Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Les mots se meurent
 Publié le 04/08/15  -  11 commentaires  -  1128 caractères  -  270 lectures    Autres textes du même auteur

La mer repousse les guillemets.


Les mots se meurent



http://www.aht.li/2692011/Les_mots_se_meurent.mp3

Musique, arrangements et voix : Michel Bonnassies



En pleine mer sur un rocher
tu vois la mort te grignoter
les vagues montent puis redescendent
et tes fantasmes se répandent

c'est difficile de t'accrocher
la mer repousse les guillemets
ta ponctuation est dans le noir
et le vent souffle de désespoir

des paquets d'eau claquent ton visage
tu vois le phare sur le rivage
les mots t'entourent dans l'encrier
des mots qui meurent dans tes pensées

mais toi tu ne veux pas mourir
tes cris ne veulent plus rien dire
la mer te bat la mer te prend
et c'est l'enfer dans le courant

à l'horizon tes familiers
te font des signes insensés
et cette pièce que vous jouiez
tout cet espoir éparpillé

la mer t'emporte dans ses coulisses
c'est bientôt l'heure que tout finisse
et tu emportes entre tes bras
ces quelques mots perdus en toi


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   margueritec   
22/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien cette chanson où la mer, le théâtre de la vie, la mort et l'écriture se rencontrent en une belle métaphore filée.
Quelques belles images "les mots t'entourent dans l'encrier","la mer t'emporte dans ses coulisses" qui m'ont touchée.
J'ai particulièrement apprécié les deux derniers vers.

Je n'ai pas pu écouter la musique aussi je ne parle que du texte.

   Robot   
23/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol
Un texte de chanson sympathique mais peut être le thème aurait-il mérité une force d'expression intense , avec le bruit furieux des vagues et l'agressivité des éléments plus marquée pour faire ressentir les sentiments contenus dans la métaphore.
Pour info, je n'ai pas pu écouter la musique, mon système d'analyse des risques m'indiquant que le site hébergeur de la musique comportait des failles de sécurité.

   Anonyme   
4/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai aimé ce texte qui met en scène un poète seul et désarmé face à une nature hostile. Thème romantique s'il en est.

J'ai pu écouter la chanson. Le bruit des vagues en tout début m'a impressionnée. Puis j'ai trouvé la mélodie très belle. Un moment, j'ai pensé qu'elle était un peu paisible, par rapport au thème. Mais en cours d'écoute, j'ai ressenti ce rythme lent comme l'expression de la fragilité et de l'impuissance du poète face à cette mer qui se déchaîne.

Merci pour cette lecture et cette écoute agréables..

   Hananke   
4/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol

Ma foi, encore une jolie mélodie
dont j'aime bien les paroles et la musique mais un peu moins
la voix qui me semble trop souvent à bout de souffle
mais c'est peut-être qu'une impression.

Belles métaphores dans le texte avec cette mer qui se substitue
à la Vie, nous dévorant à pleines vagues.

   Anonyme   
18/8/2015
Bonjour

je suis mitigé sur ce texte qui manque à mon avis de poésie (au sens de l’originalité des images utilisées) et de cohérence (voir plus bas). Peut-être que l’utilisation de la deuxième personne du singulier n’est pas le meilleur choix. Pourquoi pas dire “je” plus direct, plus impliquant…ou “il” plus lointain, détaché, mais il me semble que l’auteur n’est pas détaché, donc j’opterais pour le “Je”.

Manque de cohérence, car le personnage du poème semble regretter des mots qui de toute façon lui échappent, des cris qui ne veulent plus rien dire. Si les mots sont aussi ces cris alors s’ils n’ont plus de sens les laisser aller à la mer n’est peut-être pas le pire.

Pour la musique et l’interprétation aussi ; il y a des choses intéressantes mais à mon avis le ton est trop posé malgré les “lamentations” interstitielles pour faire paraître tout le désarroi que le texte évoque.

La référence au spectacle est drôle, pour moi, c’est dire que la vie menée est un spectacle, comme si c’était vraiment une comédie, ou une tragédie, mais pas la réalité. Alors pourquoi y tenir tant, à cette comédie. Cela me semble paradoxal.
Parce que je ressens quand même une profonde tristesse teintée d’amertume dans ce texte, je me demande comment s’apaiser…je ne sais pas…moi, j’aimerais savoir lâcher prise le moment venu…qui est peut-être déjà là, qui est peut-être toujours là.

C’est peut-être le seul moyen de trouver la paix avec soi comme avec les spectateurs : lâcher prise.

Ayant reçu des explications sur le sens de ce texte, je retire ma notation peut-être sévère, par rapport à la cohérence de l'ensemble que je ne percevais pas, mais globalement mes autres remarques restent d'actualité, pour moi bien sûr et dans toute leur subjectivité.

À vous relire.

Corbivan

   funambule   
4/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Métaphorique, inexorable, fragile, pesant même et presque dérangeant ! Je suppose que tout est voulu et c'est bien maîtrisé, l'intensité comme un certain fatalisme. La mer, l'homme... et finalement ce n'est pas lui qui s'efface mais le "spectateur" impuissant. Peut-être qu'il me manque un petit quelque chose que je ne saurais définir, qui me déposerait sur ce rocher, impuissant face aux éléments. Bien sur ce n'est qu'une chanson, l'art du raccourci... et forcément une part du tableau manquante... car c'est ainsi que j'ai reçu ce texte, avec l'impression d'un auteur face à une toile, imaginant, se laissant porter, emporter. La musique n'est pas un échec, elle fourmille d'idées qui collent aux mots mais me laisse cependant un léger goût d'inabouti, un petit manque d'appropriation qui aurait enfoncé le clou.

   leni   
19/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est simple c'est direct sans emphase
Je trouve ces quatre vers particulièrement réussis
Le chant est nickel
Bravo les artistes De la belle chanson
Amitiés
Leni

ai revu ma note car je trouve ce texte remarquable de réalisme

   Francis   
11/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Chercher en vain l'horizon, un rivage pour rêver une dernière fois au temps suspendu au-dessus des monstres marins qui harcèlent le rocher sur lequel peu à peu on perd pied. Les souvenirs clignotent comme des phares surgis du passé et le ressac couvre les mots jetés à la mer.
J'aime cette image de l'homme face à la mer !

   ameliamo   
20/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
C’est une formidable chanson qui m’a impressionné jusqu’à larmes. Je n’a pas besoin des plusieurs mots pour dire, encore, c’est émouvante en tous points : poésie, musique, interprétation.

   Anonyme   
18/1/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai écouté, réécouté, je suis comme interdite, je n'arrive pas à exprimer mon ressenti, je suis désorientée, je suis sûrement prise au cœur de cette tempête, mais je ne sais comment ni pourquoi je m'accroche à vos mots, sans véritablement les saisir.

   Damy   
21/1/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Les mots se meurent"
Les vôtres vibrent en moi, dans ma propre réalité océanique de flux et de reflux.
Je trouve la musique parfaitement bien adaptée à cette réalité.
Je suis heureux de ma découverte.
Merci, bipol. Je reviendrai vous lire et vous écouter si la tempête de haute marée qui s'annonce ne noie pas tout sur son passage.
Il me semble qu'ici vos mots sont dans le reflux quand la musique est dans le flux et cela donne une voix (voie) équilibrée.


Oniris Copyright © 2007-2018