Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
bipol : Étés somptueux
 Publié le 29/09/16  -  18 commentaires  -  797 caractères  -  274 lectures    Autres textes du même auteur

Être en paix.


Étés somptueux



Tu t'inventes un jardin
où la nuit est en fête
avec de grandes statues
éclairées par ta vie

où les allées t'emmènent
vers des étés somptueux
qui sourient à ton âme

les arbres te guident au loin vers de nouveaux miracles
ils connaissent l'amour enfermé dans ton cœur

tu ne vois que des fleurs
entourant les allées
pourtant elles te le disent
qu'il faut croire en l'espoir
ton monde est bouleversé
et lequel écouter

tu vas dans le bassin rafraîchir tes pensées
l'eau monte dans ton corps tu entends bien la fin

ce paradis t'entoure
enfin tu as la clé
tu entres dans la paix

et ton monde est serein
la vie est bien en toi
tu la tiens à présent


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Johannes   
10/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Cela m'a fait réellement plaisir de lire un beau poème sur la paix et le bonheur.
J'ai bien aimé l'ensemble. je limiterai mon commentaire à ce qui m'a quelque peu dérouté.
Le vers : "ils connaissent l'amour enfermé dans ton cœur" ne me semble pas fort original.
Par ailleurs, pourquoi avoir écrit "pourtant" dans la quatrième
strophe ? Il me semble qu'il n'y a aucune contradiction entre le début et la suite de cette strophe.
Je vous remercie pour ce partage.

   Alcirion   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'ai aimé l'emportement un peu naïf mais maitrisé de votre texte, il y a une verve agréable.

Au-delà, je trouve qu'il manque un peu de fond : le vocabulaire courant utilisé ne produit pas d'images vraiment prenantes, on reste dans une promenade dont le sens m'échappe un peu. Vous essayez de raconter quelque chose mais l'expression reste trop plate et certaines formules font un peu artificielles.

A vous relire !

   Robot   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai pensé que ce poème exprimait les sentiments d'un promeneur dans un cimetière. J'ai aimé le calme de l'expression, le sentiment de quiétude et d'apaisement comme si la personne réfléchissait et monologuait intérieurement sur son dernier âge.

   leni   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très réussi Ami BIPOL
C'est serin calme cool J'ai pensé au long tunnel qui dans la vallée des roi mène à l'Orient éternel sauf que dans ta descente il n'y a pas d bêtes férocesTa plume s'affine et s'affirme en sérénité

ce paradis t'entoure
enfin tu as la clé
tu entres dans la paix
Et si cela pouvait être vrai

Bravo Fidèle Amitié LENI

   MonsieurF   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est un poème calme et doux, dans une atmosphère agréable.
Pour ça c'est une réussite.

par contre je n'adhère pas trop à l'utilisation du "tu", je trouve ça heurté, un peu brusque.

"l'eau monte dans ton corps tu entends bien la fin" ce vers es un peu lourd je trouve.

   Anonyme   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai lu et relu pour mieux comprendre, car parfois sous la simplicité des mots se cache quelque chose de plus profond, et c'est là souvent que nous échappe la principale raison d'une pensée exprimée.

Ce poème qui commence par "Tu t'inventes un jardin", m'a interpellé, parce que lorsqu"on "invente", c'est pour mieux masquer une certaine réalité, c'est un refuge, cela sert aussi d'alibi (ce n'est pas moi, puisque c'est inventé).

Il est employé des "symboles" parlants, dans cet écrit comme
- "Les arbres te guident"
- "tu vas dans le bassin rafraîchir tes pensées
l'eau monte dans ton corps tu entends bien la fin"
- "la clé"
- "la vie est bien à toi"

Cette dernière phrase ramène à la première "éclairées par Ta vie"

C'est ici dans cet écrit un "Tu" qui en dit bien long, et sous sa forme un peu naïve s'écrit une vie qui est peut-être en passe de trouver enfin sa raison d’Être.

   Alcyon   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour

les interrogations existentielles, la sérénité, la quête de la paix intérieure, voilà des thème porteurs et intéressants
il me semble voir quelques métaphores
comme l'arbre entre autres symbole de la vie
bien qu'attiré par ces thèmes, ce poème ne m'a pas enthousiasmé, désolé
je ne ressens pas "d'images" vraiment fortes
à part dans les 2 premières strophes
et ne comprends pas "tu entends bien la fin"

   PIZZICATO   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un " Bipol " de bon cru. Une grande sérénité plane sur cette poésie.
Un langage sobre, des images qui parlent au coeur.

