Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
fufu : Fin d'une vie
 Publié le 11/08/07  -  8 commentaires  -  725 caractères  -  165 lectures    Autres textes du même auteur

Version n°1.


Fin d'une vie



Quand le temps nous étreint de son baiser glacial,
que la rumeur s'éteint, que vient l'éternité,
d'aucuns sont hagards, submergés de regrets,
d'autres seront sereins devant le dernier râle.

Les uns, tristes sires, songeront au temps gâché,
à vivre pour l'argent, le pouvoir, la luxure,
les autres auront lutté, dans les miasmes impurs,
pour porter leur rêve d'Amour et Vérité.

Bienheureux l'Homme qui, par douceur et courage,
a sans cesse bâti, et crée un hommage
à la simplicité d'un Amour accompli

aux éclats de rire, des gens qui l'aiment bien.
Après la chair flétrie, demeurera enfin,
un brin de nostalgie, souvenir de sa vie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
11/8/2007
Oulah, un SONNET!

Une de mes formes poétiques préférées (Sourire à Nerval..)

Attention danger!
L'écriture en est très contraignante, évidemment.

-----------------

Mais aussi quelle beauté quand l'inspiration rejoint la forme!

-----------------


Ici ce n'est pas tout à fait le cas malgré des efforts louables. La muse est là à l'évidence mais la technique balbutie et montre ses limites.

Sauf mon respect, fufu, elle (la technique) ne doit pas paraître ardue dans cette forme difficile.

Mais comment?

Comment oublier, les rimes masculines, féminines, les rimes riches ou pauvres et le sens qui en est donné..et la structure métrique même du sonnet doit avoir un sens..

Je n'ai pas de recette...

Je comprends qu'ici il s'agit d'un sonnet irrégulier mais le respect du nombre de syllabes devrait être maintenu.

Merci tout de même pour ce sonnet et j'attends avec impatience un autre sonnet de fufu :)


**Je ne mets pas d'appréciation chiffrée car vraiment la technique est difficile

   Ama   
11/8/2007
"Mais comment?"
En ne voulant pas imiter les grands des sonnets et autres poètes d'une certaine mais lointaine époque...

bon début fufu, à cause de mauvais préjugés, les poésies sont très difficiles à faire et à plaire de nos jours.

   Anonyme   
11/8/2007
Qui parle d'imiter, Ama?

La métrique a ses lois

Certes un poème est fait pour être déclamé mais aussi pour être lu... aussi et si le créateur rentre dans un cadre, le lecteur y entre aussi à son invite. Ainsi, le rythme est créé et si pour une raison ou pour une autre, le rythme change il faut que ce soit maîtrisé. On imagine mal un musicien composant un morceau et n'ayant aucun sens de la mesure. Tout changement a un sens. Je ne suis pas pour une 'imitation des anciens' mais la modernité n'implique pas le n'importe quoi.

Ici on a une belle inspiration, l'auteur nous invite à rentrer dans un système précis (l'alexandrin et le sonnet) mais ne s'y tient pas pour des raisons qui semblent plus être un manque de contrôle que des raisons purement créatives.

   Lariviere   
11/8/2007
 a aimé ce texte 
Bien
Bravo pour ta poésie fufu !
Elle est écrite dans un style difficile et mis à part quelques (légères) griffures auditives à deux, trois passages, l'ensemble est maitrisé.
En tous cas suffisamment pour faire passer des émotions, où souffle doucement un vent solennel de catacombe et d'éternité...
C'est tout ce qui compte pour moi.

Au plaisir de te lire...

PS : Désolé, mais "fufu", ça me fait penser à un des plus grand acteur comique français que je ne citerais pas et qui se reconnaitra... ce qui colle moyennement avec ce qui se dégage de ton poème...

C'est une plaisanterie, bien sur... Ne change rien... Ni ton pseudo, ni le style de ton poème. Tout cela n'est pas grave du tout...

   Anonyme   
11/8/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Oups :)

Il faut que je me rattrape là

Si j'ai indiqué (peut-être maladroitement) les difficultés de mêler fond, forme et inspiration, il demeure que le sonnet de Fufu: Fin de vie est superbe de sensibilité inspirée et que ses mots sonnent justes dans mon coeur..

Tout ça pour dire que j'ai aimé

   fufu   
13/8/2007
Je prends vos remarques et critiques avec beaucoup d'intérêt. Cela dit, le problême métrique est plutôt dû à une abscence de maîtrise qu'à un voeux artistique... Je serais reconnaissant si l'un de vous pouvait me détailler ces erreurs afin de les comprendre. C'est la mon premier sonnet, alors j'espère progresser !

   guanaco   
13/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
le thème est grave mais exprimé avec décence grâce au sonnet.. La prouesse technique est louable. C'est encourageant pour la suite, bravo.

   Anonyme   
18/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je pense que ce sonnet en sa forme à quelques imperfections, mais je me suis davantage attachée au fond, parce que un quelqu'un a prononcé cette phrase "Fin de vie" ou "Fin d'une vie", bouscule en moi des émotions. Je ne peux l'entendre sans frémir et me rappeler tout ce que cela implique.

L'on peut aisément penser qu'elle sera pour chacun de nous différents, notre vie l'étant. Vous nous avez ici dressé quelques "échantillons" de ce que cela pourra être. Notre fin sera sûrement bien différente de ce que l'on souhaite.

Un texte qui pousse à la réflexion, intéressant.


Oniris Copyright © 2007-2019