Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gabrielle : Esquisse
 Publié le 22/02/19  -  9 commentaires  -  432 caractères  -  158 lectures    Autres textes du même auteur

Une trêve aux mille visages.


Esquisse



Ciel aux mille visages,
Esquisse d'une trêve
À l'aspect luminescent.
Immensité lunaire,
Paradis opalescent.

Présence d'âmes solitaires,
Armée des quatre vents,
Défiant ce paysage lunaire,
Êtres aimés d'aujourd'hui et d'antan.

En nos cœurs, résonnez
Comme naguère,
Visages resplendissants.
Le temps d'une nuit étoilée,
Habitez notre rêve d'un instant


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
29/1/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

Le poème m'évoque la nostalgie, une mélancolie amoureuse, à grands traits, et c'est le thème justement de cette "esquisse". Le rêve semble être la contemplation d'un ciel étoilée la nuit. Je trouve comme une tautologie néanmoins, une "contemplation contemplative", les mots évoquent mais ne présentent pas vraiment ce rêve, ils correspondent si totalement au sujet qu'il ne permettent pas de se l'approprier, d'y trouver une singularité. J'aurais voulu des détails qui fasse de cette nuit, de ce poème, quelque chose de vraiment unique.

   Gouelan   
7/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Esquisse lunaire, d'âmes, de solitudes.
J'aime beaucoup ce "Ciel aux mille visages", lorsqu'on s'évade, qu'on espère une présence au bord de la nuit.
La répétition du mot "lunaire" me dérange un peu.

Un poème agréable à l'oreille. De belles images.

   Davide   
22/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Gabrielle,

Je me souviens enfant... j'avais l'habitude de regarder le ciel, la nuit, allongé dans l'herbe ou sur un petit matelas. Les étoiles, parfois, brillaient d'une telle présence que je sentais en elles vivre et vibrer l'humanité tout entière.

Je vois là un poème simple, mais qui ne manque pas de charme et d'une belle musicalité (dans le rythme et les rimes). Le temps d'un instant, étreinte par la beauté d'un paysage lunaire, la narratrice (j'imagine qu'il s'agit d'une femme, mais qu'importe !) exhorte les êtres aimés qu'elle a connus, ou non, à être présents à ses côtés, à travers leurs visages...

Je trouve habile l'absence de pronoms personnels sujets (je, tu...) et l'impératif des verbes "résonnez" et "habitez" porteurs d'une présence intense dans cette dernière strophe. Les deux derniers vers sont juste magnifiques.
Ainsi, le titre "Esquisse" peut faire référence au poème lui-même, comme un désir de toucher, juste le temps d'écrire, à quelque chose de sublime et d'infini ; ou bien n'est-ce qu'un moment suspendu où l'on se plaît à rêver...

Merci pour ce joli poème,

Davide

   papipoete   
22/2/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonsoir Gabrielle
Poème pour ceux qui, levant les yeux la nuit venue, voient ces visages leur souriant, dont on peut lire sur les lèvres " c'est fini, oublié, je n'ai plus mal...et je veille sur vous ! "
Et l'instant du rai d'une étoile, on se rassure, on sourit...
NB des vers lumineux comme le message que nous renvoie Mercure, Pluton et toutes ses voisines, qui habitent notre rêve d'un instant...

   senglar   
22/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Gabrielle,


C'est libre construit sur trois rimes ou assonances ÊR, é, ANT ou assonances + ag... ; je relève deux verbes à l'impératif + un participe présent. Ce poème se présente comme une suite de projections/impositions. Il m'apparaît comme quelque peu théâtral, un décor de drame héroïque ou d'opéra. Au décorateur de peaufiner le fond sur la mise en scène du héros/stentor. Effectivement c'est une "Esquisse"; Mais quelque part peut-être le ton est-il trop wagnérien là où l'on nous demande de résonner alors que l'on ne veut peut-être que vibrer.

En quelque sorte Gabrielle c'est à la fois trop et pas assez, vous convoquez la foule et le lecteur solitaire face à cette houle se sent désarçonné.

Trop péremptoire.

Be cool. lol :)

senglar

   PIZZICATO   
23/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Juste " Le temps d'une nuit étoilée ", dans un " ciel aux mille visages ", ressentir la présence de ces êtres aimés qui sont partis.

Un moment de sérénité, une trêve au milieu de la nostalgie.

De belles images dans ce texte

Une remarque toutefois: " Immensité lunaire ", suivi de " paysage lunaire "(3 vers plus tard) ; je trouve cette répétition un peu désagréable à la lecture.

   Vincente   
23/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Esquisse, oui l'on peut lire cette évocation comme un ressenti, un premier jet sensitif apparu dans l'esprit contemplatif. Les yeux au ciel, l'auteur semble avoir écrit la tête en l'air, dans les étoiles (c'est de circonstances...). Il en ressort une expression qui a la force de l'authenticité et l'on est touché par la douceur du regard.

Le thème est universel et chacun y a déjà souvent eu accès. Il est bien difficile du coup d'être bouleversé par l'originalité de ce poème, si ce n'est par cette très belle idée d'avoir vu dans chaque étoile un visage, une brillance dans l'au-delà.

PS : Dans un poème avec si court, il est dommage de trouver deux fois le même mot "lunaire"

   Lulu   
23/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Gabrielle,

J'ai bien aimé la douceur de ce poème qui invite à contempler ou à écouter une narration contemplative.

J'ai trouvé l'ensemble simple, mais intéressant du fait de la clarté des images. On est dans l'esquisse et la suggestion, donc. Et cela m'a paru bien aller avec la forme en vers libres.

J'ai aimé lire et entendre les rimes qui m'ont semblé discrètes, juste posées dans une rythmique légère.

L'immensité lunaire est bien esquissée et suggérée dans la première strophe. J'ai donc trouvé dommage de retrouver l'adjectif "lunaire" dans la seconde strophe, d'autant que le texte est court.

J'ai le sentiment que, derrière cette apparence de simplicité, il y a une part de mystère dans ce poème, d'où mon réel intérêt, en fait. On se demande à quoi ou à qui renvoient ces "mille visages", même si on se fait une histoire en lisant…

Merci du partage, et bonne continuation.

   BlaseSaintLuc   
26/2/2019
 a aimé ce texte 
Bien
j'ai eu d'un coup en relisant ce poème,une apparition,comme une étoile filante dans mon trop sombre ciel, j'ai vu dans son sillage le sens,le nostalgique emprunt aux étoiles d'une lumière qui fut et qui le temps d'une nuit,pourrait habitez nos rêves !


Oniris Copyright © 2007-2019