Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Elle a volé ma vie
 Publié le 03/07/20  -  19 commentaires  -  1187 caractères  -  230 lectures    Autres textes du même auteur

Réincarnant le diable.


Elle a volé ma vie



https://ahp.li/2c1f34b155323f4b6433.mp3


Elle a volé ma vie après m'avoir conçu
elle m'a bourré le crâne de déserts et d'enfers
réincarnant le diable oui je l'ai bien connu
j'étais le remplaçant c'était pourtant la guerre

attacher son enfant au pied de l'escalier
bien sanglé et tout nu aller chercher du bois
par branches assemblées et alors me fouetter
son regard de vampire planté au fond de moi

elle a volé ma vie me frappant sans cesser
chaque coup est en moi et ma rage est atroce
elle peut sortir de moi elle est là je le sais
les images de ma mort tout à coup se rapprochent

j'ai bien tout essayé pour ne plus les revoir
laisser mon Tourbillon retrouver son chemin
boire et encore reboire jusqu'à ne plus rien voir
crier et recrier étrangler mon destin

elle a volé ma vie j'étais fou si souvent
alors j'ai recherché mon âme et sa douceur
elle est surnaturelle et j'en reste tremblant
ressortir des placards et ne plus avoir peur

Le 5-6-2020


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   ANIMAL   
14/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une chanson qui évoque la maltraitance avec des mots vrais, sans fioriture.

"attacher son enfant au pied de l'escalier
bien sanglé et tout nu "

Ce vécu a laissé des traces chez le narrateur, rage, peur, refuge dans la boisson. Il y a beaucoup d'amertume dans ce texte et cela se comprend quand une vie est ainsi bouleversée, quand une mère se fait bourreau au lieu de protectrice.

La mise en chanson manque pour moi d'intensité dramatique. Le ton et la musique, trop légers, ne servent pas le propos et je voyais une interprétation plus violente, à la hauteur de la détresse exprimée ici.

Je préfère le texte nu, poème qui se ressent comme le cri de désespoir d'un être pleurant sa vie volée.

en EL

   dom1   
20/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Forte présence de la haine motivée par un manque d'amour attendu de celle qui est censée en donner.
Beau cri de reproches d'un écorché vif qui expose, ( pour le conjurer ? ), le mal de ne pas avoir eu le droit à cet amour-là...
Bel écrit donc qui expose avec des mots ce qu'il est coutume d'appeler une œuvre de thérapie.
Ceux qui ont été aimés ne peuvent comprendre et en seront choqués.
Peu importe, ce qui est écrit est dit.
Bravo.
Quant à votre mise en musique, je la trouve peu encline à donner à vos mots leurs vraies valeurs...
domi...

   Donaldo75   
23/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Cette chanson frappe par son côté authentique où les mots dénoncent intelligemment mais avec crudité la maltraitance. Son interprétation chantée ajoute à la sensation de fragilité qui émane des vers, la fragilité d'un adulte dont la mémoire est hantée par cette maltraitance, cette enfance volée, cette vie déchirée. Quand je la réécoute, cette chanson est profondément triste.

Je reviens à l'interprétation. D'ordinaire, je ne suis pas fan de ce style; cependant, ici le chant m'a fait penser à celui de Robert Wyatt dans son album "Rock Bottom" qui au premier abord semble approximatif mais s'avère fragile au point de rendre l'écoute bouleversante.

C'est très réussi.

Bravo !

   papipoete   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour bipol
je connais l'objet de votre tourment ( l'enfant " remplaçant " ), nous l'ayant fait savoir à maintes reprises, à travers de houleux forums !
Dans ce poème, vous décidez de nous dire à quel point " elle " vous fit souffrir ; et vos lignes sont autant d'ornières lacérées dans votre corps, de coups à votre âme !
NB une chanson que Cosette put s'approprier, en regard de la Ténardier qui ne manquait jamais une occasion de la tourmenter !
à la fin du poème " j'en reste tremblant/ressortir des placards... " cette phrase me semble incohérente ?
Pour ce qui est de la voix chantant vos paroles, je trouve qu'elle est tout-à fait inappropriée ( on entend plus une douce mélodie qu'un cri ! )
Vous êtes en colère à travers vos vers, et je conçus que le chanteur put hurler sa douleur, au moins dans la reprise de " elle a volé ma vie... " Brel chantant la colère ; Balavoine " mon enfant, ma bataille, etc...

