Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Charivari : "Amour", ça rime avec…
 Publié le 10/04/13  -  6 commentaires  -  2028 caractères  -  208 lectures    Autres textes du même auteur

Ou "voilà ce qui arrive quand on écrit un poème d'amour sur la liste des courses". Quelques différences entre le texte et l'interprétation de Pierre Ctrb, qui n'aimait pas les marques commerciales…


"Amour", ça rime avec…



Pour écouter : http://www.jamendo.com/fr/list/a98614/amour-ca-rime-avec-...#


Mon bel amour, ma déchirure
(ce n'est pas écrit « déchirure » :
sur un coin de feuille écorné,
à l'intérieur d'un cœur soldé
il y a ton nom et des ratures)
,
je suis vidé, déliquescent,
huile d'arachide et confiture
du naturel 0%
groseille ou fruit de la passion,
je t'aime c'est tout, c'est sans raison.
Mais je sais que nous ça pourrait
supermarché : morue ou thon ?
(lundi : viande rouge / mardi : poisson)


Amour, je pense sans cesse à toi,
Trunxène 500 et sparadrap,
Kleenex, blanc sec, arabica,
ça fait des jours que je ne dors pas.
Je me souviens de tes baisers
dentrifice fluor mentholé,
nos nuits d'amour au coin du feu,
salami, salade et mousseux,
un saucisson Justin Bridou,
nous étions beaux nous étions fous.


La nuit je rêve de toi mon ange,
avant dimanche : faire la vidange
sinon le moteur va péter,
mon cœur sur le point d'exploser
et moi au bord d'une dépression,
vérifier freinage et pression
des pneus. Changer roue de secours.
Donne-moi une chance mon amour
pour mettre à zéro mon compteur,
laisse un mot sur mon répondeur
vers dix heures chez l'garagist',
ne pas oublier le devis.


Amour, depuis que t'es partie
je ne sais que faire de ma vie,
je me sens paumé lamentable,
colle super glu, rasoir jetable,
eau de javel et pack de bière,
j'ai comme envie d'me foutre en l'air,
ne pas payer la note de gaz.
Je ne sais pas faire de belles phrases
pour dire à quel point tu me manques,
endosser le chèque à la banque,
mais je déborde de passions,
à 18 heures la réunion
personnel et ressources humaines,
et je suis certain que je t'aime.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
27/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

L'idée est sympa, ça fait comme deux petites voix intérieures qui se "disputeraient l'antenne" de la conscience de ce moment là. Ce n'est pas trop carré non plus, du genre un vers pour les courses et le suivant pour la muse, chacune intervient pour un vers ou deux sans régularité particulière. Le texte comme le chant me rappelle un peu Bénabar. Je trouve que ça finit brusquement, alors que le début est assez net, comme "laissé en plan" un peu. Au chant d'ailleurs, le dernier vers est particulièrement accentué, à lire, j'aurais presque attendu la strophe suivante.

   Anonyme   
10/4/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo pour l'idée même si j'ai souvenance d'avoir déjà lu un texte comme celui-ci.
C'est bien ficelé, l'humour est là. Je me suis bien amusée.
J'écouterai la mise en musique plus tard car ici seuls les textes m'intéressent vraiment. ( je veux dire dans l'espace lecture)
Savoir qui vous êtes risquerait de fausser mon jugement...
Héhéhé...
Je passerai donc lorsque vous serez publié Monsieur.

   Pimpette   
29/3/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tellement amusant! J'achète comme on disait pendant la guerre!:-)))

La joie, c'est ce qui manque le plus à nos chansons françaises et je ne veux à aucun prix rater celle ci!

J'aime encore mieux le texte que la musique mais ce n'est pas grave...

La chute pour se faire plaisir:
"j'ai comme envie d'me foutre en l'air,
ne pas payer la note de gaz.
Je ne sais pas faire de belles phrases
pour dire à quel point tu me manques
endosser le chèque à la banque,
mais je déborde de passions
à 18 heures la réunion
personnel et ressources humaines,
et je suis certain que je t'aime

   funambule   
11/4/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Un texte à "interpréter" et qui dans sa réalisation l'est! Chose qui n'était je pense pas à la portée du premier venu et dont Pierre CTRB se sort brillamment... sans oublier la composition en elle même, légère, sautillante et décalée comme l'est le texte (et j'y viens).

Sans être réellement dans des allitérations, les sons ronds ou tranchants s’enchaînent, entrecoupés de toute la gamme de la ponctuation, indications marquant le chaotique chemin à suivre (dont j'ai déjà souligné la réussite dans la réalisation).

Si l'on veut de l'émotion... il faut chercher ailleurs! L'auteur s'amuse de ce qu'il écrit, de la situation, de l'impact supposé mêlant l'incontournable du quotidien à ce que l'on vit derrière la façade. C'est amusant, bien tourné... et je pense pas facile à mettre en oeuvre car le but est justement que ça ai l'air jeté ainsi sur une feuille, très naturellement, une donnée polluant l'autre... et réciproquement.

Une réussite sans prétention qui sais ne pas exagérer l'ambition au-delà du simple divertissement. Bien pesé et bien vu!

   Anonyme   
10/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je salue la performance, car c'est en est une, pour que cela glisse sans faute note, l'amour dans le quotidien, le quotidien dans l'amour, tout se confond ici avec brio, c'est faire preuve de beaucoup talent pour arriver à jongler de cette façon.

J'ai apprécié pleinement. J'ai mis votre album dans mes favoris, je me l'écouterai à temps perdu.

   Youyoub   
20/4/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je dois avouer qu'en choisissant de lire ce poème, je n'en n'attendait pas beaucoup. Mais... Ouah;
On sent le rythme rien qu'en lisant. C'est différent des poèmes que j'ai l'habitude de lire.
Le quotidien qui se mêlent à l'amour... pour l'embellir.
Je n'ai qu'une chose à dire:
un travail de maître!!


Oniris Copyright © 2007-2020