Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Evylisa : La brèche
 Publié le 01/12/08  -  8 commentaires  -  765 caractères  -  66 lectures    Autres textes du même auteur

Sonnet.


La brèche



La goutte d’eau tombant toujours au même endroit
Creuse insensiblement une vallée profonde
Où s’engouffre, rageur, lorsque les glaces fondent,
Le torrent qui défait la terre en désarroi.

Ainsi se noie mon cœur, fragile et maladroit
En voyant dévastés tous les espoirs qu’il fonde
Par un flot où colère et larmes se confondent,
Quand le doute a rongé le rêve auquel il croit.

Il faut de la chaleur pour ensabler la source
D’où s’écoule le fleuve. Interrompre sa course
Pour féconder d’amour ce limon détrempé.

Il faut de ta chaleur pour colmater la brèche
En mon âme ; un rayon pour que mes larmes sèchent.
Le soleil de tes mots saura m’envelopper.


El Chirrel


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   orion2   
1/12/2008
 a aimé ce texte 
Pas
2è vers 1er quatrain, le e muet de vallée n'étant pas élidé, tu as donc 13 syllabes ;
1er vers 2è quatrain, le e muet de noie n'étant pas élidé, tu as aussi 13 syllabes ;
désarroi ne rime pas avec la rime A ;
fondent et confondent ne riment pas avec la rime B ;
détrempé et envelopper ne riment pas ;
brèche et sèchent ne riment pas ;
3è vers 1er quatrain : j'aurais remplacé "rageur" par"le flot", et pour éviter une redite,
au 3è vers 2è quatrain, j'aurais remplacé "flot" par "cri" ;
et enfin au 2è vers 2è tercet, j'aurais écrit "dans mon âme".

   David   
1/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Evylisa,

"La brèche" est à la fois une ride et un espoir, une blessure et une porte d'entrée pour... de nouvelles péripéties. C'est une jolie nuance et un poème qui se relève à la fin aprés son départ assez triste, ça colle avec l'esprit du sonnet. Les règles sont respectées dans une bonne moyenne, il y a plusieurs rimes riches aussi.

   ristretto   
1/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
un beau parallèle,
un sonnet qui s'écoule bien et nous mène à la note finale d'espoir

   mimich   
3/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Sur la forme, je ne vois pas vraiment d'irrégulatités flagrantes dans le mètre ,comme le premier commentateur croit en voir,je pense qu'il devrait revoir la fameuse règle en question,ou en tous cas penser qu'elle est souvent stupide(ex: "noi-e") certains "e" étant d'ailleurs manifestement impossibles à prononcer et n'apportant aucun supplément de poésie.

Le parallèle entre le torrent et le désespoir, si j'ai bien compris le texte,me semble un peu disproportionné.je sais bien qu'on dit parfois "un torrent de larmes" ou "pleurer comme une fontaine" mais ces comparaisons me font plutôt sourire.
Quoi qu'il en soit, le texte ne mérite pas qu'on le déprécie

   nico84   
5/12/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Pour la forme, je n'ai rien à apprendre ni à te reprocher. Par contre sur le fond et sur le vocabulaire, je pense qu'on peut davantage toucher et passer le message.

Je sens que l'écriture est neutre, on parle ici de souffrance et je ne ressens que trop peu. Et pourtant l'écriture est bonne !

   Ephemere   
30/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,
Si on n'entend pas par classique le XV° siècle, tes vers tiennent bien en 12 pieds, six de chaque coté.
Pour les rimes, celles en onde sont faibles car il y a trois verbes qui se ressemblent ; développer et détrempé : ok pour moi ; désarroi et croit, j'aime moins.
Pour le vocabulaire, je suis d'accord avec ce qui a été dit et en particulier, trop d'adverbes dans le premier quatrain... et des mots qui se répètent.
En tous cas; c'est sympa et au moins on peut le lire.
FMR

   Anonyme   
12/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
J'ai un peu de mal à visionner les images de ce poème, surtout la fin. Peut-être du fait que je ne suis pas touché par les mots de celui-ci. La métrique est bien respectée.

   Anonyme   
21/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Un écrit très touchant, qui laisse apparaître toute sa fragilité au travers de vers malhabiles, mais je suis sous le charme parce que je sens que l'auteur s'exprime avec sensibilité, il est vrai, sans artifices.

Un poème que j'ai lu et relu, je sens qu'au fil des mots l'émotion pose la détresse de ce cœur blessé qui voudrait tant être aimer. Un espoir est permis dans ces mots :

"Il faut de ta chaleur pour colmater la brèche
En mon âme ; un rayon pour que mes larmes sèchent.
Le soleil de tes mots saura m’envelopper."


Oniris Copyright © 2007-2022