Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Vilmon : Vers le ciel [concours]
 Publié le 23/10/17  -  31 commentaires  -  7187 caractères  -  200 lectures    Autres textes du même auteur

Chaque lettre, un bloc, chaque mot, une sculpture, chaque strophe, une section ; le tout forme un élégant agencement.


Vers le ciel [concours]



Ce texte est une participation au concours n°23 : Un monument
(informations sur ce concours).





_______A
_______n
_______n
__-_15+o+16
_______S
_______a
_______n______________________-.________A
_______c________________________...-_____n
____..__t_______________________.________n
___..___i___________________--____--.__11+o+70
_______P_____________.__________-.-._____S
__.____f-r________________________-..-____a
______l---i________________.______-.--_____n
_____è----n_________________________--___c
___._c------c_____________________________t
____h--------i_________________.___________i
_.._e----------p___________________________D
_..Quelle------a__________________________c-e
._Voltige !------l__________________-______l----u
_J'ai, je---------e____''____A_____________o------x
Crois, un peu---B___--'-..__n____________c----------i
Le vertige...--'--i____'.____n____._______h-----------è
D'ici, on y----'--e____'-_12-o-60________e-------------m
Voit tout----.'---n_____-___S__________r----------------e
L'entourage.-----_____-'''__a______-___De l'extérieur---P
Vraiment,-----.-p_____''___n______-___L'architecture-.-l
Quel beau-------l_________c__________Émerveille----'-u
Paysage !-------u_________t__________Mais c'est à--'--s
Pourquoi-----.'--s_________i_______-.__L'intérieur-------
Plus haute----.---­­­_____-__Les______'-__Que sont les--'-c
Que sa--------.'-h_______Anges____--__Merveilles !---.-o
Cousine ?-------a______Dans nos_.'__--_Le bleu des--.--u
C'est la--------'-u___'_.Campagnes__--__Vitraux-------'--r
Plus courte------t____-Ont entonné_____Admirables-----t
Qui est----------e__L'hymne des cieux,__'Est unique et-.-e
D'origine ?-------_Gloria In excelsis Deo_.Incomparable---__________________'Il
IOOIOOIOOIOOIOOIOOIOOIOIOOIOOIOOIOOIOOIOOIOOI________________._XX
Pleni sunt caeli et terra glori-Benedictus qui venit nomine'I_________________faut
IXXIXXIXXIXXIXXIXXIXXIXIXXIXIXXIXXIXXIXXIXXIXXIXXI________________.XXXX
Vere dignum et oustum est, aequm et salutare, nos tibi---I-Vingt___________mettre
ubique gratias agere : Domine, sancte Pater, omnipotens'I-travailleurs____'___bien
IOOIOOIOOIOOIOOIOOIOOIOIOOIOOIOOIOOIOOIOOIOOI_eurent la vie___.'_XXXXX
Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum: benedicta tu in-'I_____sauve sous_'du poids
I--I--I--I--I--I--1194, année malheureuse...-I--I--I--I--I--I_________cette____pour
Seigneur ! Pourquoi------------------brûle notre église ?...'I-Avant______arche_'tenir
Quelles fautes ont---------------------- été commises ?-----I-que les__________l'arc-
Quelles célébra------------tions----------ont été omises ?--'I__ancrages______boutant
Notre Père, gui.----------de-nous--------dans nos hantises.I___du treuil___''_qui permet
Sept----cloches-----------Pierre----------Jacques le majeur'I____n'arrachent_'le transfert
Marie---Timbre-----------+Jean+--------Jacques le mineur'I_________de la poussée vers
Joseph---Anne------------Simon----------Barthélemy--Jude'I____________l'extérieur pour
Élisabeth------I-----------Thomas--------André----Philippe-'I____________alléger les murs
Piat-----Fulbert-----------Matthieu-------Judas ou Matthias''I____________pour les vitraux
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII____________IIIIIIIIIIIIIIIIII


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cristale   
11/10/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Quel travail !

