Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
CeriseGato : Come-back
 Publié le 16/02/17  -  9 commentaires  -  621 caractères  -  329 lectures    Autres textes du même auteur

Dernière poésie écrite le 21.01.2017.


Come-back



Comme un grain de sable
À la source d'un désert sans bornes
J'écris l'axiome de mes contretemps
Il y a quelque chose qui m'attire
Ce « je sais faire » à l'aimant
Derrière la lune ternie
À ce point entre deux infinis
Mes plis s'étirent
Le vent n'effacera pas mes entrelacs

De cet exercice qui n'en finit pas
Je cherche à dos de licorne
À séduire mes adversités
Dans cette cure insensée
La mer ni bleue ni égouttoir
M'invite à la transparence
Poète de l'inflorescence
Qui sait plaire à la fleur noire
Épousera la beauté impérissable


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
1/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un brin sibyllin (mais un grand brin et qui est bienvenu), une écriture soignée, de la beauté qui ne s'offre pas aussi facilement que ça, bon, j'aime beaucoup. A mon sens, un bon retour

   Proseuse   
16/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir CeriseGato,

Je ne prétendrai pas avoir tout compris, loin de là, et j' espère bien que vous donnerez une ou deux clés pour aller peut-être plus justement et plus loin dans votre poème ! pour l' instant, je suis un peu dans l' insolite , mais un insolite qui ne me déplait pas, certaines images sont très belles et ne laissent pas indifférent et pour moi, ça suffit pour être déjà de la poésie , quant au sens qui reste à mon niveau encore un peu flou, je vais vous relire plusieurs fois ... peut-être y verrai-je un peu plus clair ?
en tout les cas, merci pour le partage et à défaut d' avoir tout compris, j' ai tout de même bien aimé vous lire !

   PIZZICATO   
16/2/2017
J'ai cherché, sans y parvenir, à trouver ue image qui puisse me mettre sur les traces de ce " come-back". Déjà, je n'ai pas défini le sens de " l'axiome de mes contretemps ".
Le reste ne m'a pas plus éclairé.
Peut être que quelques indices me permettront d'y voir plus clair.

   Leverbal   
16/2/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Attraction insurmontable de la geste poétique pour qui si est (trop?) souvent adonné.
Merci pour cette transcription toute personnelle d'un retour à l'écrit.

   Anonyme   
18/2/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↓
Beaucoup trop de "je" dans ce texte qui expose une doctrine de l'écriture poétique (notamment dans sa seconde partie) assez absconse. J'ai probablement le tort d'assigner à la poésie un devoir de clarté et d'élévation.

Or, selon ma perception, ce texte obscurcit volontairement le propos en maints endroits avec des propositions qui voulant trop démontrer ne sont au final que passablement démonstratives.

Rien ne vient débroussailler le chemin et après un nombre respectable de lectures et de relectures j'avoue mon incapacité à dompter l'indomptable. Je ne m'attarderai pas sur l'image de la licorne tellement ressassée en maints poèmes et dont la capacité de surprise est quelque peu émoussée.

Le côté un peu ironique du texte vient de la "transparence" à laquelle nous sommes invités ( La mer [...] m'invite à la transparence ). Partager un peu de cette faculté de transparence avec le lecteur serait bienvenu selon moi.

Le seul vers qui me semble "vrai" est le suivant: [ De cet exercice qui n'en finit pas ] tant il est vrai qu'en Poésie le travail n'est jamais terminé et nécessite de faire et refaire encore et toujours pour atteindre — parfois — l'inaccessible.

Je précise que l'écriture n'est pas laide mais l'outrance de la démonstration à elle seule me rebute, hélas.

PS le texte donné ci-dessous en indice par l'auteur m'apparaît tout aussi obscur que le premier. Je m'incline et je renonce...je ne suis pas un bon entendeur...

   Pouet   
17/2/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bjr,

Je suis assez mitigé concernant ce poème surréaliste qui au final ne me parle que modérément.

J'ai aimé principalement ces deux vers:

"La mer ni bleue ni égouttoir
M'invite à la transparence"

Sinon, le titre? L'auteur veut-il nous signifier son retour sur le site?
Si c'est le cas ça me laisse un poil dubitatif.
Son "retour" à l'écriture plus probablement.

Je bloque un peu sur le dernier vers et la "beauté impérissable", quoi de plus périssable que la beauté? Des choses "impérissables" en ce monde, je n'en connais pas. Mais bon je peux saisir l'intention, et l'opposition avec la fleur, ou pas. Etre à ce point terre à terre ça me ressemble pas.

Les trois derniers vers transpirent un peu trop l'ego à mon sens.

Pas fan de l'ensemble, pas accroché aux images, après c'est une question de ressenti, de goût, pas forcément explicable rationnellement non plus...

Cordialement.

   RB   
18/2/2017
Modéré : commentaire hors-charte (se référer au paragraphe 6 de la charte)

   CeriseGato   
19/2/2017
Modéré : commentaire de l'auteur sous son texte (si besoin ouvrir un sujet dans « Discussion sur les récits »)

   Anonyme   
19/2/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'avoue ne pas avoir compris pour le titre : "Come-back" ! J'aime bien ce terme pour ce qu'il évoque et pour tout plein de raisons, mais je ne le trouve pas vraiment poétique et surtout, surtout, je n'y vois pas vraiment de relation avec le poème.

Toutefois, je reconnais ne pas avoir réellement saisi de quoi parle véritablement ce poème, donc je peux me tromper pour "Come-back", à savoir que celui-ci est peut-être bien évoqué, allez savoir...

C'est d'ailleurs le principal reproche que je ferais à ce texte : son manque de clarté (du moins pour moi), ce qui m'empêche certainement de me fondre complètement dans le contexte.

Le pire est que malgré mon incompréhension, ce poème me parle de part le style d'écriture, les tournures de phrases, l'agencement des mots, l'aspect poétique, l'atmosphère particulièrement étrange, l'esthétique...

Me voilà donc bien embêté pour porter une appréciation. Je l'ai donc relu à nouveau, sans chercher une quelconque explication, avant de le réciter deux fois en boucle, afin de m'imprégner de cette belle atmosphère.

Sur ce, j'ai décidé, en toute bonne foi, de laisser parler mon coeur, et je dois dire que celui-ci à fait pencher positivement la balance en faveur du poème, voilà.

Bien à vous,

Wall-E


Oniris Copyright © 2007-2018