Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Jigsaw : Nuit de toi
 Publié le 10/08/18  -  11 commentaires  -  870 caractères  -  162 lectures    Autres textes du même auteur

Amours déçues.


Nuit de toi



Il a vécu l’horizon aux confins des étoiles

Il a goûté au fleuron, à le boire à la lie

Il a su la passion, que les matins dévoilent

Il a vibré au tourbillon des phalanges de vie



Et là, la nuit s’envient repeindre sur la toile

Ces instants phénixiens, à la beauté d’algie

Et là, son corps s’envient frémir aux deux étoiles

Qui tapissent ses reins, et son âme irradient



Elle voudrait qu’il oublie ses yeux son corps son âme

Il voudrait qu’elle s’oublie et que ses yeux s’enflamment

Elle est île, il est aile, et les instants s’égrènent



Il voudrait qu’elle dépose sa douceur gémelle

Elle voudrait qu’il nécrose son scorpion caravelle

D’elle à il, d’île à aile, le temps glisse et s'aliène


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Eclaircie   
31/7/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

J'aime beaucoup votre titre, il est attirant.
En revanche vous proposez votre poème dans la rubrique libre, or vous ne présentez pas un texte "libre", du tout.
Vous pouvez prendre connaissance des différentes catégories sous ce lien :
http://www.oniris.be/forum/reference-les-classifications-en-poesie-t12522s0.html

Ensuite votre poème même ne m'a pas vraiment transportée en pays poésie.
Il présente de nombreuses belles et bonnes idées, mais qui ne sont pas mises en valeur par la forme.
L'approximation dans l'orthographe est aussi un élément qui s'il n'est pas rédhibitoire à la sélection gêne et heurte la fluidité du poème :
"son âme irradient" le pluriel au verbe semble étrange ou alors la ponctuation n'est pas placée de manière à trouver le second sujet du verbe irradier.
Les anaphores "Il a " et "Il voudrait" sont trop appuyées pour passer inaperçues.
Les pronoms relatifs sont eux aussi trop nombreux.
"qui, que, qu'"
"Elle est île, il est aile" peut sembler très beau, mais à la diction, la difficulté de bien articuler enlève de la puissance au propos.

Globalement, à retravailler, le poème le mérite. Et gardez le "scorpion caravelle", "les phalanges de vie", bref toutes les images mais ordonnées différemment.

Bonne continuation,
Éclaircie

   Vanessa   
31/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'aime beaucoup.
Le dernier vers est juste un peu saccadé à la lecture et c'est dommage car jusqu'à lors tout était si fluide.
Mais, il me plait beaucoup malgré tout.

   MonsieurF   
31/7/2018
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
C'est un texte quand même bien lourd alors qu'il est court.
L'anaphore du Il aux premiers vers est assez désagréable, pesante.

Ensuite c'est bien trop descriptif, longuet et évident: Elle voudrait qu’il oublie ses yeux son corps son âme, Elle voudrait qu’il nécrose son scorpion caravelle.

Il y a des maladresses: phénixiens, algie pour aigle...

Bref à revoir d'urgence.

   Provencao   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
"Elle voudrait qu’il oublie ses yeux son corps son âme

Il voudrait qu’elle s’oublie et que ses yeux s’enflamment

Elle est île, il est aile, et les instants s’égrènent"

J'ai bien aimé cet instant du plaisir, de l'oubli, de ces yeux, de ce corps et de cette âme..autant de mots qui touchent la corrélation entre sagesse et désir .


Mais que peut la poésie libre, si je peux me permettre qui affronte ses propres limites, que vous avez vous-même élaborées en tant que limite « le temps glisse et s'aliène », lorsqu’elle touche à cela qui s’impose à la fois comme une fin et une abolition ?

