Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Annick : Petite fée
 Publié le 02/11/18  -  13 commentaires  -  2194 caractères  -  92 lectures    Autres textes du même auteur

Inspiré d'un souvenir d'enfance.

J'ai vu une fée se poser sur le dossier de ma chaise...
Qui me croira ?


Petite fée



Je vais bientôt m'endormir. La veilleuse jette sur les murs blancs de ma chambrette des ombres chinoises. La commode hausse les épaules, le valet de nuit, vêtu d'une queue-de-pie, bombe le torse, la descente de lit ouvre grand sa gueule de panthère. Une ombre minuscule glisse le long des brise-bise. Elle gesticule, voltige, retombe sur ses pieds. Je la reconnais...
Petite fée pointe la flèche de son arc-en-ciel vers une bulle moirée qui danse dans l'air. Le trait magique atteint sa cible. La bulle éclate en sanglots. Ses larmes jaillissent de toutes parts, éclaboussant une abeille qui passait par là. Celle-ci cligne des yeux, de ses yeux à facettes qui voient le monde en petits morceaux, comme des parts de gâteaux. Un orbe, puis deux, puis trois se matérialisent. Ils rebondissent contre la vitre de la fenêtre et se livrent une bataille aérienne faite de collisions moelleuses. Ils se déforment mollement, ventre contre ventre, se frottent les uns contre les autres, tournoyant dans un silence de coton. C'est un libertinage de couleurs pastel où le bleu lavande se fond avec le blanc argent et l'or ambré.
Petite fée se pose sur le dossier de ma chaise. Elle se soulève sur la pointe des pieds, reste un instant en équilibre instable et s'envole à nouveau, en battant de ses ailes diaphanes. Un souffle parfumé chatouille mes narines. La nymphe est passée à deux doigts de fée de mon front, faisant bruissonner quelques mèches de mes cheveux blonds.
Elle vole vers le plafond sans fond, s'accroche au lustre ballon, imprime un mouvement de balancier au luminaire. Celui-ci tangue doucement tel un vaisseau dans l'air. Petite fée, sur sa planète improvisée, bande son arc vers moi. Elle me décoche une flèche mauve qui transperce mes rêves. Ceux-ci explosent en un feu d'artifice de couleurs tendres, de senteurs fleuries, de frôlements tièdes, de caresses frissonnantes...
Un pic vert frappe opiniâtrement à ma fenêtre. Il est déjà demain ?
Un goût de fraise persiste sur mes lèvres. L'apparition s'est dissipée dans la diaprure de l'aurore. Elle reviendra ce soir me dessiner des histoires.
C'était il y a longtemps, dans les plis de la nuit...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
11/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
prose
Une petite fée est entrée dans ma chambre, et s'est posée là tout près de moi, faisant " bruissonner " quelques mèches de mes cheveux, et me décoche des flèches allumant en moi des feux d'artifice !
NB bien sûr que crois à votre histoire, mais hélas une sorcière entre plus souvent dans mon sommeil, que votre petite merveille ailée !
Le conte est très joli, mais il semble ne plus traverser vos nuits ; comme c'est dommage !
papipoète

   Louison   
18/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bien sûr que je crois à cette fée tout droit venue de nos rêves d'enfant.
C'est tendre comme un sourire d'enfant endormi. Mais c'est un peu court.

J'ai pensé à la fée de la chanson de Zaz.

J'aime beaucoup :Elle reviendra ce soir me dessiner des histoires.

   Brume   
21/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Quel joli conte poétique.
L'écriture est limpide. Il manque un peu de nuances dans la tonalité. Le rythme est fluide.

D'étranges objets et créatures sortis tout droit d'un rêve s'animent sous nos yeux.
De l'animation il y en a. Vous y avez mis du mouvement dans vos descriptions; des couleurs et des douceurs.

Le lecteur ne peut qu'aimer la petite fée pleine de malice, car vous la faites vivre, elle a une vraie présence.
Merci pour la jolie histoire enchantée.

   PIZZICATO   
2/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Annick
Je n'ai pas eu de difficulté à m'imprégner de l'atmosphère onirique que vous avez su créer.

De belles images vivantes, comme celles d'un mini film d'animation.

Je n'en cite aucune, car aucune ne peut être considérée comme meilleure que les autres.
Vous avez bien su nous faire vivre ce rêve d'enfant.

Une lecture qui nous égare quelques instants du monde des adultes...

   FABIO   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

C'est mignon, le thème ne me parle pas mais votre façon d'écrire est délicate et donne envie de plus.
Tout est poétique grâce a votre façon d'écrire, sauf un passage qui pour moi se cherche un peu, c'est celui de l'abeille jusqu a "collisions moelleuses"(pas très riche).

   Robot   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une bien belle poésie en prose qui recèle des images de l'enfance. Images faites de douceur, de couleurs, de sensation comme ce "goût de fraise qui persiste sur les lèvres."

Une poésie en prose qui développe son thème sans se perdre.

   jfmoods   
3/11/2018
Dans un temps suspendu entre sommeil et réveil (marqueurs temporels : "Je vais bientôt m'endormir", "Il est déjà demain ?", "Elle reviendra ce soir me dessiner des histoires") se déploie, avec sa figure tutélaire ("Petite fée pointe la flèche", "Le trait magique atteint sa cible.", "Elle me décoche une flèche mauve qui transperce mes rêves", "bande son arc vers moi"), l'univers fantasmagorique de l'enfance ("C'était il y a longtemps, dans les plis de la nuit...").