   Cristale   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Et me voilà scotchée sur ma chaise à regarder le ciel par delà la fenêtre de mon bureau en me demandant comment une mère pouvait faire preuve de tant de cruauté envers son enfant.
Les dégâts psychologiques et physiques le poursuivront toute sa vie.
Je sais de quoi, de qui parle le narrateur.
La poésie est un baume qui adoucit le temps d'une chanson," la gomme à effacer les souvenirs" (dixit le titre ici d'une nouvelle de Damy) n'existe pas.

C'est bien de l'avoir écrit et chanté.

Bravo !

Cristale

   PIZZICATO   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Marc.
" Elle a volé ma vie ". Un titre cinglant qui définit bien les dégâts que peuvent causer, sur une existence, ces comportements odieux et inacceptables de surcroît de la part d'une mère.
Des images fortes pour traduire les états d'âme étouffants qui pèsent sur toute une vie.
" elle m'a bourré le crâne de déserts et d'enfers "
" chaque coup est en moi et ma rage est atroce "
" crier et recrier étrangler mon destin "

Si j'ai beaucoup apprécié ce texte, la partie musicale m'a moins séduit.

   Davide   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour bipol,

Un texte sur l'enfance traumatisée. Souffrance mise à nu. Cri du cœur d'une justesse bouleversante.

J'aime beaucoup le dernier couplet, l'espoir qu'il nous fait entrevoir :

"alors j'ai recherché mon âme et sa douceur
elle est surnaturelle et j'en reste tremblant
ressortir des placards et ne plus avoir peur"

Je regrette juste que la musique (pourtant belle !) nous fasse entendre une souffrance épurée, lissée, comme si, des émotions qui tenaillent le narrateur, elle n'avait retenu qu'une tristesse accablée... Mais quid de cette rage qui bouillonne à l'intérieur ? N'a-t-elle pas le droit de crier pour de vrai ?

   Annick   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une question me taraude : pourquoi cette mère maltraitante n'a t-elle pas été déchue de son droit parental ? Personne n'a rien vu ? Rien entendu ?

Une grande épreuve sur fond de guerre qui a laissé nécessairement des séquelles.

Le narrateur dit à demi-mot l'insupportable calvaire qu'il a subi. L'essentiel et le reste de son histoire lui appartiennent.

Parfois, les larmes, la souffrance se muent en mots, en chansons, en art.

Votre grande sensibilité, votre talent également, font de vous un artiste à part entière. (Je pense également à votre peinture).

Difficile de noter un texte où il y a une telle implication personnelle.

Je n'ai pas envie de changer quoi que ce soit dans votre chanson, ni même d'y entrer. Comme dans un sanctuaire.

J'aime beaucoup votre témoignage.

   Pouet   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Slt,

"Elle a volé ma vie après m'avoir conçu": un vers d'entame d'une puissante simplicité, d'une très grande force, des mots parfaitement à leurs places, bravo pour cela.

La suite déroule, raconte la souffrance, les stigmates laissés par une mère maltraitante, une douleur qui suit partout et dont on ne se remet jamais ou très partiellement.

Un beau texte, émouvant.

Merci.

   bipol   
3/7/2020

   bipol   
3/7/2020

   bipol   
3/7/2020

   Corto   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Ce poème-chanson est poignant.
Les scènes de cruauté sont criantes de vérité, comme d'ailleurs la formulation des dégâts irréparables "les images de ma mort tout à coup se rapprochent".
L'auteur a vaincu sa pudeur et c'est en soi une victoire car il affirme lui-même sa vie.

J'ai beaucoup aimé la version chantée. Ce refrain "elle a volé ma vie" chanté d'une voix très grave comme venant d'outre tombe ou même de l'enfer est particulièrement évocateur. Le final "et ne plus avoir peur" placé sur le même plan sonne comme une victoire arrachée de haute lutte.
Les autres parties plus descriptives sont habilement placées dans un autre registre.
Le tout est très réussi.

