Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
BeL13ver : Mourir d’amour enchaîné ! [concours]
 Publié le 14/12/17  -  8 commentaires  -  1457 caractères  -  173 lectures    Autres textes du même auteur

“Gabrielle” de Johnny Hallyday m’a inspiré ce texte sur le crépuscule d’une vie.

Ce texte est une œuvre de fiction. Toute ressemblance, réelle ou supposée, avec des personnages existant, ou ayant existé, est donc tout à fait fortuite.


Mourir d’amour enchaîné ! [concours]



Ce texte est une participation au concours n°24 : Dix ans !
(informations sur ce concours).




Au profond d’un cancer qui lentement me ronge,
C’est à ma “Gabrielle” avant tout que je songe !
N’avais-je point promis pour l’amour de son cœur
De mourir enchaîné d’une aimante liqueur.

Je fus ce grand artiste au pays des Lumières –
Des journaux j’aurais eu si longtemps les premières,
Mais voilà bien dix ans que je suis retraité,
Et maintenant mon cœur semble s’être arrêté !

Auprès de cette femme accrochée à ma vie
Je me bats chaque jour pour son âme ravie ;
Dix ans nous séparaient de nos vœux épousés
Quand je fis le souhait de désirs jalousés,

D’être enfin ce mari présent près de sa femme.
Laëtitia me prit de sa subtile flamme
Un jour que je voulais cette fidélité,
Après plusieurs échecs d’un amour délité.

Moi, Johnny, je chantai cet air de “Gabrielle”
À quatre fois dix ans d’une amour plurielle,
Sans comprendre peut-être qu’un beau jour,
Des sept fois dix j’aurais sûrement pris l’atour.

Car, hélas ! je peux bien vouloir de dix années
Qu’elles apprennent tôt de n’être jamais nées,
Mais je ne puis fixer du Temps le lent signal,
Et je mourrai bientôt de son rythme banal !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Miguel   
24/11/2017
 a aimé ce texte 
Pas
"Aimante liqueur", "mon âme ravie", me paraissent obscurs ; "voeux épousés", "souhait de désirs", sont peu heureux. Des désirs jaloux, on comprendrait ; mais des désirs jalousés ... Evoquer les Lumières (Voltaire, Rousseau, Diderot, Montesquieu, etc, tout de même) à propos de Johnny, même si on l'aime bien, me semble un peu surfait. "J'aurais eu" doit s'écrire ici "j'aurai eu" ; c'est à l'évidence le futur antérieur et non le conditionnel. Mais la correction morphologique entraîne un hiatus. Le vers 19 est bancal. "Atour" au singulier ...? Les vers 21-22 sont un peu du charabia, et cette banalité du rythme du temps semble n'être là que pour la rime. Je pense que l'auteur de ce poème n'est pas dépourvu de qualités, mais son travail me paraît souffrir d'une certaine négligence. De l'effort, camarade, de l'effort ! Ça ne vient pas tout seul.
Miguel

   Queribus   
28/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un petit chef d’œuvre de finesse, de tendresse et d'humour, en même temps un superbe hommage à l'ami Jojo mais grâce à Dieu il est encore parmi nous et j'espère encore pour longtemps.; de plus, la forme classique est parfaite et vos alexandrins sans faute; tout ça témoigne d'un grand métier et d'une belle expérience.

En conclusion, rien que du bonheur de bon matin à vous lire.

   PIZZICATO   
14/12/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bien qu'un texte de fiction, je trouve que le style d'écriture un peu sophistiqué n'est pas très adapté au personnage.

Pour ce qui est du fond, il concorde je pense avec la réalité.
Mais ce texte ne m'a pas vraiment séduit.

   papipoete   
14/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour
Pardonnez-moi d'avance, car je lus ce texte dans le cadre du concours " un monument ", et je le trouve maintenant dans celui de " 10 ans ", et ne sais que dire ?
Coïncidence que ce texte dédié à Johnny avant qu'il meure et qui parait aujourd'hui que la star n'est plus ; l'auteur parle de son idole un langage que le chanteur put avoir du mal à lire, tant les formules me semblent alambiquées ( ...d'une aimante liqueur / souhaits de désirs jalousés/des sept fois dix j'aurais sûrement pris l'atour ) et l'ultime quatrain est particulièrement torturé !
Mais je comprend bien que le poète fut un fan de J. Hallyday et voulut ici lui rendre un hommage appuyé !
Un thème forcément d'actualité, mais que j'aurais écrit beaucoup plus prosaïquement !
NB je pense qu'habité par votre chanteur, vous ne vîtes pas cette faute au 19 vers, et ses 10 pieds qui estropièrent votre texte, parfaitement classique jusque là ! Assurément, le chiffre 10 marque votre plume !

   Brume   
14/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour

Vraiment votre poème m'a fortement ennuyée.
La faute du vocabulaire qui ne me séduit pas, comme par exemple :

-"Des journaux j'aurais eu si longtemps les premières" - cette phrase sonne bizarre.
Les expressions qui jalonnent votre poème sont plombantes, ce qui selon moi, lui donnent un caractère faiblard, ce qui est dommage quand on connaît un peu le personnage.

Johnny ou pas votre poème manque de nerf, de vivacité.
Même si le sujet parle avant tout de la maladie, il faut que l'émotion transperce à la lecture.

   kreivi   
16/12/2017
Modéré : commentaire trop peu argumenté

   Jean-Claude   
19/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour.
Il était peut-être hasardeux de jouer l'hommage pour ce concours.
Ou je n'ai pas tout compris.
D'ailleurs, la thématique du concours, j'en suis venu à l'oublier.
Je n'ai pas buté à la lecture mais je n'ai pas été accroché.
Qualifier ce que je ressens ? Trop neutre.
Bonne chance toutefois.

   Marie-Ange   
19/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Johnny avait de l'humour, et je crois que votre poème l'aurait
beaucoup amusé, tout en vous remerciant de cet hommage,
car il savait être attentif aux autres, il avait toujours une espèce de bienveillance, dont je suis admirateur.

Pour ce qui est de votre écrit, je l'ai lu et relu, au départ un peu septique, et puis peu à peu, les mots m'ont retracé un petit bout
du chemin de sa vie, de cette relation qui en a surpris plus d'un, à laquelle peu de monde croyait, et j'ai surtout entendu la voix de Johnny en vous lisant, pour cela c'est une belle réussite.

Votre poème "Mourir d'amour enchaîné", sa chanson "Gabrielle", rencontre improbable, est pourtant, merci de l'avoir oser ...


Oniris Copyright © 2007-2017