Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
David : Mouvement perpétuel
 Publié le 08/04/09  -  37 commentaires  -  666 caractères  -  503 lectures    Autres textes du même auteur

De la contradiction.


Mouvement perpétuel



... souci d'horloger suisse
tracas de clepsydre
la régularité est emportée dans un mouvement sans cesse répété
où chaque instant doit égaler le précédent
identique
toujours et surtout identique
mais le temps s'écoule aussi à l'intérieur
et se charge d’intensité
pour enfreindre sa lassitude et le moyen de l’attraper
la monotonie c’est bien plus qu’un
souci d’horloger suisse…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
9/4/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément
Ca rend fou.
C'est bien.
Sinon, les "g" ressemble à des "q".
Une histoire de suisse et d'horloge...
Rien compris moi. LOL


PS: Notation, reflet de l'inédit sur Oniris. Bravo David!

   widjet   
8/4/2009
C'est amusant, inventif (comme souvent avec l'auteur), comme un bon gadget.
Mais une fois la surprise passé, que reste t-il ? Pas grand chose surtout que cela ne facilite pas la lecture (faut vraiment lire vite !). Et le sens ? Opaque (à part la corrélation avec le titre) même si on a pas vraiment le temps de décortiquer.
Non David, désolé, mais l'originalité ne doit pas faire oublier l'essentiel.

Visiblement cela suffit au plus grand nombre. Alors je m'incline.

Bonne journée

Widjet

   Flupke   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Absolument génial. Je ne puis qu'applaudir ce genre d'inventivité qui utilise pleinement les ressources du monde moderne. Et Bravo à l'équipe qui l'a publié ainsi. Belle prouesse.
Cette fantaisie ne me semble pas du tout gratuite elle va très bien avec le contenu du texte.
Clap clap clap David !!!

   Anonyme   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément
Dieu merci le texte n'est pas trop long, il est bon aussi, et oui la mise en page sert génialement le propos, souligné par un titre bien choisi...

David ouvre des voies inépuisable à l'imagination et montre, ô combien ! la voie que l'on peut suivre et les avantages d'une publication sur la toile...

Il fallait oser se servir de cette troisième dimension... car le mouvement, c'est le temps...
Bravo !

   Anonyme   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Oui c'est vraiment intéressant. Je me demande même comment on peut faire pour poster un texte interactif sur ce site.
Enfin bref, c'est bien vu et ça ne manque pas d'originalité. Peut-être aurait tu pu ralentir le mouvement de façon à ce qu'on puisse lire un peu plus aisément. Je sais que le temps passe vite mais...
Du coup de ce texte je ne retiens que ce mouvement et l'effet quasi hypnotique.
Enfin bravo pour l'ingéniosité.

   macalys   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est abominable à lire ! o_O
Mais c'est vraiment très original et bien pensé !

J'aime quand au bout d'un moment toutes les phrases se mélangent : Elles détiennent toutes un petit bout de sens, et finalement, peu importe l'ordre dans lesquelles on les lit (sauf les deux premières : "souci d'horloger suisse" et "tracas de clepsydre", je trouve qu'il faut les lire ensemble, elles sont moins générales que les autres, moins liées au temps et à la vie que le reste du poème).

Une petite remarque tout de même : ce serait bien qu'au premier passage du texte, on puisse l'embrasser du regard en entier, pour l'appréhender au moins une fois dans sa globalité. Or le 3ème vers est trop long pour cela...

En bref, beaucoup d'inventivité dans la mise en page, moins dans le thème, mais ce mélange donne une oeuvre surprenante !

   Anonyme   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Miracle de la technologie!!!!!
Bon, je mets "Très bien" pour le texte et la conception. Mais il ne faudra pas recommencer! ça rend dingue!

A proposer au musée de l'horloge!

   Pluriels1   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
... le Temps, le Temps : ce Grand Tout qui nous emporte et qui se trouve en, sous et sur tes mots que le mouvement magnifie !

Original, c'est sûr et mon "bravo" le dit.

Un joli travail horloger !

   Raoul   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Un texte qui gigote, du temps qui passe, des lectures aléatoires…
L'idée est amusante, mais elle est aussi sa propre limite.

   Lariviere   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément
Ouais...

Au premier abord,

Un texte que pourrait s'approprier aussi bien les Dadaïstes que les publicitaires...

J'ai bien dit, au premier abord...

