Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Jema : Ainsi soient-ils
 Publié le 26/06/16  -  6 commentaires  -  1841 caractères  -  97 lectures    Autres textes du même auteur

Simplement inspiré de la triste actualité.


Ainsi soient-ils



Si tant de dieux existent, qu’ils se donnent la main
Là où trop de croyances divisent les fidèles
Soumis aveuglément, dupés par des refrains
Parodies de piété aux épîtres de fiel.

Non, aucune entité ne justifie les armes
Vengeresse doctrine faisant fi de nos larmes.

Fidèles catéchisés devenant fanatiques
Convertis sans respect à leurs textes sacrés
Crédules convictions aux préjugés antiques
Pourquoi vous prosterner si vous restez courbés ?

Implorez, suppliez si cela vous apaise, satisfaits de prières, de saintes ablutions
Mais restez clairvoyants, lucides et éveillés
En ne laissant personne vous dicter vos pensées.
Peu importe un croissant, une étoile, une croix, ce n’est pas le symbole qui fait la religion
L’immensité du ciel ne manque point de place
Tout le monde à son aise peut prier, rendre grâce.

Lassé de tous préceptes, de dogmes et de martyres
Où de chastes prêtresses aux grands yeux de houris
Accueilleraient les défunts, contraintes à les séduire
Enluminant la mort d’éternel paradis.

La quête d’un Éden ne peut légitimer
D’ôter la vie d’autrui sous couvert de sacré.

Chacun doit honorer son prophète ou sa vierge
Sans vouloir passer l’autre au fil de l’épée
Mais la moindre avanie en devient sacrilège
Et souille le calice de fange ensanglantée

Pour prôner le respect, l’estime d’un lieu de culte, considérez autrui comme vous voudriez l’être
À genoux, les yeux clos, vos célestes suppliques,
Vos liturgies sacrées et vos saintes reliques
Se mêleront aux cieux en pieuses consonances, exilant de vos âmes l’illusoire paraître.
Mais n’est-ce que chimère un jour tant convoité
Où l’on ne mourra plus de simplement penser ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
9/6/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Je reste dubitatif. Non sur le fond, car j'adhère à 100% à tout ce que vous dénoncez, et il est bien vrai que la religion mérite beaucoup mieux, que ceux qui s'en servent pour prôner la haine.

Alors, c'est peut-être par la longueur de votre poésie, que je trouve excessive, bien que les vers soient bien menés, et qui à la finale, forment un agglomérat qui s'empile, et où l'harmonie, qui est plaisant dans un poème, est absente à cause de ça.

Le sujet est vaste, et peut-être qu'il aurait fallu attacher vos phrases, pour finalement plus en faire une nouvelle, et donner ainsi une cohérence, qui rendrait plus intéressant ce beau sujet.

   Robot   
26/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce texte qui vaut pour la religion, est applicable à toutes philosophies ou croyances.
Une expression généraliste sur l'intolérance ou la tolérance - c'est selon - qui malgré quelques imperfections est pour moi tout à fait en accord avec mes convictions.

J'aurais bien vu un point d'exclamation en fin du 1er vers pour insister, comme une exigence.

Quand je dis imperfections, je songe à l'inversion vengeresse doctrine qui ne me semble pas utile puisque doctrine vengeresse ne changeait rien au vers.

"Là ou", n'est pas très explicite et je pense que "lorsque" au sens de alors que m'aurait semblé plus adéquat.

Vers 6, j'aurais préféré devenus à devenant ?

Vers 7, convertis sans respect, le sens n'est pas très clair, leur a-t-on manqué de respect en les convertissant ou est-ce ces convertis qui manquent de respect à leurs textes sacrés.
(le sens ici est important pour moi car je considère que les textes sacrés contiennent beaucoup d'intolérance et d'irrespect.)

J'ai apprécié positivement entre autres passages:

"Chacun doit honorer son prophète ou sa vierge
Sans vouloir passer l’autre au fil de l’épée"

et la dernière strophe.

   MissNeko   
26/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

J aime ce poème quant au fond. Je partage complètement votre pour de vue.
Par contre j aime beaucoup moins la forme que je trouve très irrégulière. Les vers sont parfois lourds et il me semble que le poème gagnerait à être plus court.

   PIZZICATO   
26/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
De tous temps le fanatisme religieux a engendré les pires exactions et crimes, servi par la masse crédule et ceux qui en tirent profit
"dupés par des refrains
Parodies de piété aux épîtres de fiel. "
Celui qui règne actuellement gangrène le monde...

Si le sujet n'est pas nouveau, il y a de bonne images dans ce texte
" Implorez, suppliez si cela vous apaise, satisfaits de prières, de saintes ablutions
Mais restez clairvoyants, lucides et éveillés
En ne laissant personne vous dicter vos pensées."

"Mais n’est-ce que chimère un jour tant convoité
Où l’on ne mourra plus de simplement penser ? "

   Ramana   
27/6/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Les Traditions, dans leurs versants exotériques (ce qui est public), sont exclusives les unes des autres. C'est-à-dire que les points de vue religieux adaptés à la compréhension de la majorité des membres d'une civilisation donnée, comportent des aspects forcément relatifs. Ces aspects, qui donc correspondent à un système de pensée particulier, ne peuvent pas toujours s'accorder avec ceux d'un autre système de pensée.
Il n'en va pas de même des aspects ésotériques (initiatiques, destinés à un nombre restreint) des différentes Traditions, lesquels se confondent beaucoup plus aisément car partant d'un point de vue moins relatif.
Les religions ont toutes le même but, faire que tout homme avance sur la connaissance de son être profond, véritable. Ce faisant, elles sont le terreau intellectuel sur lequel ont pu se bâtir les grandes civilisations. Si les religions n'existaient pas, les hommes auraient peu de perspectives spirituelles et sociales, même imparfaites soient-elles. Ils ne dépasseraient sûrement pas le stade d'organisations en tribus s'affrontant perpétuellement les unes les autres.
Alors en définitive, je dirais qu'à tout prendre, les avantages de ces religions tant décriées par certains, me semblent l'emporter de beaucoup sur les inconvénients dus uniquement à la nature agressive de l'individu lambda, pour qui de toutes manières la religion n'est qu'un prétexte de plus pour exister face à quelque adversité.
Ceci dit, je suis assez d'accord avec vous, que chacun pratique et pense ce qu'il veut sans essayer de soumettre le monde à sa croyance ! Cependant, n'essayons-nous pas régulièrement de convaincre l'autre, que ce soit en matière de religion ou d'autre chose (politique, philosophie, art...), dans le but de nous confirmer nos propres conceptions ? Il est vrai, pas toujours les armes à la main !
Malheureusement votre texte, dans sa construction, n'a rien de poétique, on y trouve par-ci par-là des rimes et des assonances, des vers de toutes les longueurs et des strophes inégales. On ne retient que les quelques bons vers cités par d'autres évaluateurs, ce qui fait loin du compte.
Cordialement, dans l'attente de votre prochaine parution,
Ramana.

   Pouet   
27/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

C'est un texte qui prend position et c'est très bien ainsi. Je suis dans l'ensemble très d'accord avec ce qui est dit dans ce poème.

Heureusement que l'Homme peut trouver un but, une transcendance, une connaissance de lui-même en dehors de la religion... Je pense que l'art c'est pas mal aussi, non?...

L'écriture est, pour ce qui me concerne, plus que correcte.

Je retiens notamment ce vers: "Parodies de piété aux épîtres de fiel." qui me semble représentatif de l'ensemble.

J'ai lu sans déplaisir. Au contraire.

Cordialement.


Oniris Copyright © 2007-2019