Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
bonjour : Honte !
 Publié le 24/05/15  -  9 commentaires  -  741 caractères  -  206 lectures    Autres textes du même auteur

Il n'y a pas d'amertume dans mon écrit, simplement une constatation nuancée entre le promis et le réalisé par les effets du progrès...


Honte !



Honte ! À ceux qui protocolaires
Au lieu d'apprivoiser le temps
L'ont régenté dans des horaires
Et nous ont programmés dedans

À ceux qui forts d'une imposture
Nous ont promis rouge label
De faire plus vrai que nature
Plus qu'elle vert et naturel

À ceux qui ont fait la richesse
Reine du monde et roi l'argent
Qui ont des banques forteresses
Dont les gardiens sont indigents

À ceux qui dans le ciel dévoilent
Qu'il n'y a plus rien à prouver
Qui banalisent les étoiles
Et nous empêchent de rêver

À ceux-là mêmes qui sur Terre
Voulant y faire de l'effet
Innovent dans celui de serre
Et nous le servent réchauffé !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
5/5/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
par exemple

Honte ! A ceux qui protocolaires
Au lieu d'apprivoiser le temps
L'ont régenté dans des horaires
Et nous ont programmés dedans

ou

A ceux qui fort d'une imposture
Nous ont promis rouge label
De faire plus vrai que nature
Plus qu'elle vert et naturel

ou

A ceux qui ont fait la richesse
Reine du monde et roi l'argent
Qui ont des banques forteresses
Dont les gardiens sont indigents

votre texte est bien écrit

mais ressemble à un compte rendu

à un constat qui n'est pas à l’amiable

aucune petite image qui nous ferait décoller

j'ai très peu aimé votre texte

   Anonyme   
24/5/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour bonjour ! Vous me semblez très en colère face à l'Humanité...
A l'exception du second quatrain où je me suis pris les pieds dans le tapis entre le rouge du label et le vert de la nature, j'ai bien aimé le reste pour le contenu et les tournures employées.
Le temps apprivoisé au lieu des horaires imposés, pourquoi pas, on peut toujours rêver !

L'argent...
À ceux qui ont fait la richesse
Reine du monde et roi l'argent...

Je vous rejoins sur ce point mais n'ai pas de solutions autres à vous proposer.

Les étoiles ne nous font plus rêver car on leur a ôté toute poésie ! Rançon du progrès, c'est vrai...

L'effet de serre, le quatrain que je préfère pour sa construction même si je ne suis pas d'accord avec votre vision des choses...

À ceux-là mêmes qui sur Terre
Voulant y faire de l'effet
Innovent dans celui de serre
Et nous le servent réchauffé !

Vu la fonte des calottes glaciaires, je pense en effet que cet effet est réel et nous n'en sommes qu'au début de ses effets !

Un poème sympa où seul le titre ne me semble pas très approprié !
Merci bonjour et bonsoir...

   Pussicat   
24/5/2015
Un titre un peu grandiloquent, peu de poésie, des déclamations réchauffées... je n'ai pas aimé... je veux dire : énoncer des vérités sur les réalités du monde tel qu'il est aujourd'hui ne suffit pas à faire un bon texte... ce n'est qu'un avis personnel, et en passant, je ne suis pas d'accord avec vous sur les "étoiles"...
Je retiens le dernier quatrain, pour l'effet, la belle trouvaille :
"À ceux-là mêmes qui sur Terre
Voulant y faire de l'effet
Innovent dans celui de serre
Et nous le servent réchauffé !"
à bientôt de vous lire,

   PIZZICATO   
24/5/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Bien sûr on retrouve ici tout ou partie de ce que les temps modernes font de notre société.
<< Au lieu d'apprivoiser le temps
L'ont régenté dans des horaires
Et nous ont programmés dedans " >> avec toujours " la pression " constante parfois jusqu'au burnout et .. pire.

<< À ceux qui ont fait la richesse
Reine du monde et roi l'argent >> depuis que le monde est monde...

<< À ceux qui dans le ciel dévoilent
Qu'il n'y a plus rien à prouver
Qui banalisent les étoiles
Et nous empêchent de rêver >> pour ma part, je pense, au contraire que les savants essaient de mieux comprendre ce monde merveilleux et mystérieux.
Mais ils '' n'auront pas notre liberté de rêver " (sorry, Pagny, un petit plagiat en passant.. hihi)

   Anonyme   
24/5/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Appelons ça les normes et les carcans, ou ce que nous ne pourrons jamais rien changer.

Nous sommes donc voués à vivre avec - ou sans, c'est selon. Vivons donc le plus honnêtement possible, c'est la seule chose que nous pouvons faire.

Une belle réflexion en forme de poésie...

Bien à vous,

Wall-E

   papipoete   
26/5/2015
bonjour; honte à tous ceux qui tiennent les rênes du pouvoir! De notre temps que nous devons trimer; de la politique et ses belles promesses; de la richesse et ses banques forteresses; du rêve que l'on tue en envahissant les étoiles!
Heureusement, il y a une contrepartie qu'on pourrait intituler < gloire à ... >

   Francis   
29/5/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Chaque matin, je vais retrouver dans mon jardin une rose blanche que j'ai baptisée Sophie Scholl. Je lui demande de me donner le courage d'affronter le cortège de mauvaises nouvelles vomies par la radio : hausse du chômage, corruption d'hommes politiques, attentats, enfants violés, effet de serre, disparition des gorilles ou des éléphants, montée des extrémismes politiques ou religieux, guerre en Syrie, massacre au Kivu... Comment vivre dans l'univers de la pensée unique, dans ce monde matérialiste où seul le profit compte ? Un ami me disait : " Il faut vivre avec son temps, profiter du progrès, ne pas être mélancolique ou pessimiste..." Alors faut-il s'endormir dans le "panem et circenses" ? Je préfère résister à la pensée unique, à ce mode de vie imposé à tous mais je demeure angoissé pour ce monde que je vais laisser à mes petits-enfants ! Votre poème m'a permis d'exprimer ma révolte et mes craintes.

   Robot   
1/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je ne suis pas certain que honte soit le mot adéquat mais ce texte exprime fort et bien ce qu'il a à dire.
Un poème qui observe certains errements de notre société.
Peut-être manque-t-il de dire ce qui pourrait-être, mais je pense que ce sera pour un prochain texte.

   patro   
25/7/2015
Efficace dans la dénonciation! mais je pense que ceux qui nous servent "l'effet de serre" à tout bout de "chant" n'innovent pas du tout . Et les astronomes , par contre, me font rêver : je dirais au 13e vers " les intégristes qui dans le ciel ... " Merci de ce plat ...cuit à point .


Oniris Copyright © 2007-2020