Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
bonjour : Demoiselle
 Publié le 31/03/14  -  5 commentaires  -  790 caractères  -  184 lectures    Autres textes du même auteur

La musique apatride comme l'amour peut rendre pareil fou.


Demoiselle



La musique libellule
Libellée sur des papiers
À musique déambule
À la barbe des douaniers

Pourtant l’un à la frontière
La musique il la connaît
Qu’il accueille à la barrière
Des « sans-papiers s’il vous plaît » !

Longues ailes translucides
Tamponnées d’un arc-en-ciel
Il l’enregistre apatride
« Top secret confidentiel »

Hélas ! Dès qu’il l’interprète
Ses grands airs et ses chansons
Font trafic de cigarettes
Sac Hermès contrefaçons

Tant pis ! Képi en maraude
Clandestine il se la joue
À la répression des fraudes
La dansant joue contre joue

Ô ! Musique demoiselle
N’as-tu rien à déclarer ?
À ce fou qui t’interpelle
De sa flamme énamourée.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
31/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ressens ce poème plus comme une chanson que comme une poésie libre. Je trouve que le rythme dansant évoque bien la musique qui franchit les frontières des pays et celles de l'amour.
Je suis moins emballé par la construction et les vers du second quatrain, mais tout le reste m'agrée joyeusement. Mon appréciation vaut pour le style chanson du poème, je serais moins généreux si je le considérais en contemporain.

   Edgard   
31/3/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Bonjour !
Musique sans frontière!
J’aime que les poèmes soient légers de forme et qu’ils parlent « en loucedé » de choses plus profondes. C’est un poème qui a quelque chose à dire et qui, fort musical, le dit très joliment.
Vous avez très bien trouvé la forme qui va avec le fond.
C'est vrai qu'on est obligé de relire la seconde strophe, pour gober la construction. Pas grave et facile à réparer. Mais l'ensemble est très chouette.
C’est un bon moment de lecture.
Merci.

   Arielle   
1/4/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Légère et dansante, la demoiselle, dans un rayon de soleil printanier, insaisissable aussi et sans frontières comme la musique qui s'habille ici d'une métaphore charmante et pleine d'humour.
J'ai bien aimé !

   Anonyme   
1/4/2014
Salut bonjour

Jolie la métaphore.
Il n'y a pas de frontière, ni pour les chansons, ni pour les libellules

J'apprécie particulièrement ce couplet.

"Longues ailes translucides
Tamponnées d’un arc-en-ciel
Il l’enregistre apatride
« Top secret confidentiel »"

Merci Bonjour

   Miguel   
4/4/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quand la poésie chante la musique, c'est le pied. Un petit air libertaire et léger qui, sans se prendre au sérieux, dit des chose bien austères, et les dit si joliment qu'on lui pardonne. L'heptasyllabe est bienvenu dans cette petite farandole endiablée. Un vrai plaisir.


Oniris Copyright © 2007-2020