J'admire le talent de l'auteur(e) capable d'une telle...architecture.
Mais je ne sais pas si l'on peut qualifier cette "oeuvre" de poème et si elle entre dans le cadre du "concours de poésie". Pour mon compte personnel je dirais à regret non, le monument en question, bien que jamais nommé, est visible immédiatement, le texte n'a rien de poétique mais l'auteur(e) est astucieux(se) :)

J'ai pour cette raison un grande hésitation concernant l'appréciation obligatoire en espace lecture.

Je note donc en tenant compte de la présentation extra-ordinaire de cet ouvrage et non pour la poésie telle que je l'entends que je trouve absente. Je suis peut-être hermétique à certaines formes qui me sont inconnues jusqu'à présent et que je ne demande qu'à connaître.

   troupi   
12/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je suis assez épaté par cette construction et je salue le travail que cela a dû demander.
Une indication dans le texte permet assez facilement de situer le monument à Chartres dont la cathédrale brûla en 1194.
Les rimes apportent au texte le plus nécessaire à la poésie mais je reste convaincu que le point fort reste la construction très originale.

   myndie   
13/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Elégant agencement dites-vous ? Plus que cela, ce texte est une merveille, visuellement parlant et je m’incline devant la performance et le travail accompli pour la construction de ce bel édifice que je suis, malgré les indices, incapable d’identifier.

Même si le poème présente pour moi quelques difficultés de lecture - la construction calligraphique impose généralement des contraintes d’écriture qui « forcent » le regard ; et puis, je suis fâchée avec le latin^^ - , j’ai suivi avec bonheur le cheminement de votre pensée poétique, qu’elle soit sous-tendue par la sacro sainte culpabilité judéo-chrétienne (du moins c’est ce que je perçois via les questionnements de la base du monument), ou qu’elle soit plus simplement descriptive et sensorielle à mesure que l’on monte vers les tours.
En le découvrant, j’ai trouvé le monument magnifique ; en le « lisant » plus attentivement, j’ai trouvé fascinants les aspects cachés qu’il m’a semblé y déceler, comme des rouages qui s’entraînent les uns après les autres.
Vous m’avez évoqué les compagnons constructeurs du Moyen-Age, la transmission initiatique des compétence et du savoir-faire et la symbolique qui en est résultée et dont l’oeil averti peut encore trouver les traces dans nos édifices religieux ;
vous avez évoqué à la mécréante que je suis les mystères que laissent planer les écrits apocryphes, ce « terreau nourricier de l’imaginaire chrétien », dont écrivains et cinéastes se saisissent souvent avec frénésie. Mais peut-être que j’extrapole, vous me direz.
En tout cas je vous dis bravo pour ce travail et merci pour cette lecture.

   PIZZICATO   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Outre le calligramme représentatif de cette cathédrale, ses spécificités y figurent.

"de l'extérieur l'architecture émerveille.
mais c'est à l'intérieur que sont les merveilles
le bleu des vitraux admirables
est unique est incomparable "

" la principale est bien plus haute
deuxième plus courte
pourquoi plus haute que sa cousine
c'est la plus courte qui est d'origine ? "


" Seigneur pourquoi bûle notre église
Quelles fautes ont été commises
Quelles célébrations ont été omises
Notre père guide-nous dans nos hantises " allusion à l'incendie qui détruisit le premier édifice.

un peu de physique : " Il faut mettre bien du poids pourtenir l'arc-boutant qui permet le transfert de la poussée vers l'extérieur
pour alléger les murs pour les vitraux."

Il y a même le nom des six cloches + le timbre !

Même si la poésie est reléguée au second plan, le travail de mise en page est phénoménal et mérite , à mon avis, une très bonne note.

   Donaldo75   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,

J'ai été impressionné par cette fresque poétique, autant sur le travail graphique que la symbolique derrière les mots.

