Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
lotus : Claire Obscur
 Publié le 11/04/09  -  12 commentaires  -  1283 caractères  -  215 lectures    Autres textes du même auteur

Après Lady Abigael et Ana, voici Claire...


Claire Obscur



Claire a des yeux obscurs
Qui glacent les miroirs
Jusqu’à cette fêlure
Dans le tain et l’ivoire

Elle dort à moitié nue
Sur la mer de Corail
Se couvrant de la nue
En guise de chandail

Dans ses cheveux d’ébène
Toujours si bien tressés
Vient danser la murène
Dès le solstice d’été

Son cœur en contrebas
Palpite dans ses flancs
Pour une raie manta
Démon au ventre blanc

Sur un diamant noir
Vient s’empaler le ciel
Dans sa robe du soir
Ses bijoux sont de sel

Comme un lichen gris
Sur le bord d’un rocher
Elle s’accroche à la nuit
Qu’elle sait apprivoiser

Un peintre se languit
De ses hanches de daim
Aux abords de Paris
Il rêve d’elle en vain

Alors il peint l’obscur
Objet de son désir
Et suspend sur le mur
Ses larmes de saphir

Sous un plancton mouvant
Elle se laisse couler
Les poissons font un banc
À ce corps détrempé

Sur le plancher verni
Il avance pieds nus
Jusqu’à ce trop grand lit
Où elle ne viendra plus

La lune dans un spasme
Les invite à l’amour
Pour un ultime orgasme
Éteint au petit jour


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
De belles images, composant un tableau sombre *, toujours beaucoup de sensualité, j'ai apprécié ce poème.

* un peintre aurait sans doute là matière à peintre de beaux tableaux.

PS : Curieuse coïncidence, le poème "Claire obscur" paraît sur Oniris juste après "Claire lumière".

   Luz   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé ce poème, sensuel, entre rêve et aquarel.
Belles images : "les bijoux de sel", ...

   Anonyme   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très beau portrait, puisqu'il s'agit de peinture. On retrouve Lotus dans toute sa splendeur: une description pleine de délicate sensualité. (je vais peut-être paraître bégueule, mais le terme "orgasme" à la fin est trop cru à mon goût; on était dans la poésie, et nous voici retombé dans la banalité; j'eusse préféré: "un ultime fantasme", par exemple)
Sinon, le reste est très bien!

   FredericBruls   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un très beau poème, qui me fait songer aux îles lointaines, à Baudelaire et à Gauguin.

   Anonyme   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Toujours aussi sensuel et délicat. J'aime !

Elle dort à moitié nue
Sur la mer de Corail
Se couvrant de la nue
En guise de chandail

Wouah ! Passage émoustillant (entre autres)
Mais j'eusse mis toute nue et non à moitié, moi ! (lol)

   AnaiS   
11/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Un très beau tableau que nous offre Lotus, utilisant la technique du clair-obscur : nous sommes plongés entre lumière et ténèbres.

Toujours de la sensualité et de très belles images. J'ai particulièrement aimé :
"Alors il peint l’obscur
Objet de son désir
Et suspend sur le mur
Ses larmes de saphir"

   Menvussa   
13/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
C'est très poétique, de bien belles images, comme en un rêve, mais cela demeure assez obscur.

   myrtille   
13/4/2009
Claire est belle dans ces éclairs, dans tes mots. Claire dans sa solitude, ou son éloignement. Et dans les yeux de ce peintre.

   Absolue   
14/4/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un poème comme je les aime, mystérieux et envoûtant.
Même si certaines images ne sont pas vraiment "inédites", mon esprit a pris beaucoup de plaisir à lire tes mots!

   thea   
15/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
j'aime ce poème tout en sensualité entre ombre et lumière, on se fait voyeur avec plaisir à regarder ce beau tableau plein d'une belle mélancolie.

   David   
16/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Lotus,

Un poème plein de contrastes.. ces deux strophes de la fin en sont un bel exemple, jusqu'à la contradiction : qui la lune invite-t'elle qu'un grand lit ne pourrait plus voir venir conjointement ?

   nico84   
23/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ce que j'aime, c'est que tu as une écriture et une patte dans l'écriture caractéristique, commne à la fois dans les thémes et le ton. Et là encore la sensualité que tu maitrises, bravo !


Oniris Copyright © 2007-2019