" les arbres te guident au loin vers de nouveaux miracles
ils connaissent l'amour enfermé dans ton cœur "

"de grandes statues
éclairées par ta vie "

Un bon texte.

   funambule   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Pour s’affranchir de la rime (selon ma sensibilité) le propos doit être fort, âpre, charismatique... ici c'est le contraire... et étonnamment ça passe bien... même si le thème me laisse un peu en dehors. Une écriture qui (toujours selon moi) par rapport à son accessibilité trouverait mieux ses marques en chanson... même si ça manque un peu de subversivité.

   papipoete   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour bipol,
Il s'invente un jardin où tout est merveilleux, comme au paradis où les âmes vivent .
NB ce n'est qu'un rêve, un moment de plénitude dont la clé pend à la serrure ; mais qu'advient-il lorsque sonne le réveil ou un importun au téléphone ?

   FABIO   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pas mal, même si je regrette la répétition d'"allées"
il y' a une sérénité bien présente dans ce texte qui se veut apaisant a mes yeux.J'ai bien aimé le premier quatrain et surtout ça :

les arbres te guident au loin vers de nouveaux miracles
ils connaissent l'amour enfermé dans ton cœur .

   Marite   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Si le thème de ce poème est l'un de mes favoris, je n'ai pas réussi à être touchée par ces vers. Peut-être trop d'images concrètes qui ont parasité le message ainsi que l'utilisation du "tu" qui ne favorise pas la perception de la "noblesse" du sujet. En fait. il y manque un élan naturel, peut-être par pudeur ... ?

   Annick   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
"Tu" est venu chercher la clef de la sérénité dans ce jardin, un jardin symbolique :
"Tu t'inventes un jardin".
où la nuit est en fête..."
Pas d'images fortes, pas de mots qui emportent la lectrice que je suis .
On reste à la surface des choses.
Et qui est-"tu" ? Un dialogue entre soi et soi ou bien "tu" est quelqu'un d'autre que soi ?

   widjet   
29/9/2016
Ce n'est pas la faute de l'auteur, mais ces vers ne me parlent absolument pas. Il y a parfois des poèmes qui ne m'évoquent rien, mais je parviens tout de même à m'accrocher à des images bien senties, des métaphores bien trouvées.

Ce n'est pas le cas ici, et là, pour le coup, l'auteur n'y est pas pour rien.

Désolé bipol, mais les connaisseurs et tes fans/amis inconditionnels ont sans aucun doute mieux perçu la beauté du texte que moi.

W

   Proseuse   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Comment dire vrai ? ( les commentaires ne sont pas choses aisées! alors, je laisse aller mes ressentis, sans vraiment les analyser !)
votre poème me fait penser à une sorte de parcours initiatique pour parvenir à "la paix" en soi ! où les chemins conseillés seraient un retour aux sources ( à la nature) , alors, soit faire ce voyage initiatique dans l' imaginaire et de façon spirituelle " s' inventer un jardin", soit cheminer au plus près de la nature et méditer ... plusieurs "portes" sont ouvertes pour tenter d'amener " tu" à la sérénité ! est-ce peu cela ? ou me trompè-je totalement ?

merci en tout les cas pour le partage et les questionnements qui vont avec !

   Lulu   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

j'ai trouvé ce poème fort plaisant à lire. Il est tout simple, mais dit de belles choses qui font du bien. Au-delà des étés qui peuvent être somptueux, ce sont surtout des instants de sérénité qui sont mis en valeur.

"il faut croire en l'espoir", écrivez-vous. Je suis bien d'accord !

Bonne continuation.

   MissNeko   
29/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J ai vu deux lectures à ce texte.
La première est légère, naïve. J entendrais presque résonner la chanson "à la claire fontaine "
La seconde beaucoup plus dure : on s invente un jardin de paix quand sa vie est tourmentée
Le vers suivant me fait penser au suicide par noyade ( suis-je la seule ??)
"tu vas dans le bassin rafraîchir tes pensées
l'eau monte dans ton corps tu entends bien la fin"

A vous relire

   Evitanteanonym   
1/10/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Merci pour le voyage. Est ce la quête d'une renaissance? La description d'un parcours initiatique au cœur d'un été somptueux? Je n'ai pas ressenti la chaleur du soleil, le parfum des fleurs, la douceur des nuits de cet été somptueux. C'est un essai prometteur qui présage de belles pépites si vous creusez un peu plus :). Au plaisir de vous lire.


Oniris Copyright © 2007-2018