Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Chene : Ça flottait dru sur le boul’vard
 Publié le 07/01/11  -  18 commentaires  -  1646 caractères  -  182 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson de rue.


Ça flottait dru sur le boul’vard



Y avait des flaqu’ sur les trottoirs,
Ça flottait dru sur le boul’vard,
J’ai mis les pieds dans l’caniveau,
Y avait des flaqu’ et des travaux.

Ça flottait dru sur le boul’vard,
J’allais pas bien, j’broyais du noir,
Y avait d’la boue dans l’caniveau,
Pas le moral, pas l’top-niveau.

J’allais pas bien, j’broyais du noir,
Y avait d’la boue sur les trottoirs !
J’étais pas bien dans mes baskets,
Ça n’allait pas, j’faisais la tête !

Y avait d’la boue sur les trottoirs !
Et avec ça, un sal’ cafard,
J’avais d’la boue sur mes baskets,
J’étais trempé comme une lavette !

Et avec ça un sal’ cafard,
Ça flottait dru sur le boul’vard,
J’t’avais quittée sans kenavo,
Tu m’avais dit : « T’es qu’un salaud ! »

Ça flottait dru sur le boul’vard,
J’te d’mande un peu, va donc savoir,
J’me suis r’trouvé au coin d’ta rue,
T’étais trempée quand tu m’as vu.

J’te d’mande un peu, va donc savoir,
C’que j’foutais là, sur le boul’vard,
Tu m’as yeuté et tu m’as plu.
Et tout d’un coup, il n’a plus plu !

C’que j’foutais là sur le boul’vard,
À t’embrasser, sur le trottoir,
J’avais l’moral, j’ l’aurai pas cru,
J’t’ai bécotée et ça t’a plu !

À t’embrasser, sur le trottoir,
T’étais mignonn’ dans ton cuir noir,
On était bien dans nos baskets,
C’était le pied, et c’était chouette !

Y a du soleil sur le boul’vard,
Y a du soleil et ça m’entête,
Y a du soleil quand chaque soir
Je vois l’soleil dans tes mirettes !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
2/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Une chanson tout en simplicité, une sorte de y a d'la joie sans joie au départ, une rupture, une rencontre, un kenavo... Le "c'était chouette" m'a fait pensé à Chez Laurette, peut-être parce que la pluie et le centre de La France... J'ai moins aimé le "il n'a plus plu" mais ça passe.

Un texte souriant et plaisant.

   tibullicarmina   
2/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Curieux... En lisant ce texte, j'ai eu dans la tête la voix d'Yves Montant (dans "C'est si bon"...)
Beaucoup de fraîcheur et de simplicité, de poésie. Une vraie chanson (la preuve : j'ai instinctivement trouvé une petite mélodie à la lecture, tant cette chanson est bien rythmée).
Un détail : "il n'a plus plu". Ce "plus plu" est assez déplaisant, presque cacophonique (ce qui est le comble, pour une chanson).

Le sujet n'est pas original, certes, mais il est bien orchestré dans ce petit texte. Le retour périodique de certains vers donne une forte unité à l'ensemble. Vraiment, c'est bien. Il ne manque plus que la mélodie...

   bulle   
2/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Elle donne le tournis cette chanson, mais ce n'est pas pour me déplaire, au contraire. Bon, il faut bien se caler sur les contractions un lendemain de fête, mais je trouve le rythme en place.
L'intonation, ou du moins le ton "décontracté", l'accompagne bien.

J'aime surtout ce semblant de pantoun, qui reprend des vers et les fait tournicoter d'un côté, ou qui leur font faire du surplace. Les couples de rimes aident aussi à la scansion.

L'histoire est simple mais entraînante.

   Raoul   
3/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien
La gâpette d'apache est de rigueur!
Voilà une chansonnette d'amourette bien sympathique, pas d'amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, mais presque.
C'est entraînant du côté de Nogent, d'Arletty et de Gabin…
Pour chipoter, je dirais que les rimes ar/oir grincent un chouya, et qu'il y a un peu trop de météorologie à mon goût, mais le tout est distrayant, décalé, plaisant.
;-)

   wancyrs   
3/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Belle chansonnette qui relate une rencontre un jour de cafard. c'est fluide, c'est beau et se chanterait assurément facilement.

Merci

   Heisenberg   
7/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte a une belle musique, les mots sont simples mais ils sonnent juste et le tout a une belle cohérence du début à la fin. Un coup de foudre inattendu, des états d'âmes sur une variation de la pluie et du beau temps.J'apprécie cette simplicité. Merci Chene

   Anonyme   
7/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Chene ! Cette chansonnette m'a fait penser à Audiart, Gabin, Félix Leclerc, Brassens pour en fait terminer avec Montand... C'est lui que je vois le mieux interpréter ces paroles.
Cela dit, il va falloir que tu trouves un autre interprète, les miens étant tous "ad patres" depuis quelque temps...
Ca serait intéressant de nous mettre tout cela en musique !
A l'exception du "plus plu" , le reste est un régal ; comme c'est appelé à être chanté, les rimes ard et oir ne sont pas vraiment génantes... Du bon boulot et si suite il y a, je suis preneur !
Amicalement. Alex

   Lhirondelle   
9/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une chansonnette… ça fait pas d’mal, ça met de bonne humeur (d’autant plus s’il pleut) et permet une bonne oxygénation (même s’il pleut). Et comme il flottait dru depuis quelques jours, elle est publiée juste à point… (Bien qu’il n’a plus plu depuis quelques heures)…

Le rythme est excellent, du début à la fin…

Le « il n’a plus plu » ben vi… fallait oser quand même placer ça… mais bon quand on est foudroyé en plein sur le boulevard, c’est sûrement le genre de truc qu’on peut sortir tout à trac… (sourires)

Merci pour cette parenthèse mélodique… même si je n’ai pas les notes qui vont avec, il est aisé de fredonner ton texte.
Et ça… l’air de rien, c’est plutôt le signe que la chanson est réussie.

