Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
David : Mot compte triple
 Publié le 29/07/15  -  20 commentaires  -  745 caractères  -  353 lectures    Autres textes du même auteur

Vicissitude.


Mot compte triple



Je joue au Scrabble avec un D, un Z, un R,
Un H, un N, un V, un G, un T, aucune
Voyelle, kss ! C'est dur, il ne m'en faudrait qu'une
Et je poserais : "Zdvrenght", le mot comptera cher !

C'est un alcool de gland du fin fond de l'enfer !
En Suisse, en Italie, on en boit sous la Lune
En oubliant son foie autant que sa rancune,
Avec cette eau-de-vie à couper au laser…

Je reviens à mon Scrabble, il faut un compte triple
Pour finir le Papy qui me traite en disciple,
En regardant, je vois… je suis vraiment très fort !

Une place est ouverte au-dessus de "jonquille"
Et je pose, vantard, mon mot comme une quille…
Et là, Papy s'enrhume ? Il vacille… il s'endort !!!


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Miguel   
13/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Un petit exercice de virtuosité qui n'est pas sans charme, mais où l'on attendrait une chute plus efficace. J'aime bien le vers 7 : épicurisme et bonhomie font bon ménage.
On acceptera le rime audacieuse en "R" (Hugo, dans sa "Réponse à un acte d'accusation" si ma mémoire est bonne, fait de même avec la lettre "F" mais on rappellera, en passant, à l'auteur, qui ne l'ignore évidemment pas, que le classique met traditionnellement une majuscule en début de vers. Mais ce petit moment de fantaisie pouvait s'affranchir de trop de rigueur.

   leni   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
ah! oui David
j'ai beaucoup apprécié le ton humoristique qui d'habitude n'est pas ta tasse de thé


C'est un alcool de gland du fin fond de l'enfer !
En Suisse, en Italie, on en boit sous la Lune
En oubliant son foie autant que sa rancune,
Avec cette eau-de-vie à couper au laser…

rendez-vous au bistrot en face de la Gare de Sierre Je serai habillé en belge

ET:pour finir le Papy:::bravo!

ET: la place au dessus de "jonquille"


MerciMonsieur David de m'avoir déridé de bon matin
Salut amical
Leni

   Hananke   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour David

Enfin un texte que l'on comprend et qui ne manque ni d'humour
ni de verve.
Etant pratiquant du scrabble à mes heures, j'apprécie d'autant plus
ce bon texte.
J'aime bien l'alcool de gland du fin fond de l'enfer.
Et le papy qui s'endort comme chute.

Oui, un bon poème qui rappelle, évidemment, le sonnet des voyelles de Rimbaud.

   Anonyme   
29/7/2015
Salut David

Ni Ronsard, ni Boileau, ni Musset, ni même Baudelaire et pour tout dire aucun des grands poètes classiques n'a consacré un sonnet au Scrabble.
Tu combles enfin (brillamment) cette lacune.

Le premier quatrain est un petit bijou de virtuosité. Et la rime r/cher n'est pas son moindre attrait.
Au second, tu enrichis notre culture en donnant la définition du "Zdvrenght" (nombreux sont ceux pour qui cette précision s'imposait)

Aux tercets tu "reviens à ton scrabble" et le précise dans un savoureux et prosaïque hémistiche qui marque bien la volte.
La rime triple/disciple est extra.

Au second, la défaillance de Papy t'assure la victoire.
La chute est implacable.

Tu as renoncé à l'hermétisme et aux acrobaties grammaticales qui te sont coutumiers pour nous offrir un sonnet que j'aurais bien aimé écrire.

Merci David et bravissimo.

   TheDreamer   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Sympathique ! Et clairement hors des sentiers battus des thèmes traditionnels du sonnet.

Une répartition des rimes en ABBA ABBA CCD EED.

L'énumération des lettres (des consonnes) fait évidemment immédiatement penser au célèbre "Voyelles" d'Arthur Rimbaud (dans le sien la fameux auteur jouait avec les règles classiques en ne plaçant que des rimes féminines hormis aux derniers vers des tercets).

