Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
embellie : La ronde
 Publié le 08/09/09  -  12 commentaires  -  874 caractères  -  243 lectures    Autres textes du même auteur

Mon deuxième pantoum. Il ne se veut pas poétique, mais simplement amusant. C'est un pantoum "moliéresque".


La ronde



Dorine veut aimer Argan,
Espérance chez la soubrette.
Malgré des tonnes d’entregent,
Argan n’a d’yeux que pour Lisette.

Espérance chez la soubrette,
Un de perdu dix trouveras.
Argan n’a d’yeux que pour Lisette,
Il vaut mieux reluquer Lucas.

Un de perdu dix trouveras,
Sganarelle Colin Valère…
Il vaut mieux reluquer Lucas,
Ô amour, la belle galère !

Sganarelle Colin Valère…
Pour Frosine embarras du choix.
Ô amour, la belle galère,
Quand les amoureux vont par trois !

Pour Frosine embarras du choix :
« Flipote Arsinoé Martine,
Quand les amoureux vont par trois,
Faisons pareil, bonté divine !

Flipote Arsinoé Martine,
Voyez que sans perdre un instant,
(Faisons pareil, bonté divine)
Dorine veut aimer Argan. »



 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
9/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,

une lecture plaisante, qui permet de retrouver les prénoms et l'atmosphère d'une pièce de Molière, dans le côté comique et sans la profondeur dramatique qui s'y cache parfois, mais c'est frais et léger, j'aime bien.
Juste le "O amour", hiatus malheureux qu'il était facile d'éviter je crois (en mettant oh, l'amour, par exemple, ça change un peu le sens, mais c'est plus léger à l'oreille il me semble.)
le "des tonnes d'entregent" me parait assez disgracieux aussi. Je pense qu'en cherchant, tu pourrais trouver mieux.
Mais je salue le travail et le primesautier et comme toi, je dis "à bas, la poésie ronflante et académique, vive la légèreté !" lol.
Bonne continuation.

   Anonyme   
9/9/2009
J'ai lu mais je n'ai pas le temps de commenter en détail Juste pour dire que j'ai aimé cette ronde qui convient très bien aux ballets qui servaient d'intermèdes entre deux actes du temps du Roi-Soleil....
Jeu de l'Amour et du hasard, dira plus tard Marivaux....

   Lapsus   
9/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Il tourne malicieusement ce pantoum, aussi prestement que les amours entre valets et soubrettes.

Je trouve pareillement que l'expression "des tonnes" nuit à la légèreté et tranche avec le registre de l'ensemble.
Malgré des tonnes d'entregent : malgré l'allure et l'entregent ?

   pieralun   
9/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Quelques accords de guitare bien pesés et l'on obtient une de ces petites chansons "toute simple" que Brassens affectionnait: "Léandre le sot, Pierrot qui d'un sot de puce.......
Moi j'aime bien

   brabant   
9/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Dorine avant je ne me demanderai plus, comme Jean Constantin, "où sont passés mes pantoums?", je sais qu'ils sont chez EMBELLIE!
J'admire ta maîtrise du pantoum, EMBELLIE.
Et tu nous entraînes en bonne compagnie, Molière donne des mots qui se prêtent admirablement au pantoum: "soubrette...entregent...galère...instant" et des noms de même: "Dorine...Argan...Lisette...Colin...Valère...Flipote...Arsinoé..."; il t'a donné de quoi composer un texte bien chantant, précieux et allant.
Avec une belle intrigue, un fouillis très plaisant.
Comme Sallymara, j'ai pensé à Marivaux, d'âge n'ont pas les jeux de l'amour et du mariage.
Je vois ici un charmant melting pot, pardon un charmant pot-porridge de personnages sautillants de Molière, Sganarelle, Martine, je suis un peu perdu, il faut que je me ressource, mais je te fais confiance, je prends tout ce que tu combines pour Argan content...
Bravo!

   embellie   
9/9/2009
J'ai bien trouvé un peu loudes les tonnes d'entregent, mais je n'ai pas su mettre autre chose. D'accord pour "l'allure" qui est bien plus légère... Merci. Quant au hiatus, je ne l'avais pas vu.
Il faut donc lire "Oh! L'amour", c'est beaucoup mieux.
Je craignais qu'il y ait pléthore de prénoms, donc je me suis abstenue de citer Harpagon, Agnès et son pauvre petit chat, l'affreux Arnolphe, le fourbe Scapin (pourtant incontournables).
Et ma fille, qui est comédienne, m'a fait remarquer que Dorine n'a jamais, chez Molière, voulu aimer Argan !!!

   LEVENARD   
10/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Pourquoi lire tel ou tel texte ?
Devant la quantité des publications, il serait sans doute intéressant, même succinctement de savoir ce qui a motivé le "clic".

Bref, tout cela pour en arriver à ceci que le titre La Ronde a tout de suite évoqué pour moi la pièce de théâtre d'Arthur Schnitzler ( et le film que Marcel Ophuls en a réalisé) : soit cruauté, désespérance, mais en musique s'il vous plaît.
Du coup, il fallait que le texte proposé comporte de la légèreté, des coups de dents, du chagrin ravalé... et du cynisme.

En quelques strophes ( et avec en plus la contrainte forte de forme que l'auteur s'est donnée), ce n'était pas couru d'avance. Or ce texte y réussit parfaitement, et rentre dans une thématique classique ( Molière, Beaumarchais, Marivaux) avec son petit air à lui.

Ci dessous, un lien vers une video qui donne quelques bribes de La Ronde de Schnnitzler.
http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaft7HQ.html

   Anonyme   
10/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir Embellie. Ambiance joyeuse et légère. Très animée ! J'ai bien aimé. Bons souvenirs...

   David   
11/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Embellie,

La ronde est musicale, le ton ferait d'époque mais je me demande si la tonne est une unité de mesure molièresque, le vers "Un de perdu dix trouveras" m'as un peu heurté, mais serait dans l'ambiance, un autre : "Il vaut mieux reluquer Lucas." m'a plu pour le reluquer qui fait assonance à perruque, comme à l'époque. Lucas par contre ne m'aurait jamais fait penser à un personnage de Molière. L'exercice n'est pas facile et tourne bien, attention aux rimes masculines, plus difficiles à renforcer que les autres.

   Anonyme   
11/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Amusant, chantant et léger.
Dommage pour le hiatus "O amour", facile à éviter en effet.
Pour le reste, une agréable lecture qui nous replonge gentiment dans l'univers de Molière.

   Meleagre   
13/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Ce poème est bien construit, assez musical et léger malgré les grinçants jeux de l'amour et du hasard moliéresques. Cette farandole de noms anciens donne un rythme entraînant et rend ce poème assez agréable à lire.

   antonio   
12/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J"aime Molière depuis toujours, j'ai joué dans la plupart de ses pièces, j"ai même joué Flipote....Votre poème est charmant. merci


Oniris Copyright © 2007-2019