Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Sarah_K : (R)évolution
 Publié le 03/11/18  -  18 commentaires  -  1209 caractères  -  247 lectures    Autres textes du même auteur

L'orthographe évolue ou revient en arrière.
Faut-il s'en réjouir ou montrer sa colère ?


(R)évolution



Ah ! mon Dieu quel bonheur !
On change l'orthographe
Dont souvent la rigueur
Me laissait en carafe.

Dans de très nombreux cas,
Il fallait une lettre
Que l'on n'entendait pas,
Alors pourquoi la mettre ?

À quoi bon maintenir
L'accord du participe ?
Il est temps d'en finir :
Le français s'émancipe !

Et pour être complet,
Dans l'art de poésie,
Oublions s'il vous plaît
Les lois ! Quelle hérésie !

Qui peut encore aimer
La vieille prosodie
Au point de se pâmer
Quand on la parodie ?

Et chacun sait d'ailleurs
Que les fans du classique
Sont des vieux rimailleurs
À l'âme nostalgique.

Rondeau, sextine ou lai,
Mais qui donc peut écrire
Dans ce style ampoulé ?
Hé hé ! laissez-moi rire !

Vive la liberté !
Je compose à ma guise,
Et c'est là ma fierté :
Je muse, j'improvise.

J'opte pour le texto
Afin d'être économe !
Tant pis pour l'aristo,
Nom d'un petit bonhomme.

À présent au grand dam
Du bourgeois rétrograde,
Je poétise en slam
Comme Grand Corps Malade.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   BlaseSaintLuc   
13/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
En voilà un, qui maîtrise mieux que tout autre, la langue de Molière, faisant semblant de rayer, ses " compadres", pour mieux les imiter, mais ou donc est la thèse, la synthèse, ou ai je mis ma prothèse ? Personnellement, les doubles consonnes n'ont aucune justification, pour le reste chacun ses goûts et ses ragoûts !

c'est drôle et bien écrit, plaisant.

   izabouille   
14/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je ne suis pas pour les changements orthographiques (oui, je suis une nostalgique...) mais votre poésie n'est pas pour me déplaire. J'ai bien aimé, c'est entraînant et rythmé. J'ai passé un bon moment de lecture.
Merci à vous pour le partage

   Brume   
15/10/2018
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour

Je ne vais pas commenter les règles de la poésie classique, je laisse cela aux connaisseurs.
Je me suis vraiment bien ennuyée, chaque strophes n'ont rien d'exceptionnelles. C'est d'une grande banalité, sans surprises, comme ces vers:

- " Je poétise en slam
Comme Grand Corps Malade"

Quand je lis la 2nde strophe, le ressenti que j'ai c'est " oui, ben oui...bof"

Le rythme scandé façon slam ne m'a pas réveillée. Au moins un point positif il y a des variations dans le ton.

Le titre est (R)évolution, mais le traitement n'est pas dans cette veine.

Je vous suggère d'y mettre plus d'images poétiques, et de faire un effort d'imagination pour ce thème.

   Miguel   
16/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Mais, c'est du classique pur et non du néo classique ! Ah, si tous les pourfendeurs de cet art le maîtrisaient aussi parfaitement, il y aurait plus de plaisir à les lire. Le contenu nous dit : "vive la liberté" et la forme nous dit : "vive la contrainte". J'aime bien cette belle contradiction. Et vive l'accord si charmant du participe passé. Et vive la prosodie, que Valéry appelait "Consentement de l'âme à des gênes exquises."

   Hananke   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un bon petit texte même si je ne suis pas d'accord avec certains
passages.
Je pense que la rime lai/ampoulé empêche le classique: et oui,
ce n'est pas si facile d'écrire dans cette catégorie.

Mais bon, ce poème est amusant et jamais ennuyeux.

   FABIO   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

C'est plutôt bien amené et je respecte le ton râleur de votre texte
même si pour moi il dessert votre texte et lui donne un air agressif.

Les sonorités et la musicalité est présente, il y a du travail dans l'équilibre.

   Annick   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les arguments évoqués pour le changement de l'orthographe, y compris les règles de versification sont pour le moins légers, fantaisistes mais c'est ce qui fait le charme de ce poème "adolescent".
Plus de censure, de règles, seule la liberté fait loi. On s'affranchit de tout sans se poser de questions. Et on tape, en passant, sur les rimailleurs, les bourgeois. Le bien écrire, correctement, est une valeur sociale, bourgeoise, révolue. Le poème frondeur fait valser tous les principes.

