Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
irisdenuit : Cristalliser l'instant
 Publié le 21/08/10  -  12 commentaires  -  777 caractères  -  342 lectures    Autres textes du même auteur

Bonheur simple.


Cristalliser l'instant



Des bulles de tendresse en transparence flottent
à travers le silence de la chambre parme.

La joue de l’enfant, une perle de lune, repose
contre le sein maternel.

La berceuse soupire doucement sa lassitude.

À pas menus, le sommeil s’amène aux quatre coins de la nuit.
Un ballet de sable voile les prunelles du petit semeur d’étoiles ;
la lumière s’estompe dans ses yeux, il s’assoupit.

Un rêve se couche sur ses paupières :
de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps…

Sa mère, drapée d’un manteau de paix, savoure la
caresse de l’air en écoutant le souffle heureux
de son fils endormi.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
6/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un petit instant de bonheur simple et touchant, vraiment bien retranscrit.
On ressent forcément une paix presque palpable et une sérénité certaine à la lecture du poème.

De belles images de tendresse.
J'aime beaucoup l'avant dernière strophe.

et juste histoire de chipoter :
"s'amène aux quatre coins de la nuit", j'aurais mieux vu DES quatre coins de la nuit.
et puis cette cette étrange cassure de rythme après : "savoure la".

Mais peut importe car de toute façon c'est beau.

   ANIMAL   
10/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Un joli thème, de la douceur, quelques très beaux vers pour un poème qui malgré tout manque de musicalité à mon goût. C'est dommage.

J'aime beaucoup :
"Des bulles de tendresse en transparence flottent"
".. de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps …"

Moins : "à travers le silence de la chambre parme." où le mot parme ne sonne pas en harmonie.
Idem pour "sable voile" pas assez musical.

Quant à "s'amène", ce mot trop commun détone dans l'ensemble tout doux du poème.

Je crois qu'un peu de recherche encore au niveau du rythme serait profitable à ce poème tout en tendresse.

   Anonyme   
18/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un joli texte plein de tendresse, fragile comme un souffle, si éphémère que l'on voudrait, effectivement, pouvoir "cristalliser l'instant" ...

J'ai bien aimé, malgré deux bémols :
- "le sommeil s'amène" : un verbe trop galvaudé dans un sens familier, pour que je l'apprécie ici
- la coupure après "la" dans la dernière strophe, rupture un peu brutale qui contraste avec la douceur et la paix justement évoquées à cet endroit.

   Lunastrelle   
20/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un texte doux, qui cependant pour moi mériterait d'être plus approfondi sur certains points... Il y a de belles images certes, ainsi que beaucoup de délicatesse pour cristalliser cet instant sans briser le sommeil de l'enfant... C'est le regard doux d'une mère qui se pose...
Mais je ne l'ai presque pas vu ce regard... Ni ses chaudes lueurs tièdes... J'aurais aimé pouvoir les ressentir plus que cela...
Ma strophe préférée est celle-là:

"Un rêve se couche sur ses paupières :
.. de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps …"

Mention spéciale aussi pour ceci:

"La joue de l’enfant, une perle de lune, repose
contre le sein maternel."

   wancyrs   
21/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est léger et envoûtant, comme la caresse du bonheur d'être parent, j'en sais quelque chose... ensuite il est chantant, berçant ; ce texte est La berceuse universelle.

De la poésie comme j'aime, simple. Simple mais ô combien forte de ces expressions simples qui découpent à merveille l'instant magique où l'enfant s'endort.

Un rêve se couche sur ses paupières :
de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps…

Seulement, dans la dernière strophe, j'aurais troqué "paix" avec un mot tel "protecteur(trice)", car à ce moment de la journée, c'est le "mode" dans lequel chaque parent se trouve, vis à vis de sa progéniture.

Merci Iris, tu me ramènes 3 ans en arrière lorsque je quittais mon garçon pour m'exiler au Qwébek.

Un bon moment de lecture

Cordialement,

Wan

   Marite   
21/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Magnifique, quelle douceur, quelle tendresse sont portées par ces vers!
"Un rêve se couche sur ses paupières :
de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps…"
Ce sont mes préférés. Rien de plus à dire, tout à savourer dans l'instant.

   jamesbebeart   
21/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tendre maternité qui coule comme le lait maternel. Le cher bébé va tomber dans les bras de Morphée ; la mère est rassurée. Tout s'apaise dans le meilleur des mondes. En attendant le réveil...

   Anonyme   
22/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Iris ! Merci pour ce très joli tableau de la mère et l'enfant, tout en douceur, comme seule une femme sait les peindre...
Amicalement. Alex

   Anonyme   
23/8/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'm et j'm pas.

Je ne comprends pas la lassitude de la berceuse, ni le sommeil qui s'amène : ils amenuisent la poésie des vers même si dans les sonorités ça se tient.

Je ressors de ma lecture avec un préjugé sur la maternité non levé : il est impossible pour quelqu'un qui n'est pas mère de comprendre ce genre de sentiments. Bons sentiments devrais-je dire.

Néanmoins, quelques jolies choses qui impriment un peu de poésie sur l'oeuvre : Un ballet de sable voile les prunelles du petit semeur d’étoiles ou il tricote des brins de vent
dans les cheveux du temps
.

Le reste du poème est trop relaté, trop simple dans l'expression d'un sentiment, d'un instant de félicité qui me semble mériter traitement plus profond. A l'image de ce lien, de cet instant de partage entre le nourrisson et sa maman.

   framato   
25/8/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est très joli. Voilà.

Avec une autre mise en page (celle-ci n'ajoute vraiment rien au texte et me semble donc artificielle) j'aurais bien lu ces mots en prose.

Une impression mitigée donc, par rapport au traitement que je ne trouve pas totalement abouti (puisque l'occupation de l'espace me semble essentiellement esthétique, pas nécessairement porteuse de sens - si l'auteur pouvait m'expliquer son choix du vers libre exprimé en prose, j'en serais vraiment content).

Bref un agréable moment, mais pas assez de profondeur dans son traitement, pas assez léger ou pas assez développé, ça m'a donné une impression d'entre-deux)

irisdenuit, cela fut une chouette lecture malgré mes remarques.

   Axiome   
13/9/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir, je pense que simplicité et douceur sont les maîtres mots de ce jolie poème.
Je trouve l'ouverture excellente "Des bulles de tendresse en transparence flottent", le ton est donné.
J'ai egalement apprécié ce vers "de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent" d'une tendresse parfaitement imagé de l'enfant qui s'assoupit.
Le seul point sur lequel je suis moins conquis est la découpe des vers mais cela n'engage que mon avis personnel.
Bonne continuation !

   fugace   
27/2/2014
 a aimé ce texte 
Passionnément
"Un bonheur simple"... Tellement bien écrit et décrit: "des bulles de tendresse en transparence...de ses doigts minuscules, il tricote des brins de vent dans les cheveux du temps..."
Ce n'est que beauté, paix, sensibilité; le tout porté par des images merveilleuses.
J'aime cette écriture simple, sans détours, qui va simplement droit au coeur.


Oniris Copyright © 2007-2019