Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : Le blé vert !
 Publié le 14/09/07  -  4 commentaires  -  965 caractères  -  175 lectures    Autres textes du même auteur

Écrit pour un petit-fils âgé de 2 ans accourant vers son papy.


Le blé vert !



Avant de devenir un homme.
Il faut passer par tous les stades.
Grandir, mon cher petit bonhomme,
C’est avaler bien des… salades.

Le monde entier, même une mère,
Ne peut prédire assurément,
Si tu seras un jour grand’père
En train d’écrire à un enfant.

Moi, j’en suis là ! Crois-moi, petit,
C’est d’affection et de tendresse,
Qu’il est question dans les écrits
Qu’un « vieux » adresse à la jeunesse.

Deux ans depuis que tu es né.
Tu prends cet air qu’ont les marmots
Qui veulent déjà s’affirmer
Mais cherchent encore un peu leurs mots.

Tu me regardes avec espoir,
Puis viens vers moi, déjà certain,
Que mon bras sera reposoir,
Et mes genoux, un bon coussin.

Il ne te reste qu’à « pousser »
Pour être, plus tard, un bel homme,
Qui, à son tour, viendra aider
Celui que maintenant tu nommes…

… Papy


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Bidis   
16/9/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
C'est très joli, mignon comme tout.
Et l'on voit bien le petit bonhomme qui tend les bras vers son grand père...

   Togna   
16/9/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Et le petit bonhomme, il a bien de la chance d'avoir un grand-père qui sait exprimer de si beaux sentiments.

   fatou95   
16/9/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime bien ce texte! Il est joli et touchant.
J'aime bien aussi la fin car, grace au mot simple que tu emploies, on a tout de suite des images qui nous viennent. Comme l'enfant courant vers son papy; ou le visage de l'enfant qui fait une moue...

   Anonyme   
29/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bien sûr que ces marques d'amour filial d'un grand-mère à son petit fils, le feront grandir, il n'y a pas mieux, c'est une grande richesse.

C'est un texte simple, sympathique, qui exprime une relation qui se doit d'être transmise de génération en génération, ce bâton témoin de valeur, chaleur familiale si important.


Oniris Copyright © 2007-2019