Oniris serait un site tridimensionnel entre expérience de croisement des arts, je dirais c'est génial, mais... Bon allez, merdre !!!!.. Pas besoin de faire l'offusqué post-coïtum, j'ai trouvé ça vraiment génial... C'est innovant, ça m'a fait plaisir, c'est subtil, et contrairement à ce qu'on pourrait "sentir", le texte a du fond...

Justement...

Le petit défaut :

Je dirais qu'une fois l'idée le poids le choc l'étincelle enthousiasmante du nouveau et de l'expérimentique passé, ce qui faisait la force de ce texte (sa forme inédite : excellent, vraiment !...) en fait aussi sa faiblesse...

C'est étrange mais j'ai vraiment l'impression qu'une fois la surprise passé, le poème est handicapé par son aspect, mais pas seulement par l'aspect technique (texte qui défile)... J'ai l'impression qu'il est aussi handicapé par cette espèce de sensation que la forme, à elle seule, vaut le poème et l'écriture de celui-ci. C'est assez injuste. Le poème est aussi (et avant tout)bien écrit. Le mouvement est là... Curieux, en définitive, comme si le mouvement propre du texte, prennait le pas, nuisait au final à l'imagination, empêchait au mouvement intrinsèque du poème de se faire capter à la simple lecture... A creuser peut être... Débat sur l'art et l'expérimentation... Ce texte me fait plaisir et réfléchir... C'est bien plus qu'il n'en faut...

Allez, entre Publicité et Dadaïsme, j'ai tranché...

Bravo !!!



ps : il faut quand même avoir les possibilités techniques de faire ce genre de choses, non ?...

   Anonyme   
8/4/2009
Je suis de l'avis de Raoul. Si l'idée de présentation est excellente, je ne vois pas ce que le poème en soi a d'exceptionnel...
B dubitatif

   nico84   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je félicite l'idée, l'originalité. Tu utilises les moyens moderne pour donner une nouvelle dimension.

Je voudrais bien savoir comment ça fonctionne tout ça, j'aime bien.

Dans le fond, je suis plus mitigé. Le théme est bien choisi, le temps qui s'écoule avec le mouvement.

Maintenant les mots en eux même, je ne suis pas transporté.

   Anonyme   
8/4/2009
Désolé, ce n'est pas mon truc... comme je n'ai jamais trouvé la moindre poésie sur un bandeau publicitaire qui défile ! Ca valait peut-être la peine d'essayer...

   Anonyme   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo pour l'originalité digne du musée d'Art Moderne, le mouvement dans le contenant et le contenu, on peut lire, ou pas, et juste se laisser entêter par le défilement obnubilant des mots...
Chouette, vraiment.

   lotus   
8/4/2009
Je suis mitigée David...Si j'apprécie la technique et l'originalité, j'ai un peu plus de réserve pour le reste.

Certes, le texte est intéressant mais j'ai eu du mal à lire et à rester concentrée.

Je suis avant tout sur Oniris pour la poésie dans sa simplicité.

Tu as innové, fallait oser et avoir la possibilité aussi. De ce côté c'est réussi...mais...

   FredericBruls   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très original ce poème. Il fait mal au cœur et aux yeux. Mais je suis d'accord avec Larivière, il ne faudrait pas que la géniale trouvaille technique pour exprimer l'écoulement du temps prenne le pas sur le texte lui-même. Là réside la limite de l'exercice. Qu'adviendrait-il de ce poème sans le concours de l'ordinateur ?
Pour le reste, je suis d'accord avec Notrac. Tous les avis sont subjectifs. Le mien, le sien, celui des autres. Et c'est heureux !



...

   Menvussa   
9/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a comme une distorsion du temps, qui se répète mais pas vraiment à l'identique.

C'est une très bonne idée, même s'il faut bien l'avouer, ça ne facilite pas la lecture.

Voilà au moins un texte que ne ferait pas le même effet sur papier.

Bravo

Et dire qu'on ne peut même pas faire un copier coller avec ce texte.

   Luz   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le temps qui passe, implacable ; et ça donne mal à la tête et au coeur. Difficile à lire, mais excellente idée. Je ne sais pas comment ça fonctionne techniquement. On pourrait faire des poêmes assistés par ordinateur, ça devrait marcher, Kasparov a bien été battu par "Deep blue" (échecs).
En tout cas bravo.