Je n'adhère pas nécessairement à ce que prône le narrateur mais il le dit avec une certaine audace, une insolence même et une éloquence certaine et cela j'aime beaucoup.

   jfmoods   
3/11/2018
I) La contrainte, point d'appui obligé

La forme du poème (10 quatrains en hexasyllabes à rimes croisées, pauvres, suffisantes et riches, alternativement masculines et féminines) obéit aux canons classiques.

II) La nécessité d'une transgression

Le glissement assonantique du vers 27, la disparité des niveaux de langue, l'aspect insurrectionnel du propos, invitent à faire exploser un cadre excessivement rigide.

Merci pour ce partage !

   Anonyme   
3/11/2018
Modéré : Commentaire trop peu argumenté.

   PIZZICATO   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
A ne pas prendre au tout premier degré, à mon avis.

Je vois là - ou peut-être ai-je envie de voir - un humour à contresens, justement pour décrier la décadence autorisée de notre belle Langue française.

" Que les fans du classique
Sont des vieux rimailleurs
À l'âme nostalgique." que ceux-ci ne s'en offusquent point ; je pense que cela fait partie de la façon de traiter le sujet.

Et cet humour m'a bien plu. Ainsi que la finesse du titre.

   papipoete   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour Sarah_K
Que la langue française est compliquée, simplifions-là !
Que la prosodie en poésie est ennuyeuse, jetons-là au feu !
Moi, j'écris des textos et je chante du " Grand Corps Malade !
NB je suis sûr que l'auteure ne pense pas un traître mot, de tout ce qu'elle étale ci-dessus ; en effet, elle manie trop bien la plume pour lui faire offense !
la seconde strophe est savoureuse, et les poètes " classiques " cloués au pilori, n'ont rien à craindre de Vous, car avant tout l'art de l'écriture, est de savoir mélanger les genres sans à priori, et pouvoir un jour " slamer, sonnetter en alexandrins, raper en tirades, proser en belles phrases " ?
Souffrez chère poétesse, que pour de Vous être lu, j'apprête mon crayon, lui faisant bonne mine !
Le " vieux rimailleur " que je voudrais être, vous félicite pour ce texte sans la moindre faute, même pas vénielle et de surcroît votre poème en hexasyllabes est parfaitement " néo-classique " !
tout juste, la rime " lai/ampoulé " peut coincer, mais pas en " néo " !

   Lariviere   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Sarah_K,

J'ai apprécié ce petit texte qui se lit très vite, très fluide, bien construit, bien rythmé, soigné, travaillé, très agréable à la lecture.

Mon petit bémol est sur le fond. Vous posez une vrai question, mais une question de forme... qui je le pense n'intéresse peu de monde (et c'est tant mieux!), en dehors du cercle intime et vieillissant des poètes disparus... question de la forme, donc, du Parnasse, de la vision de la "poésie", de la technique qui s'interroge, tournée sur elle-même, épousant l'égotique de son époque sans s'en rendre compte, très moderne en ce sens, finalement, posée, de façon surréaliste (inconsciente), entre mythe poétique et réalité...

Mon appréciation se situe sur cet ensemble, c'est à dire englobant fond, forme et impact de lecture ; et je note ce poème pour ce qu'il est, c'est à dire pour ce qu'il veut être, une charge amusante et pastiche "contre (r)évolutionnaire", (j'aurais apprécié l'ironie du titre s'il ne débouchait pas sur une réelle vacuité, au delà de la philosophie de comptoir sous-jacente et des moqueries sur les handicapés...) qui lui sert de ligne de force, assez facile, alors que l'aisance de la plume manifeste pourrait permettre à ce texte d'exprimer des choses plus réfléchies, moins partisanes ; les trois dernières strophes m'interdisent d'apprécier ce qui aurait pu être une simple remise des pendules à l'heure alors qu'il s'agit en réalité d'une attaque gratuite, à la lecture, contre la liberté artistique, ce qui transforme ce beau poème pastiche, en sophisme des plus plats, ce qui n'est pas appréciable ...) et d'ailleurs, mon appréciation se porte donc tout entièrement sur le "ressenti" de ce texte, que je ressens personnellement, comme un simple, certes joli, cocasse, mais un simple exercice de style, et de plus, en terme de poétique, un exercice poétique au parti pris...

