Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
embellie : Vive la libre poésie
 Publié le 03/04/21  -  13 commentaires  -  1003 caractères  -  253 lectures    Autres textes du même auteur

Petit plaidoyer pour une plus grande liberté dans l'expression poétique.


Vive la libre poésie



Vive la libre poésie et que les mots claquent au vent !
Des pieds, des rimes, à quoi bon ?
La sincérité « chaud devant ! »
Foin des contraintes étriquées, retenues et obligations.
Moi, quand il me vient une idée, je veux la dire
Sans façons.
Il me suffit que les mots chantent
Peu m'importe s'ils chantent faux.
S'ils savent donner la cadence,
Pour ma part
C'est plus qu'il n'en faut.
D'ailleurs les mots font ce qu'ils veulent,
Laissez-les s'accoupler gaiement.
Sous votre plume
En accouchant
Ils vous feront de beaux enfants :
Des images à foison
Essais, pamphlets, romans, nouvelles
En ribambelle...
Parfois, devenant polissons
Iront faire la ribouldingue
Et jouer à saute-mouton,
Ou rédiger leur inventaire
Comme chez mon ami Prévert.
Vous voyez bien, faut laisser faire,
C'est question de tempérament...
Vive la libre poésie et que les mots claquent au vent !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Miguel   
20/3/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un beau texte, plein de vie et de fougue, avec de belles images, mais qui doit, à mon sens, une partie de sa qualité au respect de la mesure de huit syllabes, qui lui donne sa régularité. Une contrainte à laquelle notre anarchiste s'est quand même plié (peut-être inconsciemment ?) Enfin ... Bien que défenseur de la poésie classique, je suis sensible au charme de ce texte, en particulier de ce vers en anadiplose, si énergique et enthousiaste. J'ajoute juste, à l'intention de notre ami, que la poésie est toujours libre, puisque on choisit le style qu'on veut. C'est comme jouer au foot dans un stade, en respectant les règles, ou taper dans un ballon à sa guise sur un terrain vague : du moment qu'on se fait plaisir ...

   Cristale   
21/3/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
"Vive la libre poésie et que les mots claquent au vent !
Des pieds, des rimes, à quoi bon ?"

Chacun fait fait fait c'qui lui plaît plaît plaît :)

Je trouve cette poésie encore un peu trop bridée par l'omniprésence de la ponctuation, des rimes sonores ainsi que l'apposition systématique d'une majuscule à chaque début de vers, comme cela est obligé en versification classique. Ma note tiendra compte de ces contraintes qui brident le propos.

Allez en liberté cher(e) auteur(e), je ne vous hais point.

Cristale
en E.L. (Espace Liberté)

   PlumeD   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème qui fait du bien et joliment écrit. Comme je suis d'accord ! Foin des tracasseries de tout ordre, foin des règles strictes de la versification. La poésie doit être fraîcheur, liberté, sincérité, émotion.
Un grand merci de nous le rappeler.
PlumeD

   Corto   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour embellie,
Je suis adepte de la poésie libre et pourtant ce poème ne me convainc qu'à moitié.
J'approuve volontiers:
"Des pieds, des rimes, à quoi bon ?
La sincérité « chaud devant ! »
Foin des contraintes étriquées, retenues et obligations."

Par contre je ne souscris pas à:
"Moi, quand il me vient une idée, je veux la dire
Sans façons."

La poésie libre ou non est exigeante. Les images, les situations, les émotions, le rythme doivent être soignés pour créer cette magie qui fera naître un tableau captivant. Les mots accouplés ne font pas spontanément de "beaux enfants".

D'ailleurs lorsque je retrouve dans la poésie classique ces qualités de simplicité, d'originalité, d'émotion, de finesse je peux aussi l'apprécier. Du moins si l'auteur ne se gargarise pas d'avoir réussi ses rimes et le comptage de ses syllabes, prétendant parfois que la forme compte plus que le fond.

La poésie se juge à sa capacité d'évocation. Sinon mieux vaut passer son chemin.

Vous avez abordé ce sujet avec élégance. Pour cela je dis Bravo.

   Ligs   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Révolution !!!
Quelle fraîcheur, quel enthousiasme !
Les vers sont guidés par les mots et non le contraire.