Je suppose que cette construction a demandé beaucoup d'abnégation, parce que conjuguer la forme graphique, la forme poétique et la symbolique n'est pas aisé, surtout dans un format aussi sommaire que la page HTML. Le moins que je puisse dire, c'est BRAVO !

Tout y est.
Tout est dit.

Je ne peux qu'admirer.

   Damy   
24/10/2017
Commentaire modéré

   Louison   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
il y a beaucoup de choses que j'applaudis ici. L'image, l'idée originale. Le texte me semble un peu faible, cependant!
Bravo!

   Thimul   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bon évidemment si on tape dans le génial, ça va être difficile pour les autres.

C'est une oeuvre poétique par le texte, la forme, et l'idée.

Assurément le texte le plus original que j'ai pu lire ici.

Chapeau bas !

   widjet   
23/10/2017
Impressionnant en effet.
J'ose pas imaginer la prise de tête.

Maintenant qui a lu ?

Pas moi.

Alors que sommes nous censés évaluer ?

W
Édit : avant moi, on se paluche. Après moi on dégomme. Comment voulez-vous que je reste modeste ?? Mdrrrrrr

   SQUEEN   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ebahissant, très bonne idée et très bonne réalisation, impeccable.
C'est une performance enthousiasmante. Merci.

   Vincendix   
23/10/2017
Bonjour,
Une réalisation architecturale assez remarquable quoiqu’une tour a un air penché mais cette réalisation est-elle un critère pour un concours d’écriture ?
Je m’abstiens d’apprécier ce calligramme que j’estime hors-concours.
Une remarque aussi, sans attendre l’avis des lecteurs, l’auteur estime son œuvre élégante ! Ce n'est pas très "élégant" de sa part.
Vincent

   luciole   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Si je suis sensible à la beauté du calligramme, les mots le formant ne me parlent pas.

   Bidis   
23/10/2017
J'admire l'effort que ça a dû être de parvenir à ce dessin fait de lettres et qui donne bien l'impression d'une cathédrale.
Par contre, j'ai lu de bien meilleurs textes niveau poésie.
Trop difficile d'évaluer en ce qui me concerne.

   Darques   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Après cela on peut rayer Poésie du dictionnaire, car malgré le talent du dessinateur aux chiffres et aux lettres, on frôle l'hérésie.
Désolé, mais je n'achète pas mon pain à la boucherie.

   Ludi   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Cette coquetterie est un travail de tâcheron. La banalité et le prosaïsme du texte n'ont rien à voir avec l'idée que je me fais de la poésie ou des calligrammes. Et je suis là pour ça, pas pour noter des dessins ou des mandalas. A quand le coloriage ? Hors-concours, tout simplement.

Ludi

   LenineBosquet   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour, moi j'aime beaucoup, je dirais qu'il y a une vraie poésie à voir ce monument se dessiner sous nos yeux. Je ne sais pas si c'est de la poésie, mais c'est beau en tous cas. Je pense qu'en proposant ce texte vous vous attendiez a avoir autant d'avis si différents et tranchés.

   Palrider   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Je préfère l'église d'Auvers-sur-Oise de Van Gogh...non sérieusement c'est à la poésie ce que David Guetta est à la musique...même si techniquement il y a de la maîtrise et du boulot....

