Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
esperluette : Chœur
 Publié le 07/02/15  -  8 commentaires  -  1422 caractères  -  120 lectures    Autres textes du même auteur

Les "voies" multiples de l'écoute…


Chœur




On dit, parole, parole,
Et c’est pas toujours drôle !
J’ai l’esprit qui se bute sur le jargon médical,
Le mystérieux topique, le savant cortical,
J’ai l’appétit coupé par le légume transgénique,
J’ai le poil hérissé par la bombe atomique.

On dit, langage, langage,
Et c’est le décollage !
J’suis tirée en arrière par tous les sons d’antan,
Oyez, oyez bonnes gens et moyennez céans,
Il est tous les pipeurs, les j’vous les baille belles,
Tout’ les roses desclosent, les iceux les icelles.

On dit parole, parole,
Et c’est la farandole !
J’apprécie le juron du bon méridional,
Le couillonet gentil, le fada amical,
Le vé ! le galavard, le té ! la pitchounette,
La sébe et l’aié et les cagaroulettes.

On dit, langage, langage,
Et c’est du bel ouvrage !
Je reste bouche bée, et comme eux muette,
Je vois des gestes nets, qui disent et interprètent,
Je suis des yeux les mots qui emplissent l’espace.
Qui serpentent et se nouent en gestuelles traces.

On dit, paroles, paroles,
Et les idées décollent !
J’ai la tête qui résonne de tout’ les voix de la Terre,
La raison qui s’affole, on veut les faire taire !
Mais le chœur s’élargit et il crée le miracle
De s’exprimer encore à travers les obstacles.







 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pimpette   
7/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"J’apprécie le juron du bon méridional,
Le couillonet gentil, le fada amical,
Le vé ! le galavard, le té ! la pitchounette,
La sébe et l’aié et les cagaroulettes."

cette équipée à travers les aspects les plus variés du langage est un bon sujet et une réussite!
C'est drôle et poétique sur un ton peu exploité!
je me sens bien avec ce genre de poème et je devine, derrière, un auteur bougrement sympathique

   Anonyme   
7/2/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,
Quelle coïncidence ! ( moi j'appelle cela plutôt une synchronicité, un concept de Jung qui va plus loin que la simple petite touche de hasard) Je regardais encore hier les vidéos d'un chanteur italien génial et un peu oublié, Adriano Celentano, qui exécutait (littéralement) sur RaiUno dans les années soixante dix cette célébre rengaine " Paroles, paroles..." reprise par la suite par Dalida.
Pouf, pouf !! Je m'éloigne un peu du sujet, non ?
Je dois dire que ce texte tombe pile, notre monde serait quoi sans les paroles, les mots, les phrases, les lettres, les briques de notre conscience, de notre humanité et même parfois de notre folie. La civilisation s'écroulerait d'un simple mot de dictateur. Elle est sauvée par une simple phrase " I have a dream".
Bravo pour ce poème drôle, inventif, en un mot : Génial.
Encore merci de nous rappeler par ce texte que notre esprit n'existe que par les mots. C'est le propre de l'homme.

   papipoete   
7/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour esperluette, voici des vers chantant des mots savants, des mots du cru, des mots crûs, des mots de liberté!
Autant de rimes s'embrassant, qui dégringolent telle l'onde vive d'une cascade! Ces lignes pourraient se chantonner pendant 4 strophes puis à la dernière se clamer comme notre Marseillaise!
J'aime particulièrement le 4e paragraphe.

   Automnale   
8/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un pseudo n'est donc pas anodin ! Lorsque nous choisissons un signe abréviatif, un signe typographique, nous nous intéressons également à toutes les formes de langage... N'est-ce pas Esperluette ! Ce poème en est la preuve.

J'ai apprécié ce Chœur, joyeux, frais, original, presque une comptine enfantine, ou une chanson que nous pourrions tous reprendre, in fine, en... chœur.

Il y a tant de mots, d'accents, de par le monde ! C'est déjà fort bien d'avoir évoqué le langage médical et le légume transgénique ! Oui, il y avait le langage d'antan - je pense à Ronsard -, et il y a celui des pros, des artistes, des poètes... Je me demande si je n'ai pas une préférence pour la farandole et les cagaroulettes (je connaissais les cacarinettes) !

Merci, Esperluette, pour ce moment de fraîcheur.

Automnale

   Francis   
9/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Les mots sont les reflets d'une époque, d'un esprit. Ils peuvent devenir des notes, des cris. Ils sont doux ou cruels. Ils font rire ou pleurer. Ils comblent le silence ou habillent l'esprit. Parmi eux, Je déteste: fascisme, racisme... J'aime liberté, fraternité, tolérance...Ce poème les présente avec talent et originalité.

   Anonyme   
12/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Vlouf, quelle claque ! Le rythme est saccadé... à souhait. Le vocabulaire très recherché et l'humour foisonnant. Un grand moment de pur langage, parole !

   Anonyme   
17/2/2015
Intuitivement j'aime bien le balancement du texte qui se lit tout seul et le sujet est intéressant. Bravo.

   Robot   
17/2/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
D'abord il y a un thème général intéressant. Puis une écriture qui emporte et une expression colorée. Je me demande si le on dit de début de chaque strophe était vraiment nécessaire, mais c'est bien la seule réserve que je ferais. Pour le reste, un grand, vraiment grand plaisir à dire ce texte, car c'est bien un texte à exprimer encore plus qu'à lire et j'aime l'oralité en poésie. Et c'est parfait pour un poème sur la parole.


Oniris Copyright © 2007-2019