Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Gilles : L'océan qu'on voit ramper le long des rades amères
 Publié le 05/06/08  -  9 commentaires  -  992 caractères  -  102 lectures    Autres textes du même auteur

Que d'eau ! Que d'eau !


L'océan qu'on voit ramper le long des rades amères



Il en a marre l’océan, de faire marée.
Sans cesse, monter pour redescendre !
Travail de tout repos ?
Non ! Jamais de répit, encore moins de repos.
Même à l’étale, il bouge !
Comme toutes ses vieilles.
C’est crevette, c’est jusant !
Aller retour, aller retour :
Crevant, usant !
Il se sent fatigué, l’océan, il se sent vieux,
Comme toutes ses vieilles.
Il en a marre de faire marée.
Qu’il fasse beau, froid ou pluvieux,
Il rampe à s’en écorcher le menton.
Flux et reflux, flux et reflux,
Sempiternellement.
C’est crevette, c’est jusant !
Il en a marre de faire marée !
Il voudrait faire mer basse,
Sur un paradis calme…

Alors, il rêve d’immobilité,
D’immuabilité.
Alors il rêve, l’océan, qu’il est la Méditerranée !
Il rêve, il rêve…

Il rêve l’océan, mais ne sait pas le pauvre
Que la Méditerranée,
C’est le cimetière des océans.



 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Fattorius   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Joli coup, jolie fin de texte. On est dans le vers libre, mais l'auteur sait créer un ryhme en jouant avec les sons - j'aime bien, par exemple, le rapprochement entre "C’est crevette, c’est jusant !" et "Crevant, usant !", et l'usage du champ lexical de la mer - même s'il aurait été possible d'en faire encore plus. Bien joué!

   Anonyme   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bé désolé mais moi suis pas trop convaincu... "De faire marée", c'est sensé être un jeu de mots? Ben moi ça me fait pas vraiment rigoler justement... Après deux fois "repos" à la suite, bof...
Dans l'écriture on sent assez bien le mouvement de l'océan, mais c'est à peu près la seule chose que j'ai apprécié, ce n'est que mon avis bien sûr... Si, le titre, j'aime bien le titre... Autant j'ai beaucoup aimé "le vieillard", autant là...

   strega   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Le grand Charles serait-il de retour parmi nous ? J'en doute quand même. Par rapport au titre, je m'attendais à autre chose.

J'ai bien aimé cette façon décrire, mettre le pronom devant l'océan à chaque fois, ça renforce le propos.

En revanche, les "jeux de mots sont vraiment dispensables à mon avis, ajoutant une touche de trop au poème. C'est dommage, enfin pour moi.

   Anonyme   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Pas
Pas convaincu non plus. Ce texte se situe à l'èbe de mon resnti. Je pense que le thème ici d'une marée qui rêve d'immobilisme n'est pas asez travaillé. Et puis, il manque un détailcrucial : La lune !

   clementine   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Insolite, surprenant, déconcertant effectivement la tournure des phrases et l'expression "faire marée".
Mais j'ai aimé, être surprise, désarçonnée, balançée par l'océan.
Une vraie liberté dans la forme qui m'a conquise.
Le fond me parle même si la Méditerranée est loin d'être immobile, elle réserve parfois bien des surprises.
EDIT:
Tout à fait d'accord Ristretto, la Méditérranée est tout sauf un cimetière, elle est violente, sauvage, imprévisible et finalement très dangereuse car rapide dans ses changements d'humeur.

   ristretto   
5/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
j'ai bien aimé, moi
je vous trouve vraiment sévères
ce petit poème a un côté un peu déjanté qui m'amuse

le seul bémol, la Méditerranée cimetière d'océans ? pas terrible

à bientôt

   David   
6/6/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Gilles,

Un côté mots d'ivrogne qui me plait bien.

   marogne   
8/6/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'ai passé une heure, impassible, entouré de personnes tordues de rire, à regarder "Phèdre" de Pierre Dac il y a vingt ans. Alors les jeux de mots et moi..... Donc pour dire que je ne les ai vu que grace aux commentaires précédents! Et comme pour l'illustre Pierre, ça ne m'a pas fait vraiment marrer, seulement, peut être, un intérêt intellectuel passager: "ah oui, ça doit être un jeu de mot ça".

Ensuite, la méditerranée un cimetière, alors là blasphème!

Un rythme qui rend bien le flux et le reflux, comme peut être la démarche chaloupée de l'ivrogne au chouchen.

Un moment intéressant.

   Anonyme   
25/5/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Déjà emportée par le titre "L'océan qu'on voit ramper le long des rades amères", je me suis dit là je vais passer un très bon moment, et m'amuser beaucoup de cette lecture. Eh bien, oui, ce fut le cas.

Je continue toujours aussi enthousiaste "Il en a marre l'océan, de faire marée." Mais quelle géniale trouvaille, il fallait y penser. Je suis toujours partante quand je découvre qu'un auteur a su donner vie à la nature, ou un objet. Un "océan" et ses états-d'âme, après tout il a bien le droit d'en avoir. Ce n'est pas si stupide que cela. Vous m'avez beaucoup amusé, et de plus un texte comme celui-ci sur "l'océan" ça change de ses sempiternelles complaintes au thème éculé.

Je crois que je vais gardé dans un tiroir de ma mémoire, votre poème et bien sûr cette phrase "Il en a marre l'océan, de faire marée". Bravo pour votre écrit, j'en aime son originalité.


Oniris Copyright © 2007-2020