Quelle invention : "Zdvrenght" en une syllabe ! A la fois, inattendu et drôle par son prononcé guttural. Le poème a un ton ironique et moqueur qui n'est pas pour me déplaire.

   Robot   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bel exercice ! Un classique expérimental et amusant. Bravo pur la recherche, le travail, la construction.
Et des vers qui claquent comme:
"Avec cette eau-de-vie à couper au laser…" Là on ressent la brûlure au passage de l'alcool.
J'ai apprécié la rime Jonquille - Quille.
Je mets ce texte dans mon florilège Oniris.

   PIZZICATO   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je pars pour la Suisse et l'Italie me procurer du " Zdvrenght "; il faut absolument que je goûte ça !
Cette fois j'ai bien aimé ce sonnet original, amusant et ...instructif.

   Anonyme   
31/8/2015
Bonjour David

Evidemment, au début le jeu VGT et puis jouer avec un D, ce n’est pas tellement dans l’R du scrabble.
Mais E, avec l’épée de Zorro tout s’est arrangé, sauf pour Papy .
La « jonquille » ne me semble par choisie par hasard, d’autant plus qu’elle rime avec « quille » et le second quatrain évoque un alcool de gland. Le petit-fils ainsi lors de la fête de grand-mère !!!
C’est trop fort !

Une bonne tranche de rire pour commencer la journée.

Bravo

   Anonyme   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut David ! Jolie performance pour répondre à Rimbaud et ses Voyelles... Te voilà le Rambo des consonnes !
Au vers ultime j'aurais bien vu... Il vacille et s'endort... mais ce n'est qu'un détail qui ne gâte en rien ce sonnet fort sympathique et sans prise de tête... Autre détail, deux fois "scrabble" en neuf vers, difficile de faire autrement je te l'accorde...

Lecture plaisante et sortant des sentiers battus ! Bravo...

   jfmoods   
31/7/2015
Le mot « quille », à l'avant-dernier vers, renvoie à l'image du jalon que l'on place entre les mots et donc, de manière indirecte, au « Sonnet (Avec la manière de s'en servir) » de Corbière. Mise en scène de chiffres et nombre là-bas, de lettres ici. C'est un étrange parallélisme, en vérité, que je ne peux m'empêcher d'établir entre ces deux sonnets en alexandrins. Remarque d'un intérêt sans doute limité... hormis ce refus commun du traditionnalisme d'une forme poétique passablement codifiée. Bref, passons...

Je suis surpris par l'absence de virgule à la fin du premier vers.

Au vers 9, la répétition de « scrabble » semble pouvoir être évitée par le recours au mot « jeu »...

La chute est amère car le succès tant espéré, et pour tout dire improbable, s'obtiendra sans la moindre fanfaronnade... et restera, après coup, pour le moins contestable et sujet à de lourdes dissensions.

Le zeugma du vers 7 (« En oubliant son foie autant que sa rancune ») est plaisant et ajoute un charme supplémentaire au Saint Graal, à l'imprononçable et introuvable breuvage. L'assimilation de l'eau-de-vie à un brouillard épais en dit assez long sur l'état d'ébriété qui résulte de son absorption, même en quantité raisonnable. En tout état de cause, l'autre ivresse, celle de la victoire, ne risque pas de monter à la tête du locuteur.

Merci pour ce partage !

   Mauron   
29/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"Il s'endort"??? AH!!! La chute me semble faible! "Il est mort" me semblait s'imposer. Ah la la, le "meurtre du père" où ne va-t-il pas se nicher!... Surtout avec cet alcool de gland qui évoque la vie, la mort, tout ça de façon très charnelle et charnue et qui sèche fissa la "jonquille" du Papy. Merci pour ce texte spirituel et spiritueux. Je l'aurais appelé "Consonnes", en références aux "Voyelles" de Rimbaud. Sinon, j'aurais mis "compterait" au lieu de "comptera", puisque à cet endroit du poème, on ne sait pas ce qu'il va advenir d'un tel mot.
Aussi, avoir placé "Jonquille", quelle erreur!
votre "Papy" n'est pas un très grand scrabbleleur!...

