Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
nico84 : Predator
 Publié le 15/11/07  -  7 commentaires  -  965 caractères  -  54 lectures    Autres textes du même auteur

Decouvrez le plus grand prédateur de tous les temps, à vos risques et périls !


Predator





Illustration de Margueritte




Illustration de Colette



Connaissez vous le plus grand prédateur,
Le monstre le plus cruel, le plus sanguinaire ?
Il engendre partout, la peur,
Rien n'arrête ses crimes qui tuent mes frères.

Il vient d'en haut et arrive en piqué,
Que pour attraper ses proies effrayées,
Et remonte dans un immense gouffre pour les exterminer,
De ses quatre dents acérées,

Une machine de guerre,
Un instrument sanguinaire,
Qui détruit petit à petit,

Mes centaines de frères verts
L'homme continue, tête en l'air, à planter sa fourchette
Dans des petits pois, réunis dans une assiette.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bidis   
15/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ne dirai pas ma réaction à la fin de ce poème pour ne pas ôter le plaisir de celui qui lira d'abord mon commentaire.
Mais c'est pour cette réaction que je mets une bonne note parce que dans:
"Il vient d'en haut et arrive en piqué,
Que pour attraper ses proies effrayées,"
il manque la négation "il ne vient ... que pour"
Dommage !

   Couette   
20/11/2007
ça c'est une chute inattendue!! Merci de m'avoir fait rire!! Il y a de bonnes rimes!!

   Anonyme   
23/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tiens avais pas lu çui-ci... Idée très rigolote et étonnante.
Les petis pois ont encore plus à craindre de la cuiller...

Petis pois petits pois, fuyez
La fourche est là!

Et quelques squames verts décorent notre assiette.

   Anonyme   
2/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Aussi savoureux que des petits pois verts.

Merci pour ce bon moment de détente !

   widjet   
12/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
La gaité de ces vers ressemble à son auteur, coquin et facétieux, passionné et polyvalent. Un poème amusant et (surtout) sans prétention.

Merci mister !

Widjet

   Flupke   
16/7/2009
Sympa et amusant mais faut pas pousser, c'est leur destin de se faire bouffer. Un peu capillo-tracté pour moi.

   jaimme   
1/11/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un poème intraduisible en anglais puisque nos voisins ultra-chanelins écrasent les petits pois sur le dos de la fourchette. Si, si, voir l'étude de Pierre l'Ethnologue: "Vert et argent. Nutrition et ethnographie de la peuplade anglo-saxonne. Une tradition débile.", in "Revue internationale du petit pois", Paris, 1884, p.124-782.
Je pense que l'illustration n°2 n'a pas sa place dans un site non protégé. Les enfants pourraient être choqués.
Ceci dit le poème révèle un génocide passé sous silence de façon claire. Merci à l'auteur qui a eu ce courage.
Effrayant!


Oniris Copyright © 2007-2019