Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Conslutaniole : Bouquet de pissenlits [Sélection GL]
 Publié le 31/07/16  -  14 commentaires  -  1066 caractères  -  178 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie en prose à propos d'un enfant qui fait un bouquet de pissenlits, écrite dans le but de s'émerveiller sur les petits riens qui font l'existence.


Bouquet de pissenlits [Sélection GL]



Un petit enfant court dans une prairie qui soupire d'allégresse, berçant ses herbes folles et ses fleurs d'arc-en-ciel, prête à s'assoupir.

Ses sandales claquent sur la terre séchée de fin d'été.

Un nuage de blondeur flotte au-dessus de sa tête toute ronde parsemée d'étoiles de rousseur, ses yeux pétillent de leur douce grisaille et son sourire cristallin éclate de mille poussières de rire.

Il tient dans ses deux mains jointes un gros bouquet de pissenlits qui se déplume de ses aigrettes envolées en parachutes.

L'élan en saupoudre comme des flocons de neige sur le nuage doré.

L'enfant jette les tiges vertes toutes vides dans le ciel derrière.

Il court, tourne en dodelinant de la tête, il danse, d'un pied sur l'autre, sautillant.

À la fin de la grande descente, il tombe au sol, rebondissant sur sa joie débordante, allongé au milieu de cette prairie qui s'endort, il regarde les gros nuages blancs en haut dans le ciel et essaie de respirer avec leur souffle, en spirale.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/7/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Merveilleuse lecture, que j'ai relu plusieurs fois, pour en apprécier sa légèreté et sa fraîcheur.

Les images qui me viennent, se mêlent à mes souvenirs lointains. Qui n'a pas soufflé dans son enfance sur ces "pissenlits qui se déplument". Heureux moments, relatés ici, il est bien facile de l'imaginer "ce petit enfant", quel bonheur ce texte.

J'ai aimé pleinement le fond comme la forme. C'est fort attendrissant, c'est si vrai, cela apporte beaucoup de chaleur humaine, d'apaisement, un tel écrit, il ressort de "ces petits riens" qui sont tant ...

   Zoe-Pivers   
19/7/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Les étoiles de rousseur et les poussières de rire, j'adore !
C'est plein de vie, frais, doux, visuel, un bouquet de candeur que les yeux portent au cœur.
Les enfants ont ce don, de nous émerveiller, et vous avez, selon moi, joliment su communiquer la magie.
ça fait du bien ! Merci
Zoé

   papipoete   
22/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème tout simple comme cette fleur de pissenlits, que l'enfant blond est heureux de cueillir, pour quelqu'un qu'il aime sûrement beaucoup !
Qui n'a pas couru les prairies, à la recherche de ces " dents de lion " dont le panache s'envole au ciel soufflé d'une bouche innocente ?
D'un côté fleur jaune à offrir, de l'autre un jeu qui jamais ne cessera ...

   PIZZICATO   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Un gentil tableau de cet enfant et son " bouquet de pissenlits ".
Je lui reprocherais des images un peu trop descriptives.

" Il court, tourne en dodelinant de la tête, il danse, d'un pied sur l'autre, sautillant. " la joie de vivre !

   plumette   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Bien
un joli moment, léger, intemporel,
comme un tableau peint avec des mots.

le mot grisaille associé aux yeux de l'enfant qui pétillent m'a un peu arrêté

"Un nuage de blondeur flotte au-dessus de sa tête toute ronde parsemée d'étoiles de rousseur, ses yeux pétillent de leur douce grisaille et son sourire cristallin éclate de mille poussières de rire"

cette phrase fait écho avec subtilité à la fleur de pissenlit qui se déplume !

Merci pour cette belle image

Plumette

   MissNeko   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Beaucoup de légèreté et de grâce dans ce texte. De belles associations de mots comme :
Les fleurs d arc-en-ciel, Étoiles de rousseur , le bouquet qui se déplume.
Il y a la candeur de l enfance qui surgit de vos vers.
Un beau moment de lecture qui rafraîchit en ces temps de canicule.

   Vincendix   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Je ne vois rien de transcendant dans ce texte « libre », certains vers me déroutent, « l’élan en saupoudre comme des flocons de neige sur le nuage doré » et pire encore « l’enfant jette les tiges vertes toutes vides dans le ciel derrière ».
Et puis la prairie étant recouverte d’herbes folles et de fleurs, les sandales de l’enfant claquent tout de même sur la terre séchée ?
Il faut m’expliquer où est la poésie dans ces images surréalistes!