   David   
1/8/2015
Merci à vous, quelques mots par ici !

   Ethimor   
1/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce texte a été pour moi un réel plaisir, une lecture fort agréable. Trois lectures consécutives et j'ai rit à chaque fois. Le personnage me fait un peu pensé à moi quand je joue avec mes petits cousins à un jeu de société et que je me prends plus encore au jeu qu'eux.

Le personnage plein de folie et de gaieté, qui divague et ne sait pas rester en place m'a donc vraiment plu.

D'accord pour dire cependant que la chute m'a un peu frustrée, tant au niveau du rythme et des sonorités que sur le plan de l'image véhiculée.

Au plaisir de vous relire,
Ethimor

   Ioledane   
3/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un fort joli morceau d'humour détonant, délicieusement servi par une prosodie classique impeccable.
Au-delà de l'usage des lettres de l'alphabet, notons l'audace du contre-rejet sur "aucune", le second quatrain réjouissant, et la chute du Papy.
D'aucuns diraient que le narrateur triche, avec ses 8 lettres ... mais passons, et saluons la performance autant 'scrabblistique' que poétique !

   Anonyme   
28/8/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Vous avez battu Papy au Scrabble et je vous en félicite, surtout avec les lettres en votre possession.

Blague à part, ce poème est à mon sens un véritable tour de force : prosodie classique sous forme de sonnet, le mot "Zdvrenght" (en une seule syllabe, donc), l'intelligence du propos, les pièces (mots et lettres) s'imbriquant les un(e)s aux autres, comme un puzzle... ou un Scrabble, justement...

De plus, vous sortez aisément des sentiers battus, et ce avec brio. De ce fait, je ne peux mettre qu'une très bonne note, celle-ci étant amplement justifiée. Et même, je n'hésite pas à mettre la note maximale.

Un grand bravo !

Wall-E

   jamesbebeart   
20/9/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
Pas vraiment séduit par cet exercice de style après toutefois un premier quatrain très prometteur. Mais là, l'alcool et le papy font irruption et cela n'est pas très heureux me semble-t-il (en particulier "je reviens à mon scrabble" pas franchement de bon aloi).

   ameliamo   
29/9/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quand j’ai lu pour la premier fois ce poème, j’ai eu l’impression d’un exercice de style adorable ayant un sujet original, moins où pas de tout utilisé dans la poésie. Le lisant la deuxième fois, j’ai compris que c’est plus ici. Il s’agit des questions sérieuses. Un sonnet très intellectuel ayant une profondeur subtile, tout écrit avec l’humour.

   Vincendix   
4/10/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le titre a attiré mon attention et j'ai découvert ce qu'il me suggérait.
Compétiteur de scrabble depuis quelques décennies, j'apprécie ce texte bien qu'un tel tirage n'a aucune chance de se produire dans la formule duplicate, où chaque tirage doit comporter au moins deux voyelles ou deux consonnes dans les 15 premiers coups, ensuite au moins une lettre de chaque catégorie. Les jokers et le Y peuvent être considérés comme consonnes ou voyelles.
Un mot étrange mais, certains mots acceptés sont à peine plus prononçables.
Je ne peux qu'apprécier ce poème où l'humour devrait avoir un S pour être un scrabble et apporter 50 points supplémentaires.
A votre santé !

   MissNeko   
18/12/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Excellent !j aime le rythme et la manière dont le sujet plus que banal ( le Scrabble avec papy!) devient poétique sur le ton de l humour, en prime. J adore, j adhère !

   luciole   
29/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème très bien construit qui m'a fait passer un chouette moment.
J'adore ce jeu et sa mythologie ( un mot qui pourrait faire pas mal de points... )
Ayant lu les commentaires précédents, je pense que le titre "consonnes" serait encore meilleur. Quant à la chute plus radicale que conseille Mauron, elle n'est pas mal non plus.


Oniris Copyright © 2007-2018