Ils savent "donner la cadence" et "chantent" juste. Vous mettez ici l'accent sur le côté musical de la poésie. Et oui, la poésie était musique bien avant d'être classique.

Le problème avec le classicisme est qu'il croit avoir inventé le vers. Voici un poème écrit essentiellement en octosyllabes. Si on découpe autrement les vers, seuls deux groupes n'en sont pas : "des images à foison" et "en ribambelle". Encore ce dernier est-il un groupe de 4 syllabes, nombre très présent dans votre poème. Un esprit classique dira : "vous voyez, c'est le classicisme qui a raison, ce qu'il y a de beau dans votre poème, c'est dû au classicisme et aux octosyllabes".
Mais il me semble que le nombre 8 existe depuis un peu plus longtemps.
C'est la conscience rythmique et le besoin de musicalité qui poussent la poétesse.

Beaucoup de rimes dans votre poème, l'air de rien, mais choisies et non forcées.

Heureusement que la poésie est libre ! Comme tous les arts, d'ailleurs. Sauf qu'on peut avoir tendance à l'oublier. Alors c'est bien de nous le rappeler !
Contrairement aux sports, par exemple, pour lesquels il existe des institutions et des règles, ce n'est pas le cas pour la poésie. Ça l'a été. Il y a fort longtemps... tout comme les armées, à une époque, allaient combattre en rangées, et respectaient certaines règles de combat.

Finalement votre poème met bien en évidence ce qui fait l'essence de la poésie : la musicalité (rythme et sonorités qui "claquent au vent"), et les "images à foison".
Et j'aime aussi cette idée que les mots font ce qu'ils veulent : j'y vois le choix de la spontanéité et de l'instinct poétique, contre celui de la raison qui cherche à ordonner. Cette dernière est utile. Mais au service de la première.

Une belle découverte matinale, merci !

   Capry   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Embellie,

J'adore ce poème, il est comme un funambule en exercice.

Le titre d'emblée peut sembler provocateur, il recherche une liberté qui peine à trouver sa place... sur Oniris. Personnellement, je ne trouve pas l'espace Poésie libre, si libre que cela, même après avoir lu la classification qui en est faite dans le Centre d'Aide. Je ne parlerai pas de ce style ici, si vous ouvrez un forum nous pourrons échanger plus longuement sur la poésie libre.

Sur ce poème, j'ai le sentiment que vous êtes un funambule hésitant, débutant car vous semblez avoir respecté tout de même certaines contraintes de la poésie "non-libre" :
- un thème du début à la fin : personnellement, le thème pour moi doit être laissé à la libre appréciation du lecteur, l'obligation d'un exergue est gênante en ce sens car on se doit de guider le lecteur, or justement, si poésie libre il y a, égarement également il y aura, et les méandres de notre pensée font toute la beauté de notre ressenti, notre trouble.

- une rime régulière en fin de vers (croisées, embrassées, etc...)

J'apprécie votre poème pour sa légèreté ("vent") et le ton utilisé, il n'est pas si revendicateur comme annoncé, il ne s'agit pas d'un plaidoyer pour défendre la poésie libre. Je le ressens comme de la libre expression pour accepter une émotion furtive, une requête auprès du lecteur pour lui rappeler qu'il commente en poésie libre, il doit donc changer de filtre, de point de vue et accepter ses propres limites. Il est aussi invitation à libérer sa propre créativité à travers cet exercice.

Félicitations, vous avez réussi un texte léger mais osé, vous avez pris des risques ..."raisonnables".

   papipoete   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour embellie
un thème éternel au temps, où l'on choisit d'écrire selon ce que l'on veut faire : classique, on choisit des chemins plutôt routes rectilignes, avec des panneaux à respecter, rouler à droite par exemple... sans jamais s'égarer de l'idée versifiée !
libre, on va sur un sentier où aucune règle ne guide la plume...sans pour autant monter sur le talus, ni grimper aux arbres !
NB l'auteure prend le parti de songer que le classique n'est qu'un carcan, que la clôture empêche de libérer la plume ; à tort !
Il est des merveilles de classique, il est des diamants de " libre " je songe pour cette image à la musique ; un rockeur capable de
chanter Verdi ou Rossini et réciproquement ( Freddy Mercuri et Luciano Pavarotti )
Il n'empêche que votre poème est très plaisant à lire ; hormis quand vous dites " peu importe que les mots chantent faux ", non, même en libre on ne supporte pas les " canards " ; d'ailleurs, vos lignes jouent une mélodie tout-à-fait au diapason !
je noterai donc sur votre écriture, non point sur votre thème !
pour cela, la seconde partie me plaît davantage

   Hiraeth   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Quoi qu'on pense de l'art poétique, on ne peut qu'admirer ici la fraîcheur et l'enthousiasme du ton. J'aime beaucoup les vers "Il me suffit que les mots chantent / Peu m'importe s'ils chantent faux."

