Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
jpp : La demande en mariage
 Publié le 06/01/10  -  19 commentaires  -  3543 caractères  -  335 lectures    Autres textes du même auteur

"La tirade des nez" de Cyrano de Bergerac, revue et corrigée en "demande en mariage".
Que Edmond Rostand me pardonne...


La demande en mariage



Acte I, scène IV

Le vicomte :
- Eh, vieil homme un peu sourd, ouvrez vos écoutilles.
Je viens vous demander la main de votre fille !

Cyrano :
- C’est tout ?

Le vicomte :
- Euh... Oui !

Cyrano :
- Ah non ! C’est un peu court, jeune homme.
Vous auriez pu trouver bien d’autres choses, en somme.
En variant le ton, par exemple, tenez :

AMICAL : Est-il vrai qu’une fille à marier
Est source de tracas, pour le père que vous êtes ?
Je veux vous soulager des tourments qui vous guettent.
Ami, je vous retire une épine du doigt…

AGRESSIF : Moi, monsieur, je l’aurais sur les bras,
Il faudrait sur le champ que l’on m’en débarrasse.

DESCRIPTIF : Elle paraît issue de bonne race.
Bien ferme du jarret. Sans trop grand appétit.
J’en offre trois écus, et c’est mon dernier prix.

RÉALISTE : Vieillard, êtes-vous bien certain
Que cette fille-là encore vous appartient ?
Le cercueil vous guette. On creuse votre trou.
Laissez-la s’habituer à vivre loin de vous.

PRÉVENANT : La beauté de votre demoiselle
Disparaîtra bientôt comme neige au soleil.
Il serait plus prudent, en noble sacrifice,
De s’en débarrasser avant qu’elle n’enlaidisse.

HÉSITANT : L’affaire est, quoi qu’on dise, délicate.
À bien y réfléchir, j’hésite et je me tâte.
Il est vrai qu’elle possède de belles qualités,
Mais qui n’enlèvent rien à ses défauts cachés.

SOUPÇONNEUX : Est-il vrai qu’elle est bonne et gentille ?
Ne serait-ce pas plutôt, graine de vieille fille ?

MILITAIRE : Sacrebleu ! L’amour est compliqué.
Le combat paraît rude, ta fille est bien gardée.
Alors, restons-en là. Scellons les épousailles,
Car un bon compromis vaut mieux qu’une bataille.

NAÏF : Vieillard maniaque, ôtez-moi donc d’un doute.
Serais-je mal habillé ? Sentirais-je le mazout ?
Que vous vous refusiez à me donner sa main.

ADMIRATIF : Oh là ! Que ce nom sonne bien !
Bergerac est un mot facile à prononcer.
Mais, par le mien, bientôt, il sera remplacé.



Voilà, ce qu’à peu près, jeune homme, vous m’auriez dit
Si vous aviez aimé jouer avec les mots.
Vous m’auriez fait sourire un peu plus qu’il ne faut,
Le jour où je vais perdre, ma chair, mon sang, ma vie.

Ne soyez pas inquiet. Je vais vous la donner.
Car depuis de longs mois, discret, je vous observe.
Vous êtes peu causant, mais, que Dieu me préserve,
Vous êtes un bon gars, qui saura bien l’aimer.

Je veux juste vous dire : surtout, prenez-en soin.
Elle vous paraît solide, mais elle est si fragile.
Un mot pourrait la tuer, un geste malhabile.
Je n’en survivrais pas. J’en mourrais de chagrin.

Je vais vous demander, plutôt, de la faire rire.
De danser avec elle. De lui faire des enfants.
Que votre vie soit gaie. Et puis, de temps en temps,
Faites de vraies bêtises. Juste pour le plaisir.

Vos enfants grandiront. Plus vite qu’il ne faut.
Un jour, un beau garçon viendra vous demander
La main de votre fille, et vous vous souviendrez
Du vieux fou que j’étais, jouant les Cyrano.
Vous rirez de bon cœur. Lui, ne comprendra pas.
Mais moi, six pieds sous terre, je rirai avec toi.
Vicomte, mon ami, ce soir, je te tutoie.
Monsieur de Bergerac te serre dans ses bras !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   colibam   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Humour, rythme et originalité sont les points forts de ce poème remarquablement traité. On sent que l'auteur possède une parfaite maîtrise de notre langue.

Les mots rