Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
David : D'hiver en été
 Publié le 05/04/08  -  6 commentaires  -  552 caractères  -  196 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie contemplative


D'hiver en été



Un heureux jour d'avalanche
Florilège de fleurs blanches
Cerisier pas rancunier
Revient encore cette année

Tu peux les peindre en couleur
Ces toutes petites heures
Trois, quatre jours de printemps
C'est un très joli moment

Mais c'est un arbre menteur
Et presqu'autant racoleur
Qu’une passiflore abricot
Ou le blanc froid d'un bouleau

Bientôt déjà les fruits rouges
Les feuilles au vent qui les bouge
Diront presqu'à l'unisson
L'autre saison des frissons


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bernalot   
5/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Très injuste envers le cerisier, dont le fruit, rolls de la gourmandise ( en témoigne le prix !) fond délicieusement dans la bouche.
Je viens d'en planter un que je couve d'amour et de vers, pour mieux le piller après.
Néammoins, j'aime ta légèreté désabusée

   nico84   
5/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Je ne sais pas si c'est ma capacité à apprécier les poémes traitant de la nature où les mots qui me semblent plat mais je n'ai pas été séduit et transporté cher David.

Je relis, je disséque les vers, les mots, je découvre un peu, et je vois un peu de profondeur surtout dans les deux premiers quatrains. Je suis desole tout de même pour ce manque d'enthousiasme.

   clementine   
5/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup ton poème, léger et éphémère comme le printemps. Le cerisier comme symbole, c'est très juste et quel joli fruit sans parler de son goût délicieux et des jolies boucles d'oreilles que cet arbre nous offre aux premiers jours de grand soleil.
Merci David.

   Bidis   
5/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pourquoi aurait-il de la rancune, le cerisier en fleurs ? Et pourquoi des mensonges et pourquoi racoleur ? Pour moi, deux ou trois absurdités dans ce poème d'autre part plein de fraîcheur et de jolies images.

   Anonyme   
7/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Quelques jours de printemps, c’est si peu pour admirer cette avalanche de fleurs blanches. Personnellement j’en éprouve toujours de la frustration de les voir toutes tomber, si rapidement.

Les épithètes de « menteur » et de « racoleur » seraient-ils là pour exprimer justement, la frustration ressentie devant cette beauté si éphémère dont serait tombé amoureux, un poète à l’esprit contemplatif (voir description).

Au niveaux des vers, je ne suis pas particulièrement séduit, en particulier, par la deuxième strophe, cependant, le rythme est excellent. Je peux dire aussi que dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce petit poème plein de fraîcheur.

   Anonyme   
7/4/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
"C'est un très joli moment" à éviter à mon sens... Il faut
pas le dire mais le démontrer, en poésie...

J'aime bien la "passiflore abricot" mais l'ensemble est un
peu "léger", suis sûr que tu peux nous pondre des trucs vraiment
bien, le déclic, kodak, kodak....


Oniris Copyright © 2007-2018