   Absolue   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
Alors là...Le travail de façonnage est admirable!
Cependant, l'abondance d'aspérités ne me permet pas de lire ce poème de manière fluide... J'ai un peu l'impression de devenir bègue en essayant de déchiffrer la forme et le sens...L'architecture est très originale mais n'éveille rien en moi, à part du respect.

   pieralun   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Du boulot certainement, mais là je ne crois pas que l’on soit dans la littérature
Désolé

   aldenor   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je n’admire pas tant le travail pictural que l’idée du monument-calligramme et l’ingéniosité de l’agencement des phrases, des dates, des prières, de l’intrusion du latin et des listes de saints...
L’écriture elle-même peut être assez faible :
« Quelle voltige ! J’ai, je crois, un peu le vertige. D’ici on y voit tout l’entourage. Vraiment, quel beau paysage ! Pourquoi plus haute que sa cousine ? C’est la plus courte qui est d’origine ? »
Supprimer « je crois » qui fait double fonction avec « un peu » ; supprimer « y » : « on voit ». Formulation naïve des questions.
Dans d’autres cas, j’ai l’impression de passages issus de dépliants touristiques.
En dépit de ca, je trouve le tout extrêmement poétique. Dans son intention, sa minutie et son bric-à-brac.

   Ananas   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir,

Je ne garde malheureusement pas mes premières impressions de lecture en sélection, cependant, je vais vous livrer de mémoire ce qu'elle fut à la lecture de votre oeuvre.

D'après moi, vous avez fourni un superbe boulot de mise en forme !
Le résultat visuel est juste époustouflant ! On ouvre la page web et BOUM plein la face.

Bon.

Une fois l'étonnement et le ravissement passé, on lit ... enfin on tente de lire, et mon premier bémol est là : mes yeux ont saigné, puis mes narines, j'ai pris un stylo et j'ai reporté sur le papier vos mots.
Et là, j'ai émis une vraie interrogation, qui a suscité débat ... : est-ce qu'un concours de POÉSIE doit permettre que la forme prime sur le fond et la valeur poétique de l'oeuvre ?

Votre oeuvre mérite d'être vue, en ça, rien à dire, mais à l'opposé d'un Apollinaire, elle n'est pas grand chose d'autre qu'une oeuvre visuelle.
Les mots ne sont pas à la hauteur de la calligraphie.

Je trouve qu'un poème qui se mérite (où on doit produire un effort - intellectuel ou physique - pour accéder) doit être beau.
Ici, c'est malheureusement descriptif, plat, et j'attends autre chose d'une oeuvre de concours de POÉSIE. Pour moi vous ne respectez pas les contraintes du concours, mais ce n'est que MHA.

Avec mes excuses pour l'appréciation qui accompagne mon commentaire, elle représente mon ressenti de lecture de votre poésie.
Si on avait voté au visuel, nul doute que vous gagniez haut la main !

Bonne chance pour le concours.

   papipoete   
24/10/2017
bonjour,
Je crois voir 2 tours d'une cathédrale, avec un arc-boutant sur le côté ; il faudrait que je décrypte les phrases latines et françaises de votre oeuvre pour trouver un indice sur le monument en question !
Mais si vous avez bâti cette construction, c'est pour que nous cherchions un peu !
Hélas, je ne trouve pas la clé, ni le sésame magique !
Mais quelle prouesse dans le dessin !

   Cat   
24/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce n’est pas de la poésie classique qui va sculpter les images que le lecteur a dans la tête, certes, mais un joli petit poème qui a enfilé l’aiguille de la broderie pour nous imposer ses dessins à lui, à la dentelle fine des mots et richement décoré de lettres et de signes.

J’applaudis à tour de bras, et le travail phénoménal nécessité pour ce résultat jubilatoire et le plaisir immense qu’a dû prendre l’auteur à édifier ce petit exploit. Car il a bien du s’amuser, c’est certain !

La réussite tient cependant au parfait dessin où rien n’est laissé ni au hasard, ni à l’approximation.

Bravo !

Cat

   kreivi   
24/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Très original. De la belle poésie visuelle.
Les commentaires sont absolument délicieux à lire
et comment certains veulent enfermer la poésie dans l'enclos de leur sériosité...

   Francois   
25/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Poème étonnant et renversant...
Sur un plan esthétique, c'est très réussi, rien à dire.
Je suis un peu plus partagé sur le texte, on ne sait pas très bien comment le lire... même si tout se tient...
Mais je salue le travail que ce "poème cathédrale" a dû demander à son auteur !
PS Pour quand une tour Eiffel ou un Atomium ? Ou une statue de la Liberté...

