Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Joss : Nuit arrosée
 Publié le 17/08/20  -  11 commentaires  -  474 caractères  -  199 lectures    Autres textes du même auteur

En fuyant la pluie, on rencontre la grêle.


Nuit arrosée



Elle fuit
Les foulées humides
D'un impatient orage,
Dans les rues tardives
Tout ébouriffées

Et elle court
Se réfugier sous l'aileron nocturne
D'une taverne trapue,
Qui décolore les ombres
De ses vifs néons orangés

Elle entre
Se réchauffer à regret,
La ville est si belle la nuit

Mais demain peut-être...

Car ce soir,
Les derniers arbres
Ont soif
De nuages.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pouet   
30/7/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Slt,

j'ai bien aimé cette nuit arrosée avec les foulées humides de l'orage, ses rues tardives et ébouriffées, son aileron nocturne d'une taverne trapue, ses arbres qui ont soif de nuages...

Un petit instant hors du temps. Le refuge est-il en soi ou en bure?

Pouet

   Donaldo75   
6/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

J'ai bien aimé ce poème court mais expressif, évocateur. La scène m'a fait penser à certaines photos de Robert Doisneau, comme si le décor et le personnage sortaient du cadre et prenaient vie sous forme d'images et de mots, dans une forme d'un langage universel tel celui des oiseaux. Et c'est comme ça que je conçois la poésie, surtout quand elle se décline dans la forme libre. Le dernier quatrain est superbe.

Bravo !

Merci pour le moment de grâce.

   papipoete   
17/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Joss
" Elle ", une femme je suppose, a senti l'orage qui approche à grandes foulées, il faut s'abriter ! Ne pas maudire ce don du ciel...la nature a soif !
NB trouver une porte cochère, entrer dans cette " taverne trapue ", et laisser le ciel faire son travail !
La nature a besoin de boire, ou la façon ici de le dire poétiquement.
Et la strophe finale le fait si bien !

   eskisse   
17/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Ce parcours vivant à travers la nuit habitée par l'orage et les rues " tout ébouriffées" m'a séduite tant par la simplicité du vocabulaire que par la recherche des images : " l'aileron nocturne " de la taverne ou les personnifications.

C'est visuel et léger, ce moment de pluie. Pour moi, un instantané réussi.

Merci.

   Stephane   
17/8/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
De la poésie à l'état pure !
J'ai tout aimé de cette atmosphère lugubre dans la nuit intemporelle d'une ville plongée sous les néons.
Tout ce que je j'aime !
Merci,
Stéphane

   Angieblue   
18/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir,

Beaucoup d'âme et de poésie dans ce poème.
Peu de mots mais un pouvoir de suggestion qui crée une atmosphère qui emmène ailleurs...dans la poésie.
Atmosphère feutrée, et jolie allitération en "f".
La nature exulte et l'homme n'y a aucun pouvoir, on ne peut qu'observer de l'extérieur le jeu d d'ombres et de lumières, les sensations...

Par contre, le titre annonçait pour moi une fête bien arrosée...

   sauvage   
18/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'avais fuit ce poème à la lecture du titre, nuit arrosée, où j'imaginais, à tort, avoir affaire à une beuverie ! C'est le petite plume à côté du texte qui m'a fait franchir le pas. Comme quoi...

Et là, après avoir lu une première fois, et puis encore, j'ai admiré cette miniature dans sa construction, sa jolie musique, ses images remarquablement dessinées en si peu de mots.

J'ai ressenti ce petit quelque chose que l'on cherche tous, celui de parvenir avec quelques syllabes à toucher l'autre.

Merci.

sauvage

   Arsinor   
19/8/2020
Des formules heureuses, pas de faiblesses notables. Un poème un peu petit pour que je lui accorde une évaluation, et pas assez génial pour que je lui pardonne sa petitesse. Je n'ai pas compris la succession "Mais" suivi de "Car", en revanche j'ai bien noté les débuts similaires des trois premières strophes. La quatrième est inexistante à mes yeux.

   Ascar   
19/8/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je trouve cela beau, d’une beauté plantée à la lisière du réel . Court comme une flèche, profond comme un puit arlésien, frais comme les dernières gelées du printemps, envoûtant comme le bruit des vagues, doux comme le chant de la pluie...

. Vous avez semé une graine de beauté dans mon esprit

Merci

   Atom   
22/8/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Loin d'une nuit d'ivresse comme le laissait penser le titre , ce poème à l'air d'évoquer une certaine déambulation nocturne d'une inconnue sous les lumières de la ville, interrompue par un orage.
Anecdotique mais non dénué de poésie.
J'aime beaucoup la dernière strophe même si je ne vois pas trop le lien avec le contexte décrit dans les précédentes.

   ANIMAL   
22/8/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout l'art du poète est de rendre beau un simple fait divers.

Une averse soudaine force une promeneuse noctambule à trouver abri dans un bar... et c'est un magnifique tableau que l'auteur peint sous nos yeux. Quelques mots pour dire le ciel et ses couleurs, la nuit mouillée, la lumière du refuge, la pluie qui continue à tomber pour abreuver les arbres, et en plus l'état d'esprit de la demoiselle.

Bravo pour cet instantané charmant.


Oniris Copyright © 2007-2020