"Il voudrait qu’elle dépose sa douceur gémelle

Elle voudrait qu’il nécrose son scorpion caravelle

D’elle à il, d’île à aile, le temps glisse et s'aliène"

J'avoue ne pas avoir saisi le fil de ces vers...;

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   sympa   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,
J'avoue ne pas avoir été emballé par votre poème.
Le manque de ponctuation est gênant, et je n'ai ressenti aucune émotion lors de ma lecture.
Une autre fois peut-être.

   PIZZICATO   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Pour ma part, un texte inégal.
J'ai apprécié le premier quatrain surtout, et certains passages qui disent cette divergence des sentiments entre Il et Elle.
" Elle voudrait qu’il oublie ses yeux son corps son âme "
" Il voudrait qu’elle s’oublie et que ses yeux s’enflamment "
" Elle est île, il est aile, et les instants s’égrènent "
" D’elle à il, d’île à aile, le temps glisse et s'aliène "

D'autres, dont je n'ai pas du tout saisi le sens
" Ces instants phénixiens, à la beauté d’algie " ?
" Il voudrait qu’elle dépose sa douceur gémelle " ?
" Elle voudrait qu’il nécrose son scorpion caravelle " ?

   Cyrill   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Jigsaw.

J’ai apprécié dans votre poème -étant moi-même pratiquant- le travail sur les rimes à l’intérieur des vers.
Elles donnent des repères, du répondant, si j’ose dire, à votre propos « il versus elle ».

La répétition de « s’envient » dans le deuxième quatrain, qui semble voulue, ne m’a pas séduit. De même que celle de « Et là » qui me semble être du registre du langage parlé, comme lorsqu ‘on raconte des péripéties.

Il y a des références mythologiques (instants phénixiens) que je n’ai pas bien saisis, mais ça ajoute du mystère qui n’est pas pour me déplaire.
J’aime beaucoup, entre autres « frémir aux deux étoiles / Qui tapissent ses reins et son âme irradient »
Les deux tercets m’ont beaucoup plu aussi, bien que les jeux « ïle/il » et « elle/aile » soient un peu trop usités depuis Claude Nougarro.

Au plaisir, Cyrill.

   papipoete   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Jigsaw
il a goûté bien des des breuvages, mais la rosée perlant au creux de cette chute de reins, fut pour lui un élixir qu'il n'oubliera jamais !
NB je sourie à lire vos mots " elle , île " que j'ai emprunté dans mon dernier poème, et ces mots d'amour d'il, d'elle demeurent vraiment intemporels !
je vois quelques maladresses ; 5e vers " et là/la "
" son âme/irradient " cette inversion exige de rechercher le sujet ( deux étoiles )
Mais vous êtes sur la bonne voix !

   lucilius   
12/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
Je trouve vraiment dommage d'avoir surchargé chaque vers du premier quatrain par "il a", car "il y a" (j'en rajoute une couche !) de jolies images. Je comprends que "les deux étoiles" sont le sujet d"'irradient" mais alors la virgule après "ses reins" est superfétatoire.
J'ai l'impression que ce texte qui ne manque pas d'atouts, a été ciselé à l'emporte-pièce. Pour une poésie, c'est fâcheux.

   wancyrs   
13/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Salut Jigsaw,

Pour moi, la structure (la forme) de votre texte me séduit. Il est bien amené et ce qui l'affaiblit ce sont ces jeux de mots des derniers vers des tercets ; ils sont trop ordinaires. En chanson/slam ça passe encore, mais en contemporain, pour moi, ça s'avale mal.
Bonne continuation

   Kherza   
14/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
C'est bien écrit et j'ai beaucoup apprécié le jeu entre les différents "il" et "elle", ce qui venait illustrer à merveille le jeu que ces 2 amants ont probablement vécu ensemble... Juste un petit bémol pour le dernier vers un peu lourd ce qui le rend difficile à lire, le reste étant au contraire très fluide. Mais peut-être est-ce une volonté de montrer que tout ça ne s'est pas bien terminé? Quoi qu'il en soit merci!


Oniris Copyright © 2007-2018