   Marie-Ange   
30/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Pour m'y être essayé, je reconnais que la performance
est bien là, présente, pour ce très impressionnant
calligraphe. Un grand bravo pour ce résultat, fascinant.

Pour le fond, je ne serai pas aussi élogieux.
- Petit reproche pour les mots en latin, qui nuisent à la fluidité
de la lecture, je n'ai pas de connaissance approfondie de
cette langue morte, je suis donc interrompu dans mon élan, c'est un désagréable.

- La lecture de l'ensemble ne se fait pas toujours de façon
agréable, il faut s'obliger à en faire plusieurs, pour accéder
et être sensible à l'âme de cet édifice. Mais je pense être
passé à côté, ce n'est pas assez signifiant.

- Dernier point, le côté poétique n'est tout à fait présent,
Il ne permet pas vraiment de déclencher un ressenti.

Ce commentaire est du 25 Octobre, je revois ma notation à la hausse après lecture, de quels écrits, car vous avez réussi tout de même à offrir au regard un ensemble marquant, original et atypique.

   BRH_CORP   
25/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je salue le travail monumental qu'il a fallu pour en arriver là. Pas seulement sur la forme (titanesque) mais aussi sur le fond, car l'écriture est soignée et s'intègre magnifiquement au monument.

BRH

   Vilmon   
27/10/2017
Controverse... Est-ce que c'est de la poésie ou non ? Qu'est-ce que de la poésie libre ? On aime ou pas.

A-t-on voulu exprimé plusieurs facettes que représente ce monument à travers tous les âges qu'il s'est maintenu dressé vers le ciel ? Les bras tendus vers l'absolution...

Pendant combien d'années des prières en latin ont été chantées entre ses murs ?
Combien d'efforts à la sueur d'homme et au péril de leur vie ont été investis pour sa construction et sa rénovation ?
Et aujourd'hui, combien de touristes l'ont visité en s'émerveillant et se demandant pourquoi et comment ?

Le tout condensé en quelques mots et quelques rimes... Une lecture aussi étourdissante que de lever les yeux vers les hautes flèches depuis le pas de la porte...

   David   
31/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Une bonne surprise que ce poème qui dessine son sujet, et le texte est loufoque, entre extraits de messe, remarques architecturales, commentaires de touristes, ça donne une touche d'humour appréciable.

   Iktomi   
3/11/2017
Modéré : commentaire hors-charte (se référer au paragraphe 6 de la charte)

   Eccar   
4/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

C'est un travail mais c'est aussi un livre ouvert (en miniature, bien sûr). Toute une histoire, l'histoire d'un temps, quand la foi portait les pierres plus haut que l'imagination ne le pouvait. Je reviens tout juste d'un voyage à Paris où j'ai pu de nouveau m'ébahir devant Notre Dame. Votre boulot m'a fait penser à cette foi qui transcendait toutes les peines, imaginant ces bâtisseurs qui écrivaient dans la pierre et le verre, tous les arts de cette époque étaient ainsi assemblés pour se jeter aux pieds d'un dieu cruellement silencieux, s'inscrivant du même coup loin vers l'avenir. Que seront devenues nos œuvres virtuelles dans 600 ans ?
Bravo pour cette évocation majestueuse.

   ladymuse   
5/11/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Édifiant, au sens architectural du terme !

O ces anges qui chantent dans nos campagnes, ce latin qu'on aimait chanter sans le comprendre, d'où son mystère, les gloria, les credo et les chants grégoriens qui aidaient à supporter la messe. (euh, pardon)

Puis-je mettre une pierre à l'édifice?

Ite missa est!

Merci et bravo encore pour ce magnifique calligramme.


Oniris Copyright © 2007-2017