Je te ne dirai pas «kenavo » sous la sale eau… qui recommence à tomber…

Au plaisir de fredonner à nouveau…

   thea   
8/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
oui y'a du soleil dans ce coeur là
et on a envie de chanter avec lui

c'est gai fluide chantant...une chanson pour le coin de la cheminée avec quelques amis...

merci à vous chêne de nous distraire si agréablement

   Arielle   
8/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore ce détricotage d'un pantoum qui se rit de lui-même pour se déguiser en refrain. Idéal pour une chansonnette qui, du coup, se passe fort bien de notes, s'envolant d'elle-même sur sa propre musique.
L'histoire est vive, joyeuse et nous met du soleil plein les mirettes.
Merci Chene !

   misumena   
9/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, Chêne,

Votre titre m'a attirée. Je ne suis pas déçue, c'est mignon comme tout, une petite musique retentit quand on commence la lecture, et pour moi, c'est celles des "Champs Elysées" de Joe Dassin, mais il y a aussi dans le texte des réminiscences de Brassens, Lavilliers ("Rue de la Soif") et "Laurette", bien sûr.
C'est un petit plaisir du dimanche matin, que j'écouterais bien en musique.

   Lechat   
9/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très dansant, très chantant.
Les élusions systématiques des "e" donnent beaucoup d'énergie à la chanson.
Je me pose une question de sens : est-ce la même dont il est question pour la rupture et pour les retrouvailles, ou sont-ce deux personnes différentes ?

   Jagger   
10/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est rythmé, un rien entêtant et assez charmant.
Les paroles sont suffisamment simple pour que ça coule facilement.
Peut-être est-ce quelque peu naïf mais ça ajoute également au charme.
Une chanson optimiste et pleine d'espoir au final.

Merci

   Anonyme   
10/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↓
L'emploi des apocopes et des syncopes donne effectivement un ton populaire. C’est un bon procédé pour tomber sur ses pieds et Brassens en usait à loisir, mais comme avec lui, j’ai toujours trouvé bizarre que cet emploi se fasse à certains endroits, et pas à d’autres.
Sinon, dans l’ensemble, je ne sais pas si ce style populaire peut expliquer des sentiments aussi simples, (l’amour ; tu m’as yeuté et tu m’as plu et tout à coup il a plus plu..) ni une poésie (de l’amoureux) aussi rase : y’a du soleil dans tes mirettes.
Mais je ne suis pas spécialiste de paroles de chanson. Ce doit être un art à part entière, avec des règles que je ne connais pas.
Alors, prenez cet avis pour ce qu’il vaut. L’avis d’un badaud.

   David   
15/1/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Chene,

J'aime bien le début, moins la seconde strophe qui commencera une série de doublement, j'appelle comme cela des passages tels que :

"J’allais pas bien, j’broyais du noir,"
"Pas le moral, pas l’top-niveau."

Il y aura aussi :

"Ça n’allait pas, j’faisais la tête !"
"J’te d’mande un peu, va donc savoir,"
"C’était le pied, et c’était chouette !"

Cinq vers où ça reformule sans ajouter de nuances, c'est pas des pléonasmes, ça porte un autre nom je crois, mais c'est l'idée. Je pense quand même moins froidement que ça participe du côté "baratineur" du narrateur, avec ses apostrophes et sa gouaille.

Ce vers là aussi :

"J’étais trempé comme une lavette !"

Je trouve que "lavette" ne colle pas trop, enfin, ça colle avec le synonyme "poule mouillée" de "lavette" mais en soi, ce n'est pas vraiment une image d'une personne trempée (J'ai pensé "j'étais trempé comme mes chaussettes" qui rend aussi le côté "pas glorieux" mais plus physiquement que moralement, c'est les deux en même temps dans le texte, mais le côté moral est déjà bien appuyé)

J'ai aimé les trois plu :

"’te d’mande un peu, va donc savoir,
C’que j’foutais là, sur le boul’vard,
Tu m’as yeuté et tu m’as plu.
Et tout d’un coup, il n’a plus plu !"

C'est pas facile de "jouer des lourdeurs" d'un personnage et ça ne s'en sort pas trop mal, c'est l'humour qui ressort et comme un "singing in the rain" un peu à la Gabin dans un de ses rôles.

   chachnikov   
3/2/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

J'ai mis un moyen - parce que votre texte m'a fait penser à Renaud.

Pour moi, il y a trop de répétition. J'ai l'impression de tourner en rond autour de la même idée.
Puis les rimes en "oir" m'ont agressé.

Je n'ai pas ressenti d'émotions de la part de l'auteur.

bonne continuation.

   leni   
2/12/2013
salut chene
je suis venu sur votre boulevard :une vraie chanson pour le plaisir sans se casser la nénette Est elle mise en musique Style :vietlle tradition Chouette Salut cordial Leni

   Anonyme   
15/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est confirmé par vos dires "après la pluie, vient le beau temps".
Une lecture sympathique, c'est juste "populaire", et ce n'est pas péjoratif. Ce n'est pas la peine d'en faire des tas, c'est simple et efficace, les images ne manquent pas, le quotidien d'une vie qui vous ballotte entre pluie et soleil.

J'ai passé un moment divertissant, tout n'est pas parfait dans cet écrit, mais dans l'ensemble pas de trop gros défauts.


Oniris Copyright © 2007-2018