Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
dom1 : Logarithmes…
 Publié le 17/01/14  -  2 commentaires  -  860 caractères  -  144 lectures    Autres textes du même auteur

Fonction binaire. Calculs et résultats. Inévitables constats…


Logarithmes…



Équilibres précaires, et retenues qu’on pose,
Sous la ligne de vie où la somme des ombres
Rend l’opération floue, et l’axiome ecchymoses,
En des mots qui soustraient, découvrant les décombres…

Ceux qui sont martelés, les tables d’addictions,
De multiplications, en pire divisions,
Celles qui rendent epsilon grand, comme l’infini,
Et les jours aussi gris que les slogans produits…

Même si l’on somme, le carré n’amuse plus,
Tandis que le matin, le résultat s’affiche,
Sur les yeux écrivant les codes qui excluent,
En gestes qui décrochent de nos chiffres fétiches…

Le calcul est vite fait lorsqu’on ne s’aime plus.
On n’ose le livrer, com’ s’il y avait erreur,
Le doute en est accru, com’ si on avait peur,
De la note venue et des comptes rendus…


dom


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
17/1/2014
Salut dom

J'ai tout de suite flashé sur le titre.
Et je ne suis pas déçu.

Certes, nous sommes en poésie, pas en cours de math, mais quand même, je vibre au seul énoncé de termes qui me sont chers :
axiome, epsilon, infini, produit, carré....
Accessoirement calembourisés comme dans "addiction" ou dans le dernier vers.

Ils servent ici bien sûr la métaphore amoureuse. Concession presque obligatoire en poésie "poétique"

Mais tout compte fait j'ai bien aimé ce plaisant intermède

CQFD

Bravo dom, et merci

   senglar   
20/1/2014
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Dom1,


Surgénial mariage de mathématique et de poésie. Je relève "l'axiome ecchymoses" et "les tables d'addictions", la "somme des ombres" et les "mots qui soustraient" et aussi deux vers entiers :
"Même si l'on somme, le carré n'amuse plus"
"Le calcul est vite fait lorsqu'on ne s'aime plus"
Vous avez suradroitement su jouer de la polysémie des mots au service de la perte des sens : J'EXCEPTIONNALISE ces corps pour lors parallèles bien certain (vérité géométriquement spatiale) qu'ils se recouperont à l'infini de la binarité.

Lol

Brabant

Ah Non mais ! :D


Oniris Copyright © 2007-2017