Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Jean-Claude : Le survivant [concours]
 Publié le 23/10/17  -  9 commentaires  -  848 caractères  -  163 lectures    Autres textes du même auteur

L’écume des siècles s’est brisée sur ses murs.


Le survivant [concours]



Ce texte est une participation au concours n°23 : Un monument
(informations sur ce concours).





Du refuge éploré au rempart dérisoire,
L’histoire a dévoré sa peau d’ocre illusoire.
Dans les pierres blessées saignent des plaies d’aurore,
Mais le temps a laissé un rêve en métaphore,
Le squelette éclaté d’un Léviathan lithique
Qui s’était écrasé tel un monstre mythique
Dont seule a subsisté la poitrine orpheline,
Les côtes incrustées au creux de la colline,
Escalier de titan, arc-en-roc un brin fruste,
Témoin depuis longtemps aux pieds du grand Auguste,
Où le cœur bat encore en cascades chorales,
Au rythme des décors des odes picturales.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   wancyrs   
8/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Salut,

Il s'agit ici du forum d'Auguste, si je ne m'abuse ! La description est ma foi assez juste, tant par la musicalité de vos vers et l'originalité de vos image. Merci !

Bonne chance pour le concours

   Bidis   
11/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très très beau poème. Un vers peut-être un peu plus faible que les autres avec ce "un brin fruste" qui n'est pas à la hauteur des autres mots choisis ou plutôt, sans doute, véritablement inspirés.
Je ne cherche pas de quel monument il s'agit, trop difficile à trouver en ce qui me concerne.

   David   
14/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Je donne ma langue au chat pour le monument en question. le poème décrit une ruine en bord de mer visiblement, et je trouve intéressante qu'elle soit comparé à un animal... si c'est bien ça. j'ai pensé aussi que ça pouvait être une forme naturelle mais ça ne collerait pas au sujet. La forme est chantante, le propos épique, il y a le défaut d'une surabondance de qualificatif : "refuge éploré/rempart dérisoire/ocre illusoire/pierres blessées/plaies d’aurore/squelette éclaté/Léviathan lithique/monstre mythique/poitrine orpheline/côtes incrustées/Escalier de titan/grand Auguste/cascades chorales/odes picturales" quasiment toutes les rimes sont ainsi marquées, ça aurait été très lourd si le texte avait été même juste deux fois plus long. Ici, c'est relativement digeste mais quand même avec un goût trop appuyé pour ce pli d'écriture, qui noie un peu l'expression.

   Ananas   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,

ça a été compliqué pour moi de reconnaître le monument.

J'ai lu, beaucoup, en EL, en me demandant ce qui me mettait sur la voie sorti d'Auguste... moi qui ne suis pas coutumière du lieu.

En gros : je trouve que l'on sent encore beaucoup le travail sur la rime. Sur le format, votre choix de présentation se comprend mais me dérange, je ne vois que les rimes... j'aurais aimé plus de tsoin tsoin plus de chevaux, plus de funambules... moins de description du bâtiment quoi.
Talalalalalalalalalalala lala lalala lalalalala ...

bref.

Merci pour le partage et bonne chance pour le concours !

   PIZZICATO   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Je suppose qu'il est question d'un site en relation avec Auguste, donc vestiges de la Rome Antique.
Concernant la poésie elle-même, je lui trouve des images intéressantes ainsi qu'un bon rythme des alexandrins.
Je ne suis pas très amateur des rimes suivies en poésie, mais la lecture reste agréable.

   papipoete   
24/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour,
Je ne connais, ni ne reconnais ce monument évoquant Auguste, mais je trouve le texte fort poétique " l'histoire a dévoré sa peau d'ocre illusoire " et les 2 derniers vers !

   pieralun   
25/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Beaucoup de musicalité dans ces vers.
Le rythme et les mots font sonner une mélodie assez poétique
Je ne sais pas de quel monument il s’agit.

   BRH_CORP   
25/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une strophe unique composée de douze vers en alexandrins. Deux phrases seulement, mais si belles... Oui, j'ai pris plaisir à lire ce poème, alors merci.

BRH

   David   
27/10/2017
Bonsoir,

J'aime bien le son des vers, il y a comme un essaim de "té" au cœur du poème, autour du "Qui s’était écrasé tel". Pas sûr qu'il y ait un lein avec le monument, qui me semble romain mais... je ne devine pas plus.

EDIT : Oups, désolé du doublon, je l'avais déjà commenté en EL.


Oniris Copyright © 2007-2017