Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Bleuterre : Liqueur
 Publié le 05/04/15  -  9 commentaires  -  342 caractères  -  264 lectures    Autres textes du même auteur

Quelques sensations recueillies au matin, à la frange du sommeil.


Liqueur



La liqueur pourpre des âmes
infuse étendue
sur l'herbe de mes songes
en fumées tactiles.

Caresses d'un jardin
intercalées dans la paume d'un ciel.

Il pleut des regards
sur un lac de roche
où naviguent des pétales
nénuphars nacrés
où s'inscrivent les griffes
de mon épiderme.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
18/3/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un beau tableau impressionniste, ou peut être même un regard et une immersion dans un tableau.
Ces impressions recueillies quand l'éveil n'est pas tout a fait achevé sont bien rendues.
C'est court mais il en reste quelque chose une fois la lecture achevée, comme une sensation de beauté délicate et insaisissable.

   Anonyme   
22/3/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Eh c'est plutôt joli tout ça !
Belle évocation de l'éveil où des bribes de rêve subsistent encore dans l'esprit.
"...étendue sur l'herbe de mes songes"
ou
"la paume d'un ciel" sont de très beaux effets.
Ceci dit, je trouve que les deux derniers vers alourdissent votre poème. Ils n'ont pas la même grâce que les autres et le fait de réemployer le "où" une deuxième fois n'aide pas en ce sens.

   Anonyme   
5/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un état d'éveil très bien écrit, au petit matin, dans les brumes de notre esprit à moitié endormi, où se mélangent idées confuses et réalité à demi dévoilée.

Il reste quelque chose à la lecture, indéniablement.

Court mais percutant !

   Anonyme   
7/4/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Vous allez dire que je m'acharne mais voilà qu'une plume vient consacrer votre texte; je vais donc me permettre de répéter ce que j'ai, sur un autre comptoir, déjà écrit sur vos textes.
Il y a - c'est ce que je ressens- chez vous ce surgissement, et puis la découverte et enfin l'amour des beaux mots. Lorsqu'ils surgissent donc et quand ils vont "bien" ensemble, une sorte de satisfaction ne vous pousse pas à aller plus loin, plus profondément, plus impudiquement. C'est tout à fait subjectif ...de ma part.

"Un lac de roche" oui c'est "beau" mais seulement, en poésie libre et à mon seul sens en tout cas, si cette ambiguité entre l'eau et la roche "servent" à dire quelque chose, il faudrait l'évoquer tout au moins dans la suite du texte...
Je ne doute absolument pas de ce qui vous permet de vous dire que -puisque c'est "beau" - cela reste tel quel... un pas plus loin me ravirait...notamment, par exemple, un rapprochement entre ces mots : liqueur - fumées tactiles- paume du ciel- lac de roche- les griffes qui s'inscrivent...

Je ne souhaite pas forcément de "clé" mais une ligne...aussi ténue soit-elle...

   Francis   
6/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
espace temps intermédiaire entre la nuit et l'aurore, entre le rêve et le réel, le charnel et la pensée. Un souffle court mais très poétisé.

   myndie   
7/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bleuterre,

Vous avez à mon sens réussi à exprimer le sentiment qu'il n'y a pas de différence entre soi-même et le monde extérieur, cette sensation qui arrive par touches légères et nuancées à ceux qui savent s'oublier dans la contemplation et le rêve.
Votre poème sobre, tout en retenue, en allusions, porte en lui un ressenti intense mais ombré par votre travail d'écriture qui ne s'autorise ni grandiloquence ni pathos.
On trouve cela généralement dans les haïkus.
C'est très réussi

myndie

   Bleuterre   
22/4/2015

   Lulu   
23/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bleuterre,

j'aime beaucoup la sensibilité contenue dans ce poème qui pourrait paraître fragile, d'abord, de par sa brièveté, mais qui est dense, en vérité.

J'ai particulièrement aimé la troisième strophe, vraiment superbe.

Au plaisir de vous relire.

   Anonyme   
22/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je dirai que certaines sensations parfois nous plongent dans un tel état, qu'il y a comme une sorte de vibration intense qui révèle l'extraordinaire d'un moment unique en soi, retranscrit dans ces mots.

En vous lisant, je suis subjugué par le phrasé qui semble toucher à l'infini :

" Caresses d'un jardin
intercalées dans la paume d'un ciel. "

Comme l'image est forte, elle vous transporte loin.

Mais tout ce poème est une petite merveille, j'ai pris là encore un très plaisir à vous lire et vous relire.

Ce texte vient à vous habiter, il s'impose, c'est un texte insolent fait de cette beauté mystérieuse qui vous fascine.


Oniris Copyright © 2007-2020