Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Bleuterre : Sous la robe flottante des rêves
 Publié le 24/07/14  -  15 commentaires  -  403 caractères  -  346 lectures    Autres textes du même auteur

Ce texte est un extrait d'une série appelée "Déclaration".


Sous la robe flottante des rêves



Sous la robe flottante des rêves
Je nage de peaux en peaux.

Mes caresses
Peignent d'obscurs mandalas :
Tourbillons d'encre
Jetés dans le caniveau
Au jaune des matins.

Quelques gouttes salées
Déflorent l'aube des jours
Mais la source des larmes
Se ferme à tes pas.

Et ton corps fantôme
Se superpose
Aux plis de mes nuits.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   newman   
28/6/2014
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour,

cette poésie se lit bien et coule agréablement sauf que je n'ai pas bien compris certains vers:

tourbillons d'encre
jetés dans le caniveau
au jaune des matins.

par contre la dernière strophe est jolie.

   margueritec   
5/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Que j'aime ce poème à la sensualité nocturne et quelque peu désespérée où s'opposent la nuit lieu de tous les rêves accomplis et le jour qui nous rappelle à la réalité et réveille l'absence.

Je suis sensible à l'alliance de mots :

"tourbillons d'encre"
"au jaune des matins" (cela change de l'or du doré etc.)
"Quelques gouttes salées
Déflorent l'aube des jour" (très beau)
" se ferme à tes pas"

Le parti pris de vers courts ajoute une couleur supplémentaire à cette tristesse mélodieuse.

Merci.

   Anonyme   
6/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Une merveille, je me suis laissée emporter par vos vers raffinés et vaporeux, je flotte entre les lignes. Chaque strophe est une belle trouvaille, vos vers sont vraiment beaux. Une écriture douce et fluide. C'est intense, un moment d'évasion dans cet instant intime.
Je suis tombée sous le charme de chaque vers.
Originalité, sensibilité et sensualité.
Votre poème est d'une grande beauté.

   Robot   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime le déroulé de ce poème plein de sensibilité avec des vers feutrés, mais dont un aspect demeure énigmatique.
Obscurs mandalas jetés dans le caniveau.
Il me manque de savoir pourquoi le narrateur se débarrasse de ces objets de méditation qui sont plutôt des cercles d'apaisement.
Comme s'il voulait que sa souffrance persiste.

   Lulu   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Une poésie simple agréable à lire.

J'aime particulièrement les deux premières strophes, dont je trouve qu'elles ont un rythme plus agréable que les suivantes.

Concernant les deux dernières strophes, je n'en aurais fait qu'une. Peut-être pour gagner quelque chose relativement au rythme.
Le dernier tercet me semble en effet perfectible.

Bravo, tout de même, pour ce premier poème.

   Sylvain84   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème au titre pour le moins énigmatique.
Il s'y dégage beaucoup de tristesse dans son début:
"Mes caresses
Peignent d'obscurs mandalas:
Tourbillons d'encre
Jetés dans le caniveau...

Au jaune des matins... Assez obscur(?)

Mais se termine dans l'espérance :
" Mais la source des larmes
Se ferme à tes pas."

Les derniers vers sont magnifique.

   Cat   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Bleuterre,

Que de douceur, mais pas que... sous la robe flottante des rêves.
C'est souvent comme ça dans le ciel brouillé des petits matins, quelques gouttes salées comme autant de blessures sous les cils baissés.

J'aime cette douceur dont jamais je ne me lasse.

Merci pour la caresse et les beaux vers de la fin.
J'aurais aimé en avoir davantage.

Cat
adoucie

   ikran   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Les rêves semblent étreindre cette réalité de manière à la rendre plus évasive, plus onirique, et c'est très bien fait.

Si bien fait que je me suis un peu perdu entre "mandalas" et "matins". Je me suis représenté la scène mais il me semble ne pas utiliser le bon regard. Peut-être y a-t-il quelque chose de très personnel dans cet encre jeté dans le caniveau, je ne sais pas.

Mais la plume étant solide, le reste l'est aussi.

Merci

   Anonyme   
24/7/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Salut c'est TOTO

Petit texte sympa que TOTO ne comprend pas par endroit mais il en est souvent ainsi pour la poésie libérée.Il faut posséder un cerveau spécial pour se l'approprier (le poème).
Après deux premiers beaux vers, TOTO accepte bien les mandalas mais moins le caniveau.Pareil pour le quatrain, il faut se cramponner à la chaise pour le savourer.
Bon, c'est souvent comme ça avec ce genre.

   emilia   
24/7/2014
Une belle vision métaphorique au « corps fantomatique… », offerte au pinceau du poète, dans un titre très évocateur et sensuel, comme un flou artistique… ; un tableau minimaliste et mystérieux avec des images recherchées, brossé avec beaucoup de talent…

   bipol   
25/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
sous la robe flottante

il y a une très belle poésie

dont les métaphores nous emmènent au rêve

j'aime la poésie aux portes ouvertes

   myndie   
25/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quel bonheur ce poème débarrassé de tout poncif, de toute pompe et si instantanément expressif !
Images délicates, mélancolie précieuse où passe le souvenir d'un bonheur enfui...
J'aime l'idée du mandala auréolé de tant de subtiles significations. J'y vois une peinture toute en couleurs vives et chaudes ; j'y vois aussi un paysage psychologique, une plongée en soi-même, à la reconquête de ses rêves que les vicissitudes de la vie ont anéantis, et pour faire la paix avec soi-même...

J'aime ce petit poème aux mots précis, élégants, si justement choisis qu'ils sont passeurs d'émotion.

   Bleuterre   
25/7/2014

   Anonyme   
26/7/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bleuterre,

Vous êtes donc tatoueuse de rêves… Quel beau métier.
Ne pleurez plus, Bleuterre, le voilà qui revient dans la chambre.
La poésie-mandala est la plus belle. La vôtre est pur diamant. Enfin presque : retirez-lui les quelques scories de ponctuation qui traînent…
Des déclarations comme ça, je ne m’en lasse pas. Vous avez promis une série ? Je vous en voudrais si vous ne teniez pas parole.

Ludi
mandala lune

   Anonyme   
22/9/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Comme le titre "Sous la robe flottante des rêves" est engageant.

Mais quelle lecture, là encore une petite merveille, je vous retrouve, surtout cette plume, que vous savez rendre agile et subtile, me voilà sous le charme de ce poème.

J'ai adoré l'ensemble, mais je suis plu à lire et relire, les deux dernières strophes, que je trouve sublimes, touchantes et parlantes.

Mais que dire de plus :

" Et ton corps fantôme
Se superpose
Aux plis de mes nuits. "

Il y a dans ce poème de très belles trouvailles, époustouflantes.


Oniris Copyright © 2007-2020