Merci Bipol.

   Angieblue   
3/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,

En écoutant la version chantée, il y a quelque chose qui m'a fait penser à Jacques Brel, surtout dans le premier couplet:

"J'étais le remplaçant c'était pourtant la guerre".

Oui, c'est bien de la chanson à texte.
J'ai beaucoup apprécié la manière dont vous avez exploité le thème de la possession. Ce passage est très réussi:

"elle peut sortir de moi elle est là je le sais
les images de ma mort tout à coup se rapprochent"

Et bien sûr ce :"Elle a volé ma vie" comme une incantation funèbre portée par les chœurs dans la version chantée. Un côté messe noire aussi...

Très puissant également ce passage pour se libérer du mal:

"laisser mon Tourbillon retrouver son chemin
boire et encore reboire jusqu'à ne plus rien voir
crier et recrier étrangler mon destin"

Oui, sombrer dans l'alcool et les addictions pour fuir sa souffrance, ses démons...

Cette chanson me fait l'effet d'un exorcisme pour libérer une âme du démon:

"ressortir des placards et ne plus avoir peur"

C'est tragique et bouleversant, mais la fin laisse entrevoir un espoir de libération...

Bravo! C'est très réussi!

   Sadbutfun   
4/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai un peu de mal à commenter, car ce récit me semble très personnel.

Ce qui est sûr, c'est que ce poème est riche en émotions, en rage trébuchante, tel un hoquet sanglant. Ha ! Je ne trouve pas comment critiquer sans répondre par des métaphores. J'ai tendance à croire que c'est plutôt bon signe ! Bref, j'ai aimé, vraiment, il y a quelque chose de fort au sein de cette chanson, même si elle n'est pas exactement dans ma veine, ça n'enlève rien à ce poème.

Simplement bravo !

   solo974   
5/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour bipol,
J'ai beaucoup aimé votre poème, où le narrateur évoque avec des mots crus la réalité bouleversante des souffrances physiques et psychologiques imposées par sa propre mère à son enfant.
Le titre est percutant et certaines expressions sont particulièrement bien trouvées pour illustrer la maltraitance : "réincarnant le diable", "son regard de vampire".
La chute m'a également plu : "ressortir des placards et ne plus avoir peur". Que vous souhaiter d'autre ?
Bien à vous et à vous relire.

   Queribus   
6/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un texte qui évoque, hélas, des situations malheureusement assez courante mais on ne sait pas tout de l'histoire: peut-être que cette mère a , elle aussi, connu sa part de douleur qu'elle a reconduite sur sur sa descendance, le phénomène est bien connu des spécialistes.

L'écriture du texte, comme d’habitude est parfaite avec une excellente maitrise de la prosodie néo-classique.

En ce qui concerne la musique, avant de vous avoir écouté, j'avais pensé à quelque chose de plus "hard" et déchirant avec des solos de guitare électrique par exemple. Curieusement, votre choix d'une musique plus douce et lente ne me déçoit pas et ne me déplait pas non plus car elle s'adapte également bien au texte.

En résumé, du travail très honorable et une chanson réussie.

   Michel   
6/7/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Peu habituel de m'exprimer sur le site, mais je veux remercier tous les commentaires à propos de cette chanson partagée de Bipol. Le champ de la musique est tellement vaste que face à un texte tel que celui-ci, le compositeur est obligé de rentrer en osmose avec le vécu de l'auteur, c'est ce que j'ai osé tenter, comme une "incantation" car face à l'horreur, point de colère car inutile, trop tard, le mal est fait, alors la musique et la voix, comme un baume….

   BernardG   
10/7/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

C'est tellement puissant !....L'interprétation prend aux tripes mais le poème peut vraiment s'apprécier sans le chant.
Au travers des quatrains, on capte l'authenticité de cette souffrance et c'est justement la sincérité qui émane des vers qui rend ce poème...tristement attachant.

Bien à vous

Bernard G.


Oniris Copyright © 2007-2020