Des circonstances favorables ("La veilleuse jette sur les murs blancs de ma chambrette des ombres chinoises.") bouleversent le décor ("La commode hausse les épaules, le valet de nuit, vêtu d'une queue-de-pie, bombe le torse, la descente de lit ouvre grand sa gueule de panthère."), permettant la mise en scène d'un spectacle enchanteur ("voltige", "une abeille qui passait par là", "une bataille aérienne", "s'envole à nouveau, en battant de ses ailes diaphanes", "Elle vole", "tel un vaisseau dans l'air", "sur sa planète improvisée") qui comble les sens de l'enfant (vue : "Une ombre minuscule glisse le long des brise-bise", "son arc-en-ciel", "une bulle moirée", "ses yeux à facettes", "C'est un libertinage de couleurs pastel", "le bleu lavande se fond avec le blanc argent et l'or ambré", toucher : "collisions moelleuses", "Ils se déforment mollement, ventre contre ventre, se frottent les uns contre les autres", ouïe : "La bulle éclate en sanglots. Ses larmes jaillissent de toutes parts", "dans un silence de coton", "faisant bruissonner quelques mèches de mes cheveux blonds", goût : "en petits morceaux, comme des parts de gâteaux", "Un goût de fraise persiste sur mes lèvres").

Merci pour ce partage !

   Lulu   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Annick,

Tout d'abord, je dois dire que j'ai été touchée par vos mots de présentation, notamment avec ce "Qui me croira ?" qui invite à une complicité d'emblée avec le lecteur… J'ai souri et me suis dit que le poème devait être fort beau, un peu merveilleux ou fantastique.

Ensuite, cependant, il m'a fallu du temps pour entrer pleinement dans le texte, les images ne s'imprimant pas tout de suite dans mon esprit. J'ai, à ce titre, commencé à apprécier le texte à partir de sa dernière partie, soit après "Petite fée se pose sur le dossier de ma chaise. Elle se soulève sur la pointe des pieds…" C'est là, vraiment, que j'ai commencé à voir cette dimension onirique qui caractérise votre texte. Je pense que cela tient à la construction des phrases, pour partie. Ainsi, par exemple, j'ai trouvé trop abruptes ces phrases courtes de la première partie (second paragraphe), telles que "Le trait magique atteint sa cible" ou la suivante "La bulle éclate en sanglots"... J'ai cherché là, vainement, un rythme qui m'aurait emporté poétiquement… comme vous y parvenez plus loin dans la dernière partie de votre texte.

Cela dit, j'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce texte ; l'histoire développée. J'aime beaucoup le merveilleux, alors je suis servie.

La dernière phrase m'a touchée, tant sur le fond que dans sa forme. Je la trouve particulièrement évocatrice. Il est dommage que cela ne soit pas le cas tout au long du texte.

Mes encouragements ! Et au plaisir de vous relire.

   LylianR   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Voici un texte onirique qui devrait plaire aux petits comme aux grands. C'est un enchantement pour les sens.
Il y a voir, à entendre, à goûter, à sentir. C'est un rêve en couleurs, en sensations de toutes sortes.

Il y a beaucoup de verbes d'actions qui s'enchaînent et de l'énergie à revendre. La poésie ne s'impose pas. Elle est naturellement présente tout au long du texte.

C'est joliment écrit. Merci.

   Francis   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le petit garçon regardait les ombres dessinées par le vieux poêle à bois sur les tomettes rouges en terre cuite. La lune lui souriait par delà la vitre givrée.De l'autre côté du miroir, Sa petite sœur accueillait une petite fée. L'enfance s'éloigne mais les deux enfants ont gardé ses couleurs, ses parfums, sa fraîcheur, son innocence... Bonne nuit petite fée. Si tu le veux, ce soir, reviens bercer mon cœur.

   Donaldo75   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Annick,

Quelle belle poésie en prose !
Elle est toute en retenue, avec un imaginaire relevé, coloré, nocturne, comme dans un rêve ou au début d'un songe, entre le sommeil et la conscience. La poésie rend bien cette atmosphère, cette ambiance devrais-je dire. Et la poésie en prose permet d'aller encore plus loin dans ce rendu, de placer le lecteur dans le décor.

Bref, j'ai trop trop aimé !

Bravo !

Donaldo

   Queribus   
4/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un vrai festival de mots, de phrases, d’images poétiques, une écriture légère et virevoltante; je crois qu'il n'y a rien à jeter dans votre texte. Je ne vais pas citer les expressions poétiques qui m'ont charmé, il y en aurait trop.

Comme quoi, la poésie en prose peut aussi donner de petits chefs-d’œuvre quand elle est bien assimilée. Vous pouvez recommencer avec d'autres thèmes.

Bien à vous.

   AuteurFanatique   
19/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le texte est très agréable.
En effet, l'écriture est belle et nous emporte dans un tourbillon de couleurs et de rêves. Je me suis cru dans un beau film pour enfant. C'était comment dire... magique et féerique.


Oniris Copyright © 2007-2018