   FABIO   
8/4/2009
Je ne voudrai pas faire mon gros ronchon, mais si c'est original, ça gâche mon plaisir de vous lire et je fais passer le poids des mots avant tout.
La franchement pour retrouver le sens, il faut en avoir envie et se prendre au jeu (si il en est..).
Enfin tous les gouts sont dans la nature.

   xuanvincent   
8/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Originale, la forme de ce poème ! Je me suis crue un instant dans je ne sais plus quelle(s) pièce(s) de théâtre, où l'on voyait le texte défiler.

Cependant cette présentation du texte a nui à ma compréhension du texte, qui m'a été difficilement lisible (il faut l'avoir lu en fait, je crois, d'une traite et assez vite au premier passage car ensuite le texte se disloque).

Notons qu'avant l'ère de l'informatique, un poète qui aurait eu cette idée (de présentation mouvante de son texte), aurait été bien en peine de la mettre en oeuvre.

   ristretto   
9/4/2009
passe mon tour -----pas le temps-----------je passe mon tour----pas le

[Note de Ninj : après consultation de Ristretto, je remets son com en ligne. Le laconisme est du à une réelle difficulté de lecture sous cette forme, ça me paraît important pour l'auteur]

   Selenim   
9/4/2009
Je trouve, malheureusement, que la forme du poème cache un fond assez creux.
Une prouesse informatique plus que poétique.

   David   
9/4/2009
Le poème en version fixe en cliquant ici

   Ninjavert   
9/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Hmmmm...

Je ne commente habituellement pas les poèmes, parce que ça ne me branche pas et que je ne trouve rien à dire dessus. Mais comme on sort ici un peu du cadre habituel, j'y vais de mon petit mot :)

Après avoir bouffé de l'art contemporain pendant quatre ans à la fac, je serais tenté de dire qu'un texte qui défile (même de droite à gauche, sens des aiguilles d'une montre, je suppose), ma foi, ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Or, dans le monde de l'art en général, et la littérature n'y échappe pas, tant de choses ont déjà été faites qu'il devient difficile de surprendre, de se renouveler. Car parfois, plus que le contenu en tant que tel, c'est la démarche qu'il faut saluer chez l'artiste.

Un tel texte sur Oniris, m'a surpris. Dans le bon sens du terme. Ailleurs, il serait peut être tombé plus à plat, mais là, c'est bien vu et original :) (A ce titre, je déplore le lien vers la version figée... même si je conçois que tu veuilles que tout le monde puisse le lire, David, c'est à mes yeux dénaturer ta démarche initiale et faire passer le concept au rang de simple artifice... dommage)

En résumé : bravo pour l'initiative et l'inventivité, et la capacité à surprendre (pour un ninja c'est essentiel ^^). Le poème en lui même m'a plus, mais il m'aurait probablement laissé plus indifférent dans un contexte plus classique... ou pas.

Ninj'

   Pattie   
9/4/2009
C'est très beau, le méli-mélo de mots qu'on obtient au bout d'un moment. L'oeil saisit juste des bribes, et on reconstruit un sens.
Bon, après, la pression intra-crânienne fait exploser le cerveau, mais c'était beau !
Le sens de défilement est un peu inconfortable. J'aurais vu l'autre sens, mais il n'y aurait pas eu cette impression de paysage de mots qu'on traverse. J'aime beaucoup.

   allant-vers   
9/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un poème impossible à attraper, bien qu'il se répète à l'identique entre trois points de... suspension...
La sensation d'enfermement dans le temps, qui nous nargue, est rendue avec une telle intensité qu'elle en contredit la monotonie.
J'aime beaucoup

   Sanderka   
12/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"La monotonie c'est bien plus qu'un souci d'horloger suisse". Je dirai même plus, la monotonie est une véritable mécanique qu'il faut savoir démonter, histoire de l'entretenir.

   myrtille   
13/4/2009
Ok c'est original, mais pour les yeux, c'est fatigant, ça rend presque le poème illisible. Peut-être que plus lent ça passerait mieux mais là j'ai vraiment du mal à accrocher.
Par contre j'aime bien le décalage inattendu qui s'installe au fur et à mesure entre les mots.

   Garance   
16/4/2009
Bravo pour la prouesse technique.
Ta poésie étire le présent en sa lecture et l'oeil ne ne détache plus de tes mots. Tu parviens à détourner le temps...c'est pourquoi ton poème rend "fou".
Questionnement sur le rythme qui nous porte et la nécessité de ruptures, de cassures bénéfiques, d'accueil du nouveau.

