Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Dans les prisons
 Publié le 08/01/16  -  13 commentaires  -  1163 caractères  -  302 lectures    Autres textes du même auteur

Peut-être la mienne.


Dans les prisons



https://soundcloud.com/julius-cauchois/julien-julius-cauchois-dans-les-prisons-marc-loy


Dans les prisons on tourne en rond
dans cette cour où volent des sons
c'est la volière du temps qui passe
chaque destin est dans l'impasse

on a tous eu une trajectoire
pour la plupart sans un espoir
on a cherché dans notre enfance
à nous sortir de cette errance

dans les prisons on tourne en rond
les yeux braqués sur le plafond
on se souvient des jours heureux
quand on volait en amoureux

dans ce trou noir c'est la galère
on est pourri on manque d'air
comptant les jours qui fuient pour rien
barrant les traits sur le calepin

dans les prisons on tourne en rond
matin et soir on perce le fond
un coffre-fort fermé sur nous
frêle clarté du bout du trou

jusqu'au dernier on comptera
la mort vivante au fond des draps
pour mériter cette lumière
qu'on trouvera dans une autre ère


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
21/12/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Le sujet du texte est fort bien écrit, sans ambages, les mots sonnent si justes, qu'il est prenant, puis s'ajoute l'écoute qui vous donne des frissons, le cœur s'emballe, seul auteur capable de me déclencher une telle émotion Léo Ferré. Mille bravos à tous les acteurs de cette sublime composition.

   leni   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
A BIPOL ET JULIEN
C'est autre chose et c'est juste C'est d'un réalisme touchant Les mots sont adaptés

ON ne peut pas dire celà plus simplement

dans les prisons on tourne en rond
matin et soir on perce le fond
un coffre-fort fermé sur nous
frêle clarté du bout du trou
cela reste untexte dur bien écrit bien chanté

Salut les amis Gaston Leni

   Anonyme   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
Je croyais avoir commenté cette chanson dans l'espace lecture...
J'aime assez le texte qui reflète bien la douleur de vivre en prison. Vivre n'est pas vraimant le terme, je dirais survivre.
Ici, on meurt même.
:-(
Mais l'interprétation. ..piou...moi, je l'ai trouvée ultra-angoissante et elle envoie des ondes négatives que je fuis.
Elle est flippante et je ne comprends pas ce qu'on peut retirer à l'écouter...à part se faire du mal.
Elle me fait peur.

Je ne veux pas vous blesser Bipol mais je vous livre mon ressenti sincère.
Je choisirais" bien" pour le texte et "vraiment pas" pour la mise en musique et l'interprétation.

Donc au milieu, il y a".un peu."

   Anonyme   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Je trouve le texte un peu facile, sans élan, enfermé lui-même derrière les barreaux du répandu et rebattu.
Une chanson qui ne m'enchante guère sinon les accents 'à la Ferré 'du chanteur.
A la prochaine écoute.

   Pimpette   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Texte simple et un peu prosaïque ce qui ne me dérange pas avec ce sujet!

Musique appropriée mais je sentirai bien la voix plus basse, un peu grave

En tout...c'est bon!

   lala   
8/1/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour bipol,
Je ne suis pas emballée par l'ensemble. Je trouve que le message manque de relief, de nuance, assez conventionnel dans son constat des malchanceux en prison, un peu rudimentaire comme réflexion.
Les mots ne m'emportent pas non plus, avec cet excès de sonorités en « on », les rimes sont pauvres et parfois artificielles (rien / calepin ou encore lumière / ère). Peu d'images. L'interprétation et la musique me procurent une lassitude agacée.
Il n'y a ni révolte, ni colère, ni remords, ni impatience. On attend on ne sait quoi en regardant son plafond ou derrière soi. Finalement, le but du texte est peut-être atteint. On s'y ennuie comme en prison.

   Francis   
8/1/2016
Oui, en écoutant le texte mis en musique, comme d'autres lecteurs, j'ai pensé à Léo Ferré. J'ai ressenti cette ambiance oppressante, ce manque de lumière naturelle. Je suis sensible à ces paroles car j'ai enseigné un peu plus de trois ans dans une prison. Je n'oublierai jamais le bruit métallique des portes, les vitres blindées qui donnaient sur la cour où des détenus tournaient en rond. Ce n'est pas le club Med ! J'ai arrêté cette expérience quand j'ai connu le parcours de certains détenus qui avaient "stoppé" la vie de jeunes filles et brisé la vie de leur famille. Alors, quand je me retrouvais sur le parking de la prison, je respirais profondément ! Je n'avais pas la solution mais je ne pouvais pas donner l'absolution. Ils tournaient en rond, " un destin dans l'impasse" et leurs victimes... Mon humanisme était face à un mur que mes idées positives ne pouvaient pas percer. Alors, j'ai arrêté cette expérience. Merci pour ce texte qui m'a rappelé...

   funambule   
9/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Malgré une apparente simplicité (qualité en chanson) j'ai du lire plusieurs fois pour m'imprégner d'une certaine justesse véhiculée par les mots. J'entends donc à travers un humanisme sous-jacent le "déterminisme" de nos racines, de nos conditions etc. Il y a aussi de la part de l'auteur une belle volonté d'éviter tout romantisme déplacé, de nous offrir simplement un regard hors tout jugement. Peut-être que j'aurais aimé un peu plus d'audace, moins de pudeur... mais ça aurait aussi pu gâcher la retenue présidant à l'écriture. A contrario, du coup, le texte ne s'envole pas vraiment malgré quelques petits passages plus forts qui auraient pu augurer une montée en puissance mais retombent aussitôt. La musique, un peu lugubre, va je pense dans le sens des mots, pour autant elle ne m'aura pas conquis.

   madawaza   
9/1/2016
 a aimé ce texte 
Bien
La prison n'est pas toujours qu'une geôle et il est sûrement plus difficile de s'évader des prisons intimes. Les mots et maux en sont souvent identiques.
Bon texte.

   Vincendix   
9/1/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Le texte n’est pas mauvais, la prison est plus que désagréable, qu’elle soit physique ou morale mais la chanson est lugubre, je n’ai pas eu le courage d’aller au bout.

   bipol   
9/1/2016

   Pouet   
12/1/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Je trouve le sujet intéressant.

Le traitement quant à lui ne me parle pas du tout.

Je ne trouve pas l'atmosphère requise au thème, cela sonne trop "guilleret", je n'y ressens pas le désespoir. Cela m'apparait trop convenu. La forme est trop sage, dénuée d'aspérité. Enfin, pour un texte si court, la répétition de "trou" me gêne.

Une autre fois peut-être.

PS: je ne juge que le texte, je n'écoute pas les chansons.

   brunototi   
2/2/2016
Pour avoir écrit un sujet sur les prisons, je sais que ce n'est pas facile, avec cet œil extérieur, et surtout, sans connaitre réellement la véritable vie d'un prisonnier, de l'intérieur bien sûr....

Donc , l'imaginaire est ce qu'il est, et celui de Bipol me plait, tout en finesse, tout en tendresse...Belles images d'un endroit pas très beau....Merci....Bruno


Oniris Copyright © 2007-2018