Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
dom1 : Liés...
 Publié le 06/07/20  -  9 commentaires  -  500 caractères  -  122 lectures    Autres textes du même auteur

Liés par la vie, et par la mort...


Liés...



Et combien tu fus lasse,
De ces la, de ces lits,
Combien tu fus liée
De chagrin et de laid,
Combien tu manques amie,
À ceux que tu aimas,
Et combien ils sont las,
À ceux que tu as liés
Par ta mort Nathalie
Combien de si, de laids
Tes amis qui sont là
Dans le fort de ce lie
Qui lie l'eau à la lie
Et combien elles sont liées
Par ta joie et ma joie
De cet l'amour qui lie
Par de si, au-delà
De la mort en son lit.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
18/6/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

J'avoue ne pas avoir été très sensible à ce poème. Le travail sur les sons et les sens est palpable, mais l'ensemble me parait plutôt surfait.
À lire et relire, et réciter, le charme opère un peu plus par la musicalité présente.
À noter cependant le vers "Et combien elles sont liées" avec son "et" en début de phrase qui présente alors 7 syllabes.

Merci du partage,
Éclaircie

   Pouet   
18/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

par ce prénom "Nathalie", s'envolent de bien belles assonances, ce jeu de sonorité n'enlevant rien à l'émotion à mon sens.

La musique et le lien.

Quand l'hommage sonne de ces vers l'Hallali...

Pouet

   Myo   
23/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je ne suis pas souvent sensible à la poésie libre mais ici, tout se lie et se lit avec aisance.
Tout est clair, simple, posé et tellement bien formulé.

Une simplicité riche d'un sens et d'une émotion touchante.

Bravo.

En EL Myo

   Donaldo75   
24/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai trouvé ce poème original. Il est sonore, même si ce n'est pas toujours beau à l'oral - mais n'est-ce pas l'esprit du texte ? - et musical, entraînant et lancinant.

Une belle prouesse.

Bravo !

   papipoete   
6/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour dom1
de la vie à la mort, par l'amitié liés... et même au-delà point oublié, au ciel les nuages où, fermant les yeux je te vois.
NB un poème à épeler pour en saisir la substance, chaque mot allié à bien délier...
La musique me déroute un peu, car j'eus préféré que l'auteur joua sur toute la partition, de do à do ; pour cette raison, je m'égare jusqu'à Nathalie.
L'enchainement est par contre, nettement plus mélodique jusqu'au dénouement, qui nous renvoie auprès de cette amie...Patricia pour moi ( voir je t'aimais )

   TheDreamer   
6/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Allitérations sur la lettre "l" que l'on pourrait aussi lire "elle", comme pour signifier que la personne évoquée est une femme. L'obsessive tristesse de la perte de quelqu'un que l'on a aimé.

"Dans le fort de ce lie". Je ne comprends pas ce passage.

Merci.

   Melorane   
6/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,
Un poème mélodieux autour de cette allitération en "l". J'apprécie la délicatesse de ce texte que l'on pourrait facilement imaginer murmuré. Une déclaration pleine de nostalgie pour l'être cher disparu.

Melorane

   Corto   
7/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un poème pour sourire.

L'auteur semble avoir un stock conséquent de "l" à écouler.

Le jeu sonne bien dans une première lecture mais finit par être pesant au détriment du fond.

Reste le sourire.

Merci dom1.

   Vincente   
7/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Autour des sons liant les déliés de la vie, ses entrelacs, ce prénom prémonitoire "Nathalie", qui réunit et relit ici la naissance à la mort ("natal/lie"), la première engendrant la reliance, dont ces "amis" pleurant ici la défunte, et la deuxième éternisant ce qui s'y est créé.
Si la lie peut signifier l'état gisant d'une vie déposée dans le mystère enfoui dans la terre, elle est aussi celle qui par un jeu associatif du langage peut offrir un pont, une liaison, entre le champ littéral et celui métaphorique, et entre la réalité crue, celle du verbe réaliste et celle plus spirituelle qui s,extrapole par la pensée.

La recherche d'un mariage sonore et sémantique dans ce poème est poussée, peut-être trop, elle sature quelque peu le propos. Je me suis senti débordé par toutes ces propositions s'interférant. Seul un trouble confusionnel, marqueur d'une expressivité exacerbée par la douleur narrée entre les lignes, me semble justifier cet "excès" dans les multiples convocations, au détriment d'une émotion qui, du coup, surnage aussi dans tout cela… heureusement que tant de liaisons permettent malgré tout de se raccrocher à un sens malgré tout assez touchant.


Oniris Copyright © 2007-2020