Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : Mariages
 Publié le 08/07/07  -  3 commentaires  -  1251 caractères  -  54 lectures    Autres textes du même auteur

Il s'agit d'un double mariage chez Guy Lahaye, à Biron, le 19 mars 1994 où, en tant que sœur et beau-frère, nous ne fûmes pas invités parce que l'un d'eux était un remariage qui se voulait discret.
Cet écrit est donc destiné à ceux qui entrent dans la grande confrérie en... catimini.
Le nom et la date ont donc une importance certaine dans l'écrit.


Mariages



Pour fête réussie,
Mets ton bel habit neuf
Tout Biron se marie
Nous sommes le dix-neuf !

Afin que rien n'effraie
Les deux futurs maris,
Nous leur ferons LAHAYE
Avec un brin de... GUY

Holà, voisin, tout doux
Où crois-tu que tu vas ?
Le bal n'est pas pour nous,
Personne n'y sera.

Les époux d'aujourd'hui
Veulent garder secret,
Du moins jusque minuit,
Pour s'unir, qu'ils sont prêts.

Devant monsieur le maire,
Même s'ils disent oui,
Ils préfèrent se taire,
Devant tous leurs amis.

Seuls, des privilégiés
Furent mis au courant,
Témoins bien obligés,
De ce très court instant

Le buffet préparé,
A de quoi nous surprendre,
Car, si l'on veut manger,
Il faudra bien... attendre

Que d'autres se marient,
C'est prévu pour bientôt.
À cette heure bénie,
Nous aurons... un morceau.

Dis-leur bien, cependant,
Qu'on formule des voeux.
On souhaite ardemment
Qu'ils soient toujours heureux.

Si nous n'y sommes pas,
Nous le comprenons bien.
Dis-leur, n'oublie pas,
Que nous les aimons bien.

Le beauf...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Athanor   
22/7/2007
 a aimé ce texte 
Bien
Ce n'est pas le poème que je préfère bien qu'il soit de qualité.
Le thème est assez difficile à traiter sans tomber dans le cliché.
Pour cela, je témoigne d'un grand respect car je me suis essayé sur le terrain mais sans grande réussite.
Et pourquoi donc qu'y z'ont pas été invités ?

   Maëlle   
12/4/2008
Un poéme de circonstance. Il est bien troussé, mais serait mieux en une fin de banquet (qui n'a pas eu lieu :))

   Anonyme   
28/5/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Un écrit sans plus qui ne m'a pas convaincu, cela ne présente aucun intérêt car il s'agit là d''un poème bien personnel, qui ne semble pas pouvoir être partagé, parce qu'il n'y aura pas de fête, alors à quoi bon nous faire part de ce état de fait.

Un mariage, c'est le plaisir, l'échange, le bonheur, la joie, ici rien de tout cela. Vraiment ce texte, je l'ai trouvé monotone, un peu insipide.


Oniris Copyright © 2007-2020