Les images sont mignonnes et plutôt bien trouvées.

Je suspecte fortement la voix de ce poème de ne pas être celle de l'auteur (et en vérité on prend toujours une autre voix quand on écrit un poème), au vu des autres productions de ce dernier, et au vu de la récurrence malgré tout des octosyllabes et des rimes dans ce texte en particulier.

La question de la sincérité en poésie est passionnante. En supposant que c'est la valeur suprême de cet art, ce qui en soi est matière à débat, pas sûr qu'on l'atteigne en se contentant d'écrire tout ce qui nous passe par la tête, sans aucune préoccupation formelle. C'est au contraire dans la forme je pense, dans la contrainte, que paradoxalement on trouve sa liberté et son identité. Mais c'est là un vaste sujet !

   Robot   
3/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Sur la forme j'ai apprécié le rythme alerte, enjoué de la conviction.

Sur le fond j'émettrai une petite réserve. Je pense que la libre poésie ne doit pas être confondue avec la catégorie "poésie libre". On peut à mon avis laisser aller la libre poésie y compris dans les formes classiques. On peut aussi se fourvoyer en poésie libre ou en prose en se laissant contraindre consciemment ou pas par de fausses rythmiques, par la torsion visant à imposer une idée ou un sens.
Je pense que des adeptes du classique trouvent aussi dans cette catégorie leur forme de liberté.

Etant donné que le fond appartient à l'auteur je ne me prononce que sur la forme et l'expressivité qui font pour moi de ce texte un bon poème.

Donc je prends ce texte que j'aime beaucoup comme un appel à la liberté d'écriture quelle que soit la forme choisie.

   Bellini   
3/4/2021
Modéré : Commentaire hors charte (Se référer au point 6 de la charte)

   sauvage   
5/4/2021
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour embellie,

je ne suis pas particulièrement séduit par la syntaxe (virgule ou pas virgule en fin de vers?) et je suis globalement resté de marbre par rapport à ce poème trop convenu à mon goût, loin de toute folie. Il est bien question de promouvoir la poésie libre mais par moment cela sonne comme un slogan : "Vive la libre poésie et que le mots claquent au vent".

Merci de ce partage.

sauvage

   Eclaircie   
6/4/2021
Bonjour Embellie,

Tu me laisses bien dans l'embarras avec ce poème.
l'intention est louable, belle, utile, mais c'est le traitement qui pêche trop, à mes yeux.
Par exemple, si je n'écrivais pas dans plusieurs registres, ce poème ne me donnerait pas envie d'essayer.
Il est trop sage pour me plaire, un peu trop guindé aussi, trop prosaïque et prosélytique (les mots sont sans doute excessifs, mais l'idée est celle-ci)
Et c'est d'autant plus dommage venant de toi ouverte à tant de registres.

Je ne mets pas d'appréciation, car le travail de composition est visible mais pas tout à fait réussi, à mon avis.
Éclaircie

   Ombhre   
8/4/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Embellie,

un poème qui m'a laissé perplexe, partagé entre la joie et la fraîcheur évidentes qui s'en dégagent et que vous avez fort bien su communiquer, et un manque de rythme et des phrasés trop "parlés" pour vraiment m'emporter. Mais sans doute est-ce la même le message; il faut que les mots claquent au vent ! Et là, ils claquent !

Mais même si la forme pourrait à mon sens être améliorée, il m'a donné le sourire, donné envie de chanter faux mais à tue-tête, et plus je le relis, plus je l'apprécie et savoure cette liberté de l'écriture que vous revendiquez.

Merci pour cette bouffée d'air frais. Une poésie à respirer :-)

Ombhre


Oniris Copyright © 2007-2020