Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
emilia : Poème
 Publié le 15/10/13  -  8 commentaires  -  1195 caractères  -  236 lectures    Autres textes du même auteur

Peut-être un énième texte sur le sujet, mais qui restera à jamais unique pour moi…


Poème



Petit prince lové sur le vieux canapé,
ne pensant qu’à dormir au long de la journée,
de la couette au fauteuil, de ta fierté drapé,
ton règne assujettit toute la maisonnée…

Œuvre unique en son genre à la caste féline,
tes yeux pailletés d’or et d’éclats de tendresse
réchauffent notre cœur d’une œillade câline,
quand lentement vers nous ta paupière se dresse…

Étiré dès le soir en écharpe soyeuse,
blotti sur nos genoux devant la cheminée,
le corps abandonné, la tête retournée,
peluche ronronnante à la mine joyeuse…

Magnétisme certain qui console et détend,
par ce souffle paisible émis à l’unisson,
quand l’élu de ton cœur te caresse et attend,
sans rien oser bouger, pas même son chausson…

Élégant et racé, arborant tes bottines,
belle queue en panache à l’allure si fière,
jamais rassasié, tu mendies dès matines,
sans crainte d’entacher ton aura familière…

Tu comprends et réponds au doux nom de Poème,
heureux de t’exaucer sans aucun manquement,
nul n’est besoin alors de prouver que l’on t’aime,
il suffit d’un regard très réciproquement… !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Hananke   
26/9/2013
 a aimé ce texte 
Bien
On se dit de prime d'abord : encore un poème sur le matou !
Bien imagée, ma foi, mais le sujet est tellement rebattu qu'il
n'est pas facile d'en sortir des sentiers "battus".
Mais avec le quatrain final et ce nom de POEME en majuscule,
on doute.
L'auteur a-t-il voulu comparer son chat à un poème
ou l'inverse ?
Il l'aurait nommé Minou, on eût mieux compris.

   troupi   
4/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
En effet ce poème se rajoute à la multitude et prouve qu'il ne faut pas craindre de reprendre des sujets tant de fois racontés. Je trouve ce poème bien écrit certes, mais bien plus, il est absolument délicieux, je veux dire qu'on le déguste à chaque vers.
De plus , tellement bien observé dont la troisième strophe a ma préférence.
S'il me touche particulièrement c'est peut-être aussi parce-que j'adore les chats et que je déplore de n'avoir jamais rien su écrire sur eux.
Après les éloges vient ce qui me chagrine un peu.
les rimes toutes en "é" de la première strophe. peut-être correct pour la prosodie mais désagréable à l'oreille de mon point de vue. "pé" "née" "té" "pé" "née". Je trouve que ça fait beaucoup.
S'agissant d'un chat j'aurais vu se dresser l'oreille plutôt que la paupière. Je comprends bien que le vers en question fait sens avec le précédent mais quand même j'imagine mal la paupière qui se dresse.
Dernière strophe : POÈME en majuscule n'apporte rien de mon point de vue de même que le point d'exclamation final.

   Anonyme   
15/10/2013
 a aimé ce texte 
Bien
" énième texte sur le sujet ", et alors ! L'amour n'est-il pas chanté depuis la nuit des temps ? Et je ne pense pas me tromper en écrivant que ceci est un poème d'amour dédié à cet animal extraordinaire, doux et mystérieux.
Surtout, qu'il en soit écrit encore des milliers d'autres !

   leni   
15/10/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Emilia
J'habite chez mon chat et j'imagine bien que l'on puisse adresser à ce compagnon d'indépendance des mots choisis...qui finissent tous par se ressembler Peu importe Vive la poésie pour nos compagnons
Et pleins de poèmes ronron Merci à vous Leni

   senglar   
15/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Emilia,


Le poème est un chat et réciproquement. Le chat s'est ici laissé appréhender, sensible à la caresse de l'auteure.

Un petit moins parce que j'aurais aimé aussi un léger coup de griffe, oh très léger, pas une estafilade, une simple égratignure, une petite goutte de sang. Un poème signé DNA quoi :) un peu moins patte de velours.


Pourquoi pas "l'éluE de ton coeur" pour ce poème très cosy ? :)

Senglar-Brabant

:)))

   Anonyme   
15/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir emilia... Un de plus sur les chats dites-vous ? Certes et ce n'est sûrement pas le dernier tant le sujet est intemporel et le chat propice à la poésie. Cocteau appelait le sien, ou l'un des siens, le Chat Beauté et votre chat Poème n'a rien à lui envier.
Petit prince lové sur le vieux canapé, le ton est donné et je me suis laissé bercer jusqu'à la fin par cette vie de chat si bien écrite.
Vous aurez compris que j'aime sans réserve ces petits félins ce qui va peut-être fausser légèrement mon appréciation... mais tant pis !
J'ai un petit faible pour le quatrain qui suit sans pour autant dédaigner ceux qui le précèdent et le suivent...
"Étiré dès le soir en écharpe soyeuse,
blotti sur nos genoux devant la cheminée,
le corps abandonné, la tête retournée,
peluche ronronnante à la mine joyeuse…"

Un Poème qui me plait beaucoup !

   Anonyme   
16/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Merci pour ce beau texte à la gloire du minet (assurément le plus bel animal vivant sur la Terre) ; oui, on a le droit d'écrire sur cet être de miracle, après Baudelaire !... Et tant pis pour les autres, ils peuvent passer leur chemin.

   Mona79   
16/10/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Merci Emilia pour ce gentil Poème que vous nous offrez. J'aime les chats, j'ai un chat dont je vous conterai encore les facéties, tout comme vous nous contez les attitudes charmantes et typiquement félines du vôtre. J'ai aimé votre "Poème" et le nom sympa que vous lui donnez.


Oniris Copyright © 2007-2020