Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Damy : Gymnopédie
 Publié le 08/05/14  -  7 commentaires  -  579 caractères  -  300 lectures    Autres textes du même auteur

À Eric Satie.

Paroles : Damy.
Musique, interprétation : Jules Box.
http://www.noomiz.com/DamyTangage?trid=115997&f=146


Gymnopédie



Un piano-bar mode ambient
grisé par un sourire et
l’alcool
l’alcool

Des gouttes de rosée
rosé dix degrés
degré bémol
bémol

La buée sur les seins
danse nue
de gnose nonchalante
croupe ronde
une ronde

Gymnopédies des frimas
doucereux
mélodies de nuit blanche
une blanche

Rimel coulé désespoir
l’amour bord des lèvres
café noir
une noire

Dans la piaule foutoir
Montmartre des chaloirs
t’as le blues
le blues


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   leni   
11/5/2014
 a aimé ce texte 
Bien
j'ai tenté de comprendre Les gymnopédies étaient des danses entre hommes et enfants nus à Sparte Comment enchainer ce texte qui semble respirer le blues ou tout au moins une certaine tristesse C'est peut-être une danse triste dans une piaule foutoir Je ne veux pas barrer la route à cet écrit et je note bien
edit supplémentaire
mon opinion après avoir lu les autres commentaires c'est que l'interprétation du texte est possible après réflexion mélange Satie Guinsbar mais que l'ensemble texte plus musique est très compliqué
Une chanson devrait être plus simple C'est mon avis
Salut cordial Leni

   RB   
26/4/2014
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai un peu le bleu à vous lire... c'est vrai que sans la voix ni la musique...

Lu sans être entendu, j'ai envie de vous dire, trop peu, trop "truc" à la Gainsbourg mais pas sur la même verve.
Tout cela se noie évidemment lorsque cela entre dans la dimension acoustique...

   Anonyme   
8/5/2014
Bonjour Damy

Un hommage à Eric Satie à la façon de Gainsbourg.
Au génial pianiste d'Arcueil, tu empruntes le titre. La"gnose nonchalante" rappelle sa célèbre gnossienne.
Du chanteur, tu adoptes le style, littéraire et musical (bravo à Jules Box, le compositeur-interprète) et l'univers des piano-bars.

C'est une excellente idée car l'un et l'autre ont marqué leur temps par leur talent (immense) et leur goût pour la transgression.

J'ai adoré

Merci Damy et chapeau bas devant ce blues gymnopédique.

   Pimpette   
8/5/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très réussi!
Texte et musique...un beau mariage
Pourtant j'entends mal les paroles.

TU connais le célèbre mot de Satie?
"ce n'est pas suffisant de refuser la Légion d'Honneur...encore faut-il ne pas l'avoir méritée"

   PIZZICATO   
8/5/2014
Je relève, dans ce morceau, les superbes harmonies à la guitare bien coulées sur un trois temps; je dis bravo à la mise en notes.
Pour le reste, interprétation et texte, je ne suis pas séduit plus que ça.

   Anonyme   
8/5/2014
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Damy,
La musique est bien évidemment non sans rappeler celle de Satie que j'ai pas mal étudié et que j'affectionnais tout particulièrement.
L'atmosphère, à la fois vaporeuse et mélancolique qui se dégage de cette chanson, me suffit à elle seule pour l'apprécier. Elle m'a permis de m'évader et je trouve que c'est déjà une belle victoire en soi.
Quand aux paroles et à la voix, je ne suis pas vraiment fan mais je les trouve tout à fait adaptées à la musique.
Merci pour le partage !
Olivier

   David   
11/5/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Damy,

La succession de scènes des passages invite à tisser une histoire, je trouve. J'ai imaginé le blues d'un pianiste de boite à striptease, ce n'est pas tant l'alcool qui ressort que le féminin qui apparait par ses apparences, le 3ème et le 2nd passage, le striptease est traduit en quelque sorte par "danse nue" mais il pourrait être imaginé une amoureuse ou une prostituée aussi sans doute. En bon public de piano bar à striptease, bien qu'ayant écouté la chanson, je n'ai eu d'yeux que pour les allusions géométriques, le désir est un théorème décidément, je ne sais pas si c'est le sens de ce mystérieux "gymnopédie".

La voix m'a fait penser à Arthur H, ça demande un petit effort d'écoute pour la laisser se faire entendre, mais c'est parfois mon goût.


Oniris Copyright © 2007-2018