Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
fried : Morose
 Publié le 18/11/17  -  7 commentaires  -  1688 caractères  -  77 lectures    Autres textes du même auteur

Le plaisir de laisser aller son imagination dans l'évocation d'un monde absurde et de retomber sur ses fesses.


Morose



Imaginez un monde gris.

Un monde rempli de scribrouillards et de vent-gris.
Le ciel nuageux reste gris et grinçant en permanence comme un long sanglot monotone, c'est ainsi que le décrivent les oculaires.
Eux, ils ne sont que les témoins d'un monde louche et gris.
Ils ressemblent à de grosses pelotes de laine écrue et duveteuse.
Ils tiennent registre du cru des écrits vains.

Dans ce monde était apparu un sombre personnage aux idées noires.
Il se nommait Morose, il était vêtu de noir, tout ce qu'il écrivait noir sur blanc était nostalgie.
C'est l'ennui qui l'avait rendu ainsi.
Morose ne chantait pas et c'était dommage, car les oculaires à la plume alerte étaient tout ouïe.
En un clin d'œil, Morose avait fait le tour de ce monde, c'est ainsi que Morose devint un bravache musical.
C'est-à-dire que par ennui Morose avait commencé à broyer du noir mélodieux.
Rien de bien nouveau, il s'était toujours fait un sang d'encre de Chine pour les soupirs de la page blanche.
Un jour, par un ciel de canards et de fausses notes, il mangea sa cravate laquée, décortiqua sa chemise noire puis avala son pantalon velouté, ses chaussettes noires et criardes, et même ses sous-vêtements duveteux.
Les oculaires n'en croyaient pas leurs yeux globuleux : malgré ses idées noires, Morose était devenu tout rose.

Quoi de plus joli qu'un homme rose dans un monde gris ?

Morose est assis, ses petites fesses roses sont à même la terre grasse et noire.
Il a repris du poil de la bête duveteuse et avec sa plus belle plume, il note en rose une histoire d'amour qui lui était chair de poule.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Provencao   
7/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Je me suis laissée bercer par cette imagination de" ce monde gris, grinçant et registre du cru des écrits vains"...où cette poésie en prose dites-vous, nous permet de comprendre l’acte d’imagination afin d'en définir l’altérité de l’autre, la sollicitude, le soi, l’amour et la réflexion.

"Quoi de plus joli qu'un homme rose dans un monde gris ?"

Ce vers imaginaire contribue t-il à la reconnaissance de soi et de l’autre ? à travers l’identité indispensable au bien-être et au vivre ensemble et qui contribue à laisser errer notre imagination?

J'avoue que j'aurais aimé une suite à la phrase :'une histoire d'amour qui lui était chair de poule."

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Fowltus   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
De l'absurde dans l'idée ('Plume' de Michaux m'a effleuré l'esprit) mais aussi du 'recuit' et 'lourdingue':
'des écrits vains'
' un sang d'encre de Chine'
Je trouve pesant aussi l'adjectif noir et ses accords qui montre six fois son nez dans le texte.
L'histoire n'est pas morose possède un petit côté récréatif mais son écriture ne m'emballe que moyennement.
Merci

   papipoete   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour fried,
Dans ce monde gris où Sieur Morose broie du noir, le héros change enfin son fusil d'épaule, s'assied sur ses principes et découvre la vie en rose .
NB l'auteur manie les métaphores et les oxymores tel un gymnaste aux multiples agrès " sang d'encre de chine pour les soupirs de la page blanche " et cela donne un tableau visuel des plus bucoliques !

   PIZZICATO   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↓
" Morose " , métaphore de la morosité qui semble envelopper notre monde, a troqué ses habits noirs pour devenir " tout rose ".
Texte qui semble vouloir véhiculer un certain optimisme " Quoi de plus joli qu'un homme rose dans un monde gris ? ".

Je n'ai pas bien cerné l'idée de " bravache musical "

   jhc   
19/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Fried,
c'est visuel et la fin est remplie de trouvailles, "broyer du noir mélodieux..." etc, de lecture agréable.
Mais d'autres expressions sont confuses ("bravache musical..") et surtout la fin me laisse sur ma faim!
Quelle histoire d'amour ? Quel est son rôle?
je reste sur une impression d'inachevé.
à bientôt,
jh

   Marie-Ange   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je vous ai lu une première fois, et j'ai laissé reposer
mon ressenti, étant complètement enthousiasmé par
votre écrit.

Aujourd'hui j'y reviens, et toujours cette identique fougue.
Je ne peux précisément dire pourquoi. Il y a ce quelque chose
qui me fait vibrer, ce "Morose" éclot avec une évidence
surprenante.

Vous avez déployé tout un univers où vient naître la réflexion, avec ce simple "Morose".

Et comme un tour de passe passe, auquel je ne comprends rien, je suis à me dire, mais tout cela est d'une telle authenticité, exprimé avec une telle conviction, c'est l'étonnement admiratif.

Un texte qui ne manque pas d'originalité, de style et de subtilité.
Beaucoup d'atouts pour mon plus grand plaisir.

   Gouelan   
24/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime cette pointe de rose dans un monde gris.
Elle ressort davantage que dans un monde tout bleu.
Jolis jeux de mots.
Merci pour cette belle prose.


Oniris Copyright © 2007-2017