Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : L'an 40
 Publié le 10/07/07  -  5 commentaires  -  1346 caractères  -  100 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie écrite quand ma femme a atteint quarante printemps


L'an 40



Tu as 40 ans

Mais comment fais-tu donc, toi qui vis près de moi
Pour éveiller encore et toujours cet émoi ?
Quand tant de souvenirs, déjà nous ont unis,
Chaque fois tu refais le bonheur de mes nuits,

Mais comment fais-tu donc, si jolie maman,
Pour garder cet éclat, celui de ton printemps ?
Quand d’autres visages par la vie sont tirés,
Le tien reste fraîcheur, garde sa pureté.

Mais comment fais-tu donc, toi qui manges avec moi,
Pour être svelte encor’ quand moi, je prends du poids ?
Nous grimpons tous les deux sur la même balance…
Ton aiguille est au fixe et la mienne s’élance.

Mais comment fais-tu donc quand nous dansons tous deux,
Pour garder tant de grâce où mon pied malheureux,
Sur un sol trop glissant cherche impulsivement,
À garder l’assiette... qu’il perd à chaque temps ?

Mais comment fais-tu donc, cher petit bout de femme,
Sans faire de chichis, jouer les grandes dames,
Pour m’accrocher ainsi, me mettre à tes genoux,
Donner à ma vie, ses instants les plus doux ?

Mais comment fais-tu donc, quand tu dors près de moi,
Pour embellir mes nuits ? Oui je rêve de toi !
Dis-moi comment tu fais, si du moins tu le peux.
Sait-on jamais comment… on rend un homme heureux !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   genevieve   
10/7/2007
Si cela ce n'est pas une déclaration d'amour, je ne m'y connais pas!
Je vais de ce pas quérir à mon bien-aimé pareil poème.....

   Athanor   
6/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ben que voulez-vous que je vous dise que je n'ai point déjà dit ?
Tant de poèmes de cette qualité...
Simplement, on "tappe" là dans le haut de gamme.
Tant de déclarations d'amours à différents degrés, je trouve ça très fort.

   Maëlle   
12/4/2008
"Elle a bien de la chance", ai-je pensé d'abord. Puis "lui aussi, sans doute".

   clementine   
12/4/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Merci à Maëlle d'être allée chercher au fond du mois d'Août 2007 ce joli poème criant d'amour, simple et lumineux comme le printemps.
Magnifique de grâce.
Moi qui n'aime pas les répétitions, là elles ne m'ont pas gênée.

   Anonyme   
14/6/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je viens de lire "L'an 60", me voilà à découvrir les mots de "L'an 40", là aussi un bel écrit, une superbe déclaration d'amour. C'est très beau, et plaisant à lire, vos mots ne savent que lui adresser de délicates louanges tout au long de ce poème. Il y a là une petite pointe d'admiration, tendre, émouvante, qui m'a fait sourire.

Je ne sais pas combien d'années communes, vous avez ensemble, mais vous semblez l'aimer comme au premier jour, avec ce même regard passionné.

C'est là encore un texte dont le fond et la forme sont de bonne facture.


Oniris Copyright © 2007-2018