   Lulu   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Conslutaniole,

je trouve sympathique l'idée de rendre compte de cette scène, mais cette scène, pour moi, ne suffit pas à rendre poétique ce texte que je trouve trop plat, voire trop froid. Je ne ressens pas votre émotion, et suis donc restée un peu en dehors. Les premiers mots m'ont déçue d'emblée "Un petit enfant court dans une prairie". L'adjectif "petit" dans "Un petit enfant" me perturbe. Etait-il nécessaire ?

J'ai le sentiment que vous vous êtes employé à faire une description sans faire part de votre émotion, ce qui est bien dommage.

Mes encouragements pour la suite.

   Sodome   
31/7/2016
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Encore une fois je ne comprends pas.
Les petites choses c'est bien, la simplicité c'est très bien, mais là...
Est-ce qu'il suffit de décrire un enfant qui a le sourire au lèvre pour faire de la poésie ?

Il me semble qu'on peut écrire quelque chose d'intéressant tout en restant simple ; il n'y a rien, dans les images, que les images elles-mêmes. Une pure description, comme pour prolonger artificiellement un moment de beauté.

Non non, pour moi cet enfant est un cadavre qu'on gave de médicaments et de drogues pour qu'il ait l'air d'être en vie.
Désolé

Sodome

   Pouet   
1/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bjr,

Un texte tout mignon.

Bien aimé: "Un nuage de blondeur flotte au-dessus de sa tête toute ronde parsemée d'étoiles de rousseur, ses yeux pétillent de leur douce grisaille et son sourire cristallin éclate de mille poussières de rire."

Sinon "il tombe au sol" oui, en général on tombe pas au ciel...

Pareil pour: " il danse, d'un pied sur l'autre, sautillant." Sautillant est redondant.

Répétition de "nuage" (trois fois), ça fait beaucoup pour un texte si court. Et "ciel" aussi trois fois si on on compte "arc-en-ciel".

"respirer en spirale", c'est marrant.

Bon un petit texte sympathique qui mériterait à mon avis un petit polissage.

Cordialement.

   Raoul   
1/8/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Beaucoup de ciels et de nuages (répétitifs), même s'ils indiquent que le point de vu est surbaissé pour montrer combien le petit d'homme est petit…
Beaucoup d'expressions gauches, aussi, "petit enfant" -pléonasme ?- "tomber au sol", "sourire cristallin" (sens ?), la proximité "blondeur/rousseur", "d'un pied sur l'autre, sautillant" -pléonasme- parmi les trouvailles visuelles qui émaillent le texte -prétexte ?-
Cette prose m'a rappelé un petit pépé (alzheimer) qui devant le générique quotidien de La petite maison dans la prairie disait "Encore tombée !"
Pas convaincu.

   Johannes   
3/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L’auteur a voulu faire joli, c’est manifeste. Et pourquoi pas ? Cela vaut nettement mieux que de faire volontairement laid, ou grandiloquent.
Il y a une belle idée dans la série d’images qui toutes évoquent la hauteur : arc-en-ciel, nuage, étoiles, ciel.
Ces images forment un contraste heureux avec la phrase terminale où il est question de descente et de chute (nullement dramatique). Et pour finir, la paix et le repos…
Il est cependant dommage que l’écriture manque quelque peu de rigueur. D’autres l’ont relevé, je n’y reviendrai donc pas.

   Sodapop   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce texte me fait penser à un tableau, une aquarelle qui décrit un instant tout simple, avec tellement d'insouciance. Bravo, on se croirait aux côtés de cet enfant, profitant de cette magnifique prairie...

   Brume   
20/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Conslutaniole,

Votre poème est sublime!!! une peinture d'une beauté époustouflante.
Je ressens la vie, vous m'avez transmis le bonheur, la liberté, vous m'avez fait rêver, je veux courir et sautiller dans la prairie moi aussi avec l'enfant à la frimousse parsemée d'étoiles de rousseur.
Il est vrai que sur la forme il y a des petits couacs déjà relevé par les commentateurs, mais le fond m'a vraiment séduite avec vos jolis vers.
J'ai passé un agréable moment à vous lire.


Oniris Copyright © 2007-2020