Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
AnGer : D'oser
 Publié le 09/11/07  -  5 commentaires  -  1020 caractères  -  80 lectures    Autres textes du même auteur

Sommeil, sommeil quand tu nous tiens dans les bras du silence.


D'oser



Elle pose sa tête contre l'épaule de son oreiller,
Elle s'entortille dans la douceur des bras de son drap,
Elle entend battre le cœur de son lit,
Elle sent la chaleur doucement se blottir contre elle,
Elle s'isole derrière l'ombre de ses paupières,
Elle s'abandonne déjà, conquise,
Elle soupire et s’étire sans bruit,
Elle perd le contrôle de ses sens,
Elle frémit et remonte le drap sur son corps dénudé,
Elle souffle l'air chaud hors de sa bouche,
Elle s'enferme dans la paresse de ses bras,
Elle va doucement se laisser consommer par lui,
Elle oublie sa pudeur, assoupie hors de cette chambre,
Elle s'incline lentement et tombe tout contre cet « il »
Elle se détourne de la vie et s'endort en rêvant contre son sommeil…
Il l’emporte, sensuel, dans son néant réparateur, loin du silence de son cœur…

Une nuit de sommeil c'est une nuit dans l'amour de soi, une nuit sans sommeil, c'est une nuit dans l'amour d'un autre...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
9/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je trouve ton poéme trés beau, sur mon théme préféré, et la redondance de "elle" qui me géne souvent ici n'enléve rien, bravo à toi.

   clementine   
9/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'aime beaucoup et je ressens tout à fait ce que tu décris.
Je trouve que la répétition des "elle"renforce l'intimité que tu crées avec "elle".
Je me sens "elle".

   Leo   
30/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Simple, efficace, bien construit, bien amené, avec une émotion sensible du premier vers à l'avant-dernier. Je pense que le dernier vers était inutile : il n'apporte rien, sa longueur tranche beaucoup trop sur le reste du poème, et son ton, impersonnel, "casse" complètement l'ambiante sensuelle et romantique que l'auteur avait réussi, très simplement, à installer. Dommage.

   Anonyme   
20/3/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est beau, émouvant, tout en délicatesse, beaucoup d'élégance dans l'évocation de ce moment rien qu'à "Elle", ce total abandon qu'elle se permet. Comme j'ai aimé cette phrase "Elle entend battre le cœur de son lit".

Le fond comme la forme, tout est exquis, d'une douce sensualité, d'un bout à l'autre, j'ai senti la vie battre dans chaque mot, les images se font peinture.

   Alcyon   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour

de la finesse et de la sensualité à chaque vers
lecture facile et fluide
j'aime la répétition "Elle" à chaque début
par contre le dernier vers me gêne
je pense que le poème peut s'en passer


Oniris Copyright © 2007-2020