Allez quand même, sur la réalisation objective ; le rendu rythmique est juste excellent, bien qu'assez convenu et sans aucune audace dans le ton ni l'expression, si on enlève la strophe d'entame.

Je suis désolé si ce commentaire paraît un peu dur. Si l'auteur de ce texte est une (ou un) vrai débutant, ce que je ne crois pas, je suis prêt à revoir ma façon "de lire", car je n'oublie pas le but premier du site. Mais si le but premier de l'auteur de ce texte à son inscription sur le site est juste, comme souvent maintenant, d'obtenir et pour pas cher, un devant de vitrine à exposer, je peux lui dire alors sans craindre de le blesser ce que j'en ai pensé très subjectivement.

Quoi qu'il en soit, je le remercie pour son partage en ligne et je lui souhaite une bonne continuation dans sa démarche d'écriture, du coté non obscur (ou pas) de la force poétique !...

   Gouelan   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Vous ne pouvez vous moquer que parce que justement vous maitrisez parfaitement la langue et vous la chérissez. Oui, le français est compliqué et la poésie classique ardue avec toutes ces règles. Mais que serait la liberté sans quelques règles de sagesse ?

Merci pour ce poème

   Anonyme   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien
En fait, la question de la réforme de la langue n'est qu'un prétexte évoqué brièvement avant de vous attarder sur le véritable sujet de ce texte : le bien-fondé de l'observance des règles de prosodie.

Il y a un flou dans votre expression ; on ne sait trop quel est véritablement votre parti puisque tout votre texte est fait d'ironie.

C'est allègre et dit avec une très grande simplicité, à tel point qu'on ne remarque pas tout de suite le travail qui fut le vôtre dans la composition des rimes, particulièrement.

   toc-art   
3/11/2018
Bonjour,

j'ai bien aimé le ton du texte et son humour. Dans la 4ème strophe, je regrette l'absence de l'article "la" devant poésie pour conserver le nombre de pieds, ça rend le tout artificiel, mais bon, c'est un détail.

En fait, mon vrai questionnement est sur un autre point : en quoi ce texte est-il poétique ? Parce qu'il répond aux normes de la versification ? Pour moi, on est plus dans un travail de chansonnier, ce qui n'a rien d'infâmant, que d'un texte qui relèverait de la poésie. Mais j'avoue, vous l'aurez deviné, que je n'y connais rien.


Bonne continuation

   Pouet   
3/11/2018
Bjr,

un poème au ton ironique qui se veut défenseur des "belles lettres" et de la poésie classique. Pourquoi pas? Pareillement pour la "réforme" de l'orthographe, on comprend bien l'ironie de l'auteur.
Sympathique, même si pour ma part je ne comparerais pas Grand Corps Malade et les textos. Le rap, le slam: de la "sous-culture" pour ados attardés, c'est un point de vue, mais pas le mien.
Le vers libre et l'écriture inclusive n'ayant, avouons-le, qu'un rapport assez ténu...

Un peu manichéen finalement mais bon, ça se lit avec un léger sourire, aigre-doux peut-être mais un sourire quand même car j'ai cessé depuis longtemps de m'émouvoir face aux adorateurs du "c'était mieux avant" et des passionnés du "Ah ma p'tite dame nous vivons des temps décadents!" :)

Pour ma part rien ne m'empêche d'apprécier une poésie classique mais aussi Youssoupha et Kery James... Comme quoi...

Bonne continuation

   Donaldo75   
3/11/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Sarah_K,

La première fois que j’ai lu ce poème, je me suis dit qu’il a des bienheureux qui s'amusent pendant que d'autres se décarcassent à respecter les règles de la prosodie classique. Mais ça fait aussi du bien de s’amuser, qu’on soit auteur ou lecteur. En tant que lecteur, justement, je trouve que c'est bien tourné, avec de l'humour et du rythme (et la forme, comme on dit chez Décathlon).

Bravo !

Donaldo

   Ascar   
15/11/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte m’a vraiment bien diverti. Il porte son message avec élan et se lit d’une seule traite. Du rythme et du sens bien rendus par un beau toucher de mots. Au plaisir de vous relire


Oniris Copyright © 2007-2018