Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Ascar : Éphémère
 Publié le 29/05/19  -  10 commentaires  -  1179 caractères  -  261 lectures    Autres textes du même auteur

Une certaine philosophie de la vie...


Éphémère



Rien ne dure vraiment sur cette terre,
Les êtres naissent et meurent ici.
Nous sommes de simples locataires
Que la mort expulse dans l’oubli.

Chaque jour se soustrait à nos vies,
Élémentaire calcul d’algèbre.
Que l’on soit pauvre ou bien nanti,
Les destinées sont toutes funèbres.


Refrain

Puisque l'issue sera fatale,
Vivons pleinement sur cette terre !
N’attendons pas le dernier râle
Pour se dire : « j’aurais pu mieux faire ».


Sans relâche, sans aucune faiblesse,
Combattons, sans jamais rien céder,
L’ennui, ce monstre qui dépèce
Les cœurs et les âmes fatigués.

Bombardons chaque infime seconde
De pures particules de plaisir.
Savourons les fruits de ce monde,
Du premier au dernier soupir.

(refrain)

Nous avons tant à conjuguer
Et si peu de temps pour le faire.
Voler, arracher, extirper
Du tendre cœur de l’éphémère

Un sentiment d’éternité !

Demain, j’irai voir l’océan
Je prendrais un bus pour l’été
Semer l’Amour aux quatre vents…

(refrain)


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
6/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Texte sympathique qui rappelle que ce n'est pas parce que la vie est éphémère qu'il faut se contenter de n'en rien faire.

Le refrain est explicite et pourrait se résumer en 'Bougez-vous'.

Une belle image: "Bombardons chaque infime seconde
De pures particules de plaisir."

A relire trois fois au petit-déjeuner chaque matin...

   Gabrielle   
9/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quel bel hommage à la vie !

Le texte émeut et renvoie sur le passage à peine remarqué de nos vies sur la terre.

Une belle ode à la vie qui renvoie sur la pensée de Pascal ("l'infiniment petit") qui nous caractérise si bien.

Merci à l'auteur pour ces pensées furtives qui renvoient vers l'océan.

   Lebarde   
30/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C’est bien connu, dit et même rabâché:
«  La vie est une belle histoire qui finit toujours mal! »
Certains diront: «  profitons en ! »
D’autres: «  à quoi bon »!

Sur le fond le texte est convainquant et résume bien ces propos irréfutables !

Sur la forme, je n’ai pas de compétence mais la lecture m’a séduite.
Bravo et merci

Lebarde qui espère profiter encore un peu de la vie!

   poldutor   
29/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Ascar

Enfin une "chanson-un slam" que j'apprécie. Personnellement je ne suis pas fan de ces textes que je trouve souvent abscons ; j'ai compris complétement celui-ci et j'aime son optimisme.
Comme dit le poète : « Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain : Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. »
Belle philosophie.
Cordialement.

   Zorino   
29/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Ascar,

Un magnifique texte qui ne pourra que plaire aux boulimiques de la vie et redonner espoir à ceux qui se laissent aller mais au vu de la catégorie choisie, il faudrait je pense revoir la charpente de votre chanson (je fais allusion aux couplets).

Je viens de m'amuser avec mon piano à essayer de lui donner un habit noir et blanc et franchement, c'est pas évident.

Exemple :
1er vers / 1er couplet :
Rien ne dure vraiment sur cette terre -> La césure se situe après "vraiment", c'est à dire après le 6ème pied.

1er vers / 3ème couplet :
Sans relâche, sans aucune faiblesse -> ici la césure se place bien évidemment à la virgule, c'est à dire après le 4ème pied.

Je vous assure que pour un compositeur, c'est l'horreur.

Et puis sans parler de la métrique. 8, 9 parfois 10 pieds.

En tout cas il y a matière car le thème abordé est bien traité et le refrain est très musical.

Merci pour le partage

   papipoete   
29/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Ascar
" chaque jour se soustrait à la vie " alors remplissons-le de tout le bon qui nous traverse le corps et l'esprit !
" on verra... je te re-dirai ! " autant de remarques dont nous devrions nous affranchir, mais le cours des choses vient souvent mettre un arbre en travers du chemin, glisser un grain de sable assassin...
NB une chanson ( sans musique dommage ) que l'on voudrait avoir comme compagne indéfectible !
Dans l'avant-dernier vers, ne devrait-on pas écrire " je pren/drai " ?

   Vincente   
29/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
De l'optimisme et de la positivité débordante de ce texte, je ne pourrai discerner beaucoup d'originalité. Si bien que l'ensemble sympathique se lit de façon doucereuse.
Quelques singulières apparaissent cependant : l'amusant "Les destinées sont toutes funèbres" :) ; le prégnant "L’ennui, ce monstre qui dépèce / Les cœurs et les âmes fatigués." ; cette jolie strophe dont j'aurais aimé retrouver le ton poétique sous d'autres occurrences ici
"Demain, j’irai voir l’océan
Je prendrais un bus pour l’été
Semer l’Amour aux quatre vents…"

Quant au refrain très chantant, il se place en de bons endroits dans le texte, et bien que d'une expression simple trouve une certaine force.

Et pour le reste de la forme à mettre en musique, le cadencement produit une métrique un peu chaotique (à retravailler sûrement). Ceci dit pour l'ensemble, cette musique visée devra, mais pourrait, compenser les quelques faiblesses, reste à la trouver avec talent et adresse.

   PIZZICATO   
29/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Rien n'est si sûr, sur cette terre, que la fin de chaque existence.

Alors, "Bombardons chaque infime seconde
De pures particules de plaisir.
Savourons les fruits de ce monde,
Du premier au dernier soupir ".


"Nous avons tant à conjuguer
Et si peu de temps pour le faire.
Voler, arracher, extirper
Du tendre cœur de l’éphémère " Voilà une bonne philosophie de vie.
C'est ce que souhaite tout un chacun ; Mais il y a de temps en temps des grains de sable dans l'engrenage...

Un texte intéressant qui n'attend plus que sa musique.

   Queribus   
30/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un texte plutôt optimiste sur cet éternel problème qu'est le sens de la vie. Le tout est traité avec des mots simples que tout le monde comprend. Il me semble toutefois que l'écriture est quelquefois"chaotique"avec des vers de différentes longueurs; ceci n'enlève rien à la qualité de votre écrit mais risque de poser des problèmes à un compositeur mais ce n'est pas sûr non plus.

De toute façon et dans tous les cas, c'est la musique qui tient le sort de vos mots entre ses mains. Bonne chance pour trouver les notes complémentaires qui feront de votre texte une bonne chanson.

Bien à vous.

   BlaseSaintLuc   
7/6/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
le mérite du texte est (d'être ) optimiste ,
c'est plein de conseils , merci on fait de son mieux ...
si l'on vous dit ,"vous avez 24 h " vous faites quoi vous ?
poétiser-philosophique en somme ,propre .
j'aime bien les refrains


Refrain

Puisque l'issue sera fatale,
Vivons pleinement sur cette terre !
N’attendons pas le dernier râle
Pour se dire : « j’aurais pu mieux faire ».



(refrain)

Nous avons tant à conjuguer
Et si peu de temps pour le faire.
Voler, arracher, extirper
Du tendre cœur de l’éphémère


merci pour ce texte


Oniris Copyright © 2007-2019