Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
David : Pas un prénom
 Publié le 21/04/08  -  6 commentaires  -  559 caractères  -  221 lectures    Autres textes du même auteur

Pour Joëlle en joue d’Augustin


Pas un prénom



Pas un Robert ne soutient George
Pas une Manon n’Éléonore
Ou bien n’Ingrid à travers Torge
Viviane en sang et Belphégor

Pas un Sylvain ne me Lucille
Pas de Margot mendie Léon
Pas d’Aurélien qui ne Camille
Ou bien d’Armand qui ne Raymond

Pas de Chantal ayant Milène
Michèle ou bien Maximilien
Lucie éteinte a Madeleine
Pour Joëlle en joue d’Augustin

Pas d’Alain entre Guillemette
D’Érika par où Dalila
Karen n’est pas Élisabeth
En Corinne moins que Laura


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   karminator   
21/4/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ADORE TON POÈME !!!

ce... mystère, cette suite de noms, représentant chacun quelque chose... les sons, que les sons... j'adore !

... «car il fait beau soleil sur Desjardins qui ont Ducharme, et du haut Dumont, nous nous Miron dans le vortex d'un peuple à l'accent circonflexe, qui ne veut pas être en annexe...» - Loco Locass

   mimich   
22/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
C'est probablement une nouvelle langue, elle me fait penser à des contrepèteries du genre:"femme folle à la messe" pour "femme molle à la fesse"!
Mais comme je ne trouve pas les réponses, l'auteur devrait, comme dans les mots croisés ,nous présenter les solutions en annexe.

   Anonyme   
22/4/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
D'accord avec mimich, il devrait y avoir la solution au puzzle. J'ai compris quelques vers. Je devrais me bousculer les méninges mais le soir après le boulot...

   David   
23/4/2008
Merci pour vos commentaires,

Il y a quatre vers qui tiennent du jeu de mot, et que je regrette un peu, du coup:

"Pas un Robert ne soutient George"
et
"Pas d’Alain entre Guillemette"
et
"Karen n’est pas Élisabeth
En Corinne moins que Laura"

Pour tous les autres, comme voulait l'annoncer le titre, ça tient du non sens, des prénoms griment des noms, verbes, adjectifs dans un discours iraisonnable (wikipédia, à propos de l'humour anglais, préfère "irrationnel" pour qualifier le "nonsense").

La clef du poême n'est donc pas dans la recherche d'un jeu de mot, mais d'adherer à l'absurde et d'imaginer un sens au verbe "éléonorer", luciller", ce qu'est un "Armand", un "Margot", quelle qualité peut être qualifiée de "belphégor" ?

   lotus   
23/4/2008
Exercice d'écriture original et périlleux mais réussi...mon imagination est partie dans tous les sens.
Lotus

   Maëlle   
14/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Il me plait bien celui-ci. Le côté trés joueur, et les quelques jeu de mots aussi qui du coup en font chercher d'autres qui n'existent pas.


Oniris Copyright © 2007-2018