Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
AnGer : Les S
 Publié le 15/11/07  -  4 commentaires  -  1804 caractères  -  18 lectures    Autres textes du même auteur

Des pas sages sur le chemin des S.


Les S



Elle rajoute avec fine S sur ces textes de lie S, ce Sauvageon dissipé, qui multiplie le sens des lettres ; comme elle adore l'attacher sur la juste S de chacun de ces mots complices, souvent plein de hardis S, parfois, brutalement, elle les carre S contre la rude S de ces humeurs austères. Sans se lover dans ces publiques tendre S pudiques, déversées sans bruit sur la part S d'un écrit privé, de vouloir confier un peu de ces d'être S, sans pouvoir réconcilier son présent d'avec son petit cœur de délicate S emprisonné dans ces silences, immuable forteresse.

Du pluriel qu'elle achemine sans sage S, de son émoi de soi, pour un fragile moi qui se suspend sur les poutres de son Toi d'allègre S. Elle achève ses traître S confidences, de la pointe de ces jolis S retrouvées, d'avoir pu encore dans l'halte S d'une mine, déshabiller la diable S pensée inavouée, la mettre à nu des S, sous l'emprise de son ivre S du soir, et la faire être aimée dans la tendre S, la mettre S dans les bras d'un autre, hors du sortilège de ces maux, faire abdiquer le corps de ces lettres de nobles S contre son souffle de jeune S encore aujourd'hui.

Elle laisse se dessiner cette douce heure déposée près d’un cœur anonyme, un S pluriel hors du logis de la triste S, car dans la multiplicité de ces faibles S, Elle est l'hôte S de ce masculin singulier, pour qu’il puisse la lire, la parcourir encore un peu. Elle publie dans la presse d’une plume chavirée, ce flot de tendres S, pour un soir, un jour, ou un peu de plus de souple S, du parfum de ces riches S, s’y perdre, si le temps lui prête un chemin de lumière sans basse S pour ne pas s'égarer dans sa propre vie.

Cette nuit, elle dessinera contre le dos de ces consonnes des "L" pour se rapprocher un peu de vous...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   macalys   
16/11/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est différent, ça me plait bien. Le son S prête un ton hardi et impétueux à ton texte. Ce jeu sur le lien entre sens et écriture donne une grande force à ta prose.

Ce qui est dommage, c'est qu'on a l'impression que tu cherches à tout prix à caser un maximum de mots en -S dans ton texte, ce qui fait que la lecture offre peu de respirations. Cela crée quelques petites lourdeurs.

   Anonyme   
3/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je suis assez fan de ce genre de jeu d'écriture et ça justifiera une très bonne note car ce texte en fine S est réussi !

   Anonyme   
20/7/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je vous dis "chapeau bas" pour avoir réussi magistralement une telle proue S, c'est génial, mais cela demande de la part du lecteur une petite gymnastique, pour se fondre dans cet écrit bien original;

Première lecture pour visualiser l'ensemble, deuxième lecture pour me familiariser avec ce jeu de S, et dernière lecture pour la compréhension et l'appréciation de cette composition d'une grande subtilité.

Pas de tout, c'est une réussite totale, pour ma part, rien n'entrave mon plaisir de vous lire et vous relire, superbe écrit.

Vraiment conquise à 200 pourcents, je vous adresse mille bravos. J'ai souvent lu des textes qui s'essayaient à ce genre de jeu, mais aucun n'avait encore atteint un tel degré de qualité, et de poésie.

   Asrya   
13/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Au début j'ai trouvé qu'il s'agissait davantage d'un exercice d'écriture que d'un élan poétique et ... au final, délier ce S lorsque cela est possible oblige le lecteur à insister sur le son, à le marquer davantage et renforce la puissance du mot. Je trouve l'ensemble plutôt habile.
Derrière tous ces S qui plus est, vous avez réussi à construire une histoire, certes, qui n'a pas énormément de fond (et c'est le seul bémol que je soulignerai) mais qui tient la route et c'est déjà ça.

Votre texte est une petite car S, qui manque, je pense, d'un côté tigre S,

Au plaisir de vous lire à nouveau,
Asrya.


Oniris Copyright © 2007-2020