Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Fanch : Ne le dis à personne...
 Publié le 10/04/10  -  13 commentaires  -  670 caractères  -  299 lectures    Autres textes du même auteur

Clin d'œil au cinéma...

Les cinéphiles pourront apprécier... et pour les puristes académiques, il y a un sens global au poème... l'amour, toujours l'amour...


Ne le dis à personne...



Ne le dis à personne, je perds le goût des autres,
Pars et ne reviens pas, toi la femme d'un autre,
Toi la môme effaçant l'intense des nuits fauves
De mon cœur en hiver privé de notre alcôve.

Je donnerais ce jour tous les matins du monde
Pour des baisers volés à tes lèvres fécondes,
Pour le temps retrouvé d'un cœur qui reste à vendre
En conte de printemps pour ma carte du tendre.

Tu es de mon bonheur le juge et l'assassin,
Me laissant prisonnier d'effroyables jardins
Où le sang d'un poète ne saurait effacer
La vérité promise à l'amant déchiré

Par celle qui ne fut que l'ange de la nuit…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bulle   
22/3/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Je trouve l'idée très sympa.
J'entends une belle musique, l'expression est bien servie également..

Mais voilà, et je m'en excuse, je trouve malheureusement aussi que les titres ou rappels de films, couvrent un peu trop les lignes 'personnelles'.. Si bien que lorsque je les retire, il ne reste pas grand chose de la démarche de l'auteur.

Je comprends bien cependant le clin d'oeil, et les sens que portent ces titres-là, mais je n'ai pas été entraînée plus loin que la grande toile. Parce que du coup, il n'y a pas trop d'images créées par l'auteur..

Bien sûr l'ensemble est clair, et les mouvements sont là, dans la musicalité, mais ça ne m'a pas suffi, désolée.

Je l'ai apprécié quand même, et bien aimé quoi qu'il en soit..

   ANIMAL   
22/3/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème que l'on a envie de chuchoter comme un secret. J'en aime bien le rythme et l'impression de légèreté qui s'en dégage.

J'ai trouvé 10 références de films, sans doute y en a-t-il d'autres car je ne suis pas férue de ciné.

Bravo pour ce poème en forme de clin d'oeil.

   Anonyme   
23/3/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poéme tout en douceur en délicatesse et en subtilité. J'ai aimé du premier au dernier vers.

C'est bien écrit, il y a des images fortes et bonnes. J'aime aussi ce travail autour du cinéma, avec les implicites.

J'ai particulièrement aimé ce vers: Tu es de mon bonheur le juge et l'assassin,

   Garance   
23/3/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je trouve l'exercice réussi !
Pas évident de construire un poème porteur de sens avec tant de titres.
En plus il y a un rythme nettement perceptible à la lecture de ces alexandrins.

   Anonyme   
24/3/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Jolie idée au départ, j'ai bien aimé, dommage ce message qui botte en touche à la fin.

   Leo   
4/4/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Un exercice de style, assez réussi, mais sans grande portée. Dommage, l'idée est intéressante et il y a quelque chose à creuser dans ce domaine.

   Arielle   
10/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Bel exercice. Le choix des titres est particulièrement poétique. J'aime tout particulièrement:
"l'intense des nuits fauves
De mon cœur en hiver "
Cependant même après plusieurs lectures je ne peux m'empêcher de chercher quels titres me manquent encore et je ne parviens pas à me concentrer sur le message de l'auteur...
Le jeu l'emporte sur le sens du poème et c'est un peu dommage, je trouve.

   Anonyme   
10/4/2010
Commentaire modéré

   Fanch   
10/4/2010
Précision : il ya 18 titres de film

   belaid63   
10/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
j'ai eu un grand plaisir à lire ce poème
j'aimes particulièrement ce vers:
"Pour le temps retrouvé d'un cœur qui reste à vendre"
merci

   Anonyme   
12/4/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Désolé mais pas vraiment "friand" de l'exercice, je n'y ai vu qu'un intérêt fort limité.
Oui, on "reconnaît" les titres de film. (Certains, pô tous, je ne suis guère cinéphile assidu) Et après?

Où se trouve "l'inventivité" ici?
Trouver la longueur de titre/vers adéquat en tentant de produire un contenu plus ou moins cohérent?
Partager son amour du cinéma?
Soit, mais personnellement je n'adhère pas à la voie suivie par l'auteur.
Se "souvenir" de titres, les citer, rend-il "hommage" au cinéma, je ne pense pas. (l'ecclectisme étant de "rigueur")
Et je n'ai retrouvé aucun titre de mes films préférés (Bad Taste, Brain dead, Evil dead...)
Mais ce n'est que mon avis.

Bonne continuation.

   jamesbebeart   
13/4/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Jeu de piste qui ne m'a pas vraiment séduit. Ce ne sont pas -il me semble-des titres de films qui peuvent susciter une quelconque émotion ,même pour le cinéphile que je suis ; celle-çi doit être plus personnelle. Bref cet exercice me semble un peu vain.

   Anonyme   
13/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Goliath ayant terrassé mon précédent "comment taire" je refor... mule.

C'est une jeu vraiment très intéressant que celui qui consiste à utiliser des titres de films (on pourrait le faire avec les romans, les poèmes ou autres) pour en faire un poème. Il faut bien entendu une solide culture cinématographique. Indépendamment de ce jeu,
ne le dîtes à personne, j'ai pris goût à la vérité promise.

   Faolan   
17/4/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
L'exercice est assurément plus difficile qu'il n'y parait mais, même si j'aime l'idée, je trouve que cela nuit peut-être à l'émotion qui doit se dégager de ce texte et que je n'ai pas perçu.
Bonne continuation !


Oniris Copyright © 2007-2019