Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Charivari : Mon égal, mon ego
 Publié le 27/03/21  -  7 commentaires  -  1222 caractères  -  156 lectures    Autres textes du même auteur

Un texte de MOI.


Mon égal, mon ego



Je suis fou, fou d'amour pour moi-même ;
Tout à coup, le coup d'foudre, je m'aime,
C'est une amour branlant et je sème
Des enfants qui se noient dans mon sperme.

Je m'aime et moi aussi, c'est magique,
Et je m'aime comme je suis, magnifique,
Toute la vie nous serons tous les deux,
Moi et moi nous serons malheureux.


Je sais mieux que toutes me consoler
Et partout où je suis, je suivrai,
Je me fus infidèle, à dire vrai
Mais toujours c'est bien moi que j'aimais.

Je m'aime et moi aussi, c'est magique,
Et je m'aime comme je suis, magnifique,
Toute la vie nous serons tous les deux,
Moi et moi nous serons malheureux.


Et le monde nous empêche d'être beaux,
Un beau jour mon égal, mon ego,
Dans un cri on se fout'ra à l'eau
Et nos corps ne f'ront qu'un dans les flots.

Je m'aime et moi aussi, c'est magique,
Et je m'aime comme je suis, magnifique,
Toute la vie nous serons tous les deux,
Moi et moi nous serons malheureux.



https://www.youtube.com/watch?v=6JY4g05p-98


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
15/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Voilà une belle preuve d'amour narcissique, toute en finesse et en humour avec ce triste constat final:"Moi et moi nous serons malheureux". L'ensemble est dit avec des mots et des vers sans prétention dans un langage que tout le monde comprend à la première lecture et à la première écoute. La musique et la voix se laissent volontiers écouter.

En résumé, du bon boulot mais on a l'habitude avec vous.

   Capry   
27/3/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai adoré ce texte et son humour, cette ironie plaisante, originale. Je n'ai pas écouté la chanson mais le texte me plaît déjà beaucoup.
C'est génial ces pensées un peu tordues, inattendues...
C'est là tout le pouvoir des mots d'influer sur nos humeurs, nos perceptions.

   Ligs   
27/3/2021
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

S'aimer soi-même et être son meilleur compagnon, c'est une excellente intention ! Mais alors pourquoi, moi et moi nous serons malheureux ? Et pourquoi on s'foutra dans l'eau ? Le texte me semble se contredire, comme s'il n'y avait que l'intention de s'aimer soi-même, mais que le "moi" n'y parvenait pas...

Je ne comprends pas la métaphore "je sème des enfants qui se noient dans mon sperme". Était-ce juste pour employer, par provocation gratuite, le mot sperme, qui pourrait en effet avoir une grande valeur poétique ?

Ensuite, en tant que mélomane, je déplore la pauvreté de l'accompagnement (toujours le même accord...), l'absence de variations vocales, en intensité comme en hauteur ; les répétitions d'un même vers sans variation non plus...

C'est dommage, j'aimais beaucoup l'intention de départ et l'humour que le texte dégage. Mais je pense qu'il y a beaucoup à retravailler.

   Leucosie   
27/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Charivari,

Je suis venue lire d'abord cette chanson, séduite par le titre qui me parle beaucoup : l'ego, une véritable question. Cela semble d'actualité avec ces injonctions que l'on entend partout de s'aimer soi-même bien que le narcissisme reste quelque chose de socialement répréhensible... Je trouve que le texte perd un peu de sa force à l'écoute, car je suis moins sensible à votre arrangement musical qu'à vos mots.

J'ai aussi du mal avec cette idée que des enfants se noient dans le sperme... Je trouve qu'on est plus dans le champ du malaise que de la provocation, et que l'image est mal choisie...

En revanche j'aime beaucoup cette idée d'être coincé avec soi-même jusqu'à la fin de ces jours, ce piège auquel on ne peut pas échapper... Une vraie question pour tous les artistes torturés !

   Quidonc   
31/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Le mythe de Narcisse revisité. Un texte ludique qui ne se prend pas le melon.
Et comme le dit bien la chanson trop s'admirer peut s’avérer fatal.

Merci pour ce partage

   Yannblev   
17/4/2021
bonjour Chariveri,

« Moi et moi nous serons malheureux » … on ne voit guère comment il pourrait en être autrement.
Savoir s’aimer soi-même est sans doute nécessaire pour pouvoir aimer les autres et ce n’est en effet pas donné à tout le monde. Si on ne sait pas bien, si on s’aime trop surtout, ça ne peut que mal finir. Narcisse en est le témoin et son mythe à la vie dure mais il n’est pas inutile de le revisiter chacun à son aune.

Remerciez-vous personnellement pour cette composition.

   Groscoco   
20/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai écouté avant de relire. Vraiment entrainant, tout en laissant profondément à réfléchir. J'aime la construction et les variations. Beau travail.

Au départ à la répétition de sperme je me disais que cela annonçait un chanson grivoise mais je pense pas que c'est une chanson grivoise à mon sens. Merci de l'envoi!


Oniris Copyright © 2007-2020