Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
MissNeko : Le diable amoureux
 Publié le 17/11/17  -  13 commentaires  -  736 caractères  -  189 lectures    Autres textes du même auteur

Si le diable tombait amoureux alors...


Le diable amoureux



Et le diable attendait sur le Pont des Amants
– Une rose à la main, le regard innocent –
Coiffant fébrilement sa brune chevelure,
Rajustant le veston qui donnait de l’allure.

Il était si perdu – Lucifer aux abois –
Qu’il arpentait le gué en faisant les cent pas.
Il savait la mitraille et le sang et la haine
Mais ignorait l’amour, la douceur de l’Éden.

Depuis qu’il l’avait vu son cœur battait à rompre
Et Rien ne pouvait plus son affection corrompre :
Il était amoureux voilà son grand malheur !

Satan ne dormait plus, vivant de nonchaloir,
N’allait plus à la guerre, n’était plus séducteur
Dès lors que son chemin croisa celui d’Espoir.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
2/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Ah, c'est mignon, je trouve... J'ai visualisé Satan en lavallière, façon dandy du dix-neuvième siècle. Une ambiance "Baudelaire-léger" dans le ton ; dommage, à mon avis, que vous n'ayez pas fait l'effort d'une métrique rigoureuse, je pense que le poème aurait eu plus d'allure.

Je me demande si vous avez été inspiré par ces vers de Baudelaire, justement :
Ô toi qui de la Mort, ta belle et forte amante,
Engendras l'Espérance ‒ une folle charmante !

   Provencao   
6/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Je n'ai pas trouvé la rytmique dans votre poésie libre.

"Qu'il arpentait le gué en faisant les cent pas.
Qu'il l’avait vu son cœur battait à rompre.
Dès lors que son chemin croisa celui d’Espoir. "
Des tournures un peu lourdes, rendues par ce "Que"
A mon sens assez disgracieux.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   papipoete   
7/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
libre
Comme c'est mignon cette " historiette ", où le grand Satan tombe amoureux, et enterre la hache de guerre !
NB vous présentez votre texte en " libre ", mais je vois davantage une forme " contemporaine " d'un sonnet attendrissant .
Le second quatrain délicieux, annonce en douceur le premier tercet " fleur bleue " ; mais que c'est dommage cette inversion ( pour la rime ) / affection corrompre / .
L'ensemble se lit avec plaisir, et nous fait rêver de quelque-chose qui n'arrivera jamais ...
papipoète

   PIZZICATO   
17/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Voilà que le diable veut changer de camp. Lucifer en " veston " est amoureux voilà son grand malheur ! ", depuis qu'il a renconté " Espoir "

Une lecture amusante.
" il arpentait le gué en faisant les cent pas. " N'est-ce pas un peu redondant ?

   Sodapop   
17/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici un poème très subtil, très justement envoyé dans la catégorie "Libre". On croirait à un sonnet, mais ce schéma de rimes est plein de liberté.
Le thème est très bien trouvé, et si le diable pouvait tomber amoureux!! :-)
J'aime beaucoup la rythmique, qui est très bien posée, on parle d'amour et on sous entends la sensualité avec "Le Pont des Amants" qui est subjectif.
Bravo, jolie petit poème!

   Hananke   
17/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Un petit texte sympa, autant dans sa construction que dans son message.
Le gros hic, c'est que l'on tue par amour bien souvent, dès lors,
je ne pense pas que le diable passe à coté de ce travers
également.
C'est un peu enfantin mais cela ne fait pas de mal de temps en temps, nul besoin de se creuser la cervelle pour savoir
ce que l'auteur aurait voulu nous dire.

   Mokhtar   
17/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Le diable en dadais amoureux, cela restait à faire.

On peut s’interroger sur l’orthographe dans : « depuis qu’il l’avait VU ». Vu au masculin.

On ne peut pas écarter l’éventualité d’une distraction de l’auteur : cela nous arrive à tous.
On peut aussi soupçonner une tentative discrète de contourner les persécutions du E en fin de premier hémistiche. Mais le classement en poésie contemporaine vaut absolution pour ce crime.
On peut aussi se prémunir des foudres des excités du politiquement correct en feignant de ne même pas remarquer les préférences sexuelles du cornu.

Mais, au fait… Lucifer est un ange. Déchu, certes, mais ange quand même. Or l’on n’a toujours pas tranché le débat sur le sexe des anges. Donc, dans le doute, nul n’est fondé à réclamer le coming out du Malin.

Le diable, s’il vit d’espoir, devient inoffensif, nous dit-on. On en déduit, par la réciproque, que c’est l’absence d’espoir qui diabolise.
A transmettre au ministre de la ville.

   Jano   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Vous vous faites trop rare MissNeko, c'est toujours un plaisir de lire vos productions qui tendent vers le fantastique ou les contes pour enfants. Cette poésie ne déroge pas à votre inspiration coutumière, avec un Diable guère menaçant empêtré dans des affres amoureux. Personnellement j'aurais préféré un amour basique mais imprévu, plutôt que cet "espoir" un tantinet surfait.
La poésie est bien tournée et agréable à lire, pas de complexité excessive.

   Marie-Ange   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voilà un titre "Le diable amoureux", bien surprenant,
mais après tout pourquoi pas, il fallait l'oser ...

Le texte m'a fait sourire, dès les premiers mots lus, et
jusqu'au bout, rien n'est venu interrompre le joyeux de
ma lecture.

J'aime bien ce petit côté "désinvolte" , il me charme.
L'air de rien, ce poème n'est peut-être pas aussi anodin
que l'on pourrait le penser;

Votre écrit est à la fois romanesque, divertissant,
ajoutée à cela une petite pointe d'originalité, et vous voilà
à faire un agréable moment de lecture.

   Hiraeth   
18/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Poème mignon et agréable à lire, évitant la niaiserie grâce à son humour. Il me fait penser à certains passages de Paradise Lost où l'on voit que le prince de l'Enfer est, avant tout, un frustré d'amour, décidant à la fin d'abandonner tout espoir de réconciliation avec Dieu pour se livrer corps et âme à son tourment (l'Espoir ne faisant qu'ajouter à sa souffrance).

   BRH_CORP   
20/11/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonsoir MissNeko,

Ce sonnet en contemporain est absolument sublime. J'ai tout aimé du début à la fin. C'est une histoire originale et revigorante, un brin humoristique... J'ai bien aimé les rimes et les vers et les mots.

Un grand bravo !

BRH_CORP

   AUDEVAL   
21/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Qu'il est facile à imaginer ce diable tellement amoureux qu'il passe du pont au gué !Qu'elle est forte la passion qu'il ressent que Rien ne peut corrompre ! Votre poème nous dit que l'espoir est plus fort que tout. Sous votre plume c'est évident, dans la vie... Merci pour ce bel échange.

   EricD   
27/11/2017
C'est un sonnet, très modernisé, qui prend le contrepied de l'Eloa de Vigny : ici, c'est l'évolution du Mal vers le Bien qui nous est proposée.
Lu avec un certain intérêt.


Oniris Copyright © 2007-2017