   Anonyme   
20/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Belle prouesse technique mais j' apprécie mieux la valeur d'écriture que la prouesse technique, mais les deux ensemble, chapeau bas

   thea   
20/4/2009
David

J'ai du mal avec ce texte qui bouge tout le temps...il y a de bonnes choses dedans je les ai entrevues..mais je trouve que le temps qui passe ne me donne pas cette impression..au contraire il passe si vite qu'il a l'air d'être figé..

le temps qui passe est comme le silence il glace...

tout cela est très personnel..question... de ressenti..

on dirait un enterrement...ou... une promenade d'escargots...uniquement à cause de la mise en forme..

   jaimme   
9/12/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Eclat de rire, envie de prendre un fusil et de jouer au ball-trap!
Bon, après je me suis rabattu sur la version fixe, je l'avoue!
Soyons honnête, 80% de mon plaisir est venu de la mise en forme.
Je me suis aussi posé la question de savoir comment publier un poème pareil!!!
Franchement j'aime bien car cela fait appel à plusieurs formes d'imagination. Il y en a d'autres sur le site, j'en ai lu quelques-uns. Pour lors c'est mon préféré.
Il faut vraiment une note là?
Bon, alors juste pour le plaisir ressenti sur le moment!

jaimme

   Anonyme   
14/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ben ça alors ... Au hasard des archives d'Oniris, je tombe sur ce texte-là après en avoir lu un autre animé ...

C'est ludique, original et bien adapté au fond. Le temps qui passe, et qui parfois rend fou ... J'ai aimé !

   zahra   
27/12/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut!
J'ai couru apres ton texte, j'ai pu rattraper quelques passages dans leur course perpetuelle, et, gouter au plaisir d'une lecture plus sereine en cliquant sur le lien que tu as propose. J'ai lu quelques uns de tes autres textes, je trouve qu'ils meritent d'etre lus, certains d'ete medites, comme"Mouvement perpetuel' que je trouve etonnant quant a sa forme, qui rejoint si bien son contenu.
Merci pour ce que tu ecris!
Amicalement.

   Anonyme   
27/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour David,

Une relecture de votre poème, avertie et focalisée, m’a permis de mieux apprécier les mots dans leur corps « logique ».
Mais dans ce cas rare et très précis, le sens et la logique m’importent assez peu. A ma première lecture, j’ai été totalement subjugué, littéralement hypnotisé, par la forme que vous avez donnée à votre texte. Je n’en revenais pas de ressentir une secousse aussi violente. Un vrai coup de poing ! Je voudrais vous féliciter pour ce tour de force. L’explication que vous avez donnée vous-même de votre démarche m’a beaucoup aidé à en apprécier la valeur, et je vous en remercie.
De mon point de vue, la « forme » sert très bien un« fond » énigmatique par essence. De façon très originale et très habile, vous tirez parti d’un sujet difficile et ô combien de fois rabâché.
« Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne m’interroge, je le sais ; dès lors qu’on me demande, je ne le sais plus. » Saint-Augustin pointait le même problème que vous, je crois : le temps est une expérience intime, que les mots ou les horloges ne peuvent rendre que très maladroitement. Vaut-il mieux se perdre dans le détail ou chercher une vue d’ensemble ? Lire la vie de gauche à droite, machinalement, ou de bas en haut, et en diagonale, pour changer enfin de perspective? En tant que lecteur, je voulais témoigner de mon expérience : loin de toute considération intellectuelle, j’ai ressenti un vertige, un malaise étrangement agréable, qui à lui seul résumait toutes ces contradictions que votre sujet n’a pas fini d’épuiser. Merci et bravo pour cette lecture stimulante.

   RB   
3/4/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Toujours identique et perpétuel, deviendrais-je fan de cet écrivain ?
Il ose et cela fait du bien, casse la routine et tic taque toque****.

Et le temps s'écoule à l'intérieur d'une horloge... mmmh.

   Lulu   
19/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour David

je ne m'attendais pas à un tel mouvement... J'imaginais a priori celui de la mer, par exemple. Mais ici, il est question du temps, pour le peu que j'ai saisi, et de l'impression d'éphémère, peut-être que peuvent laisser les mots lus sur une page...

J'ai trouvé cela déroutant, mais amusant. J'aurais aimé que les mots défilent moins vite, pour les appréhender tous dans ma lecture.

Vous nous rappelez que la poésie, c'est aussi l'imprévisible, l'imprévu, la création au sens fort du terme.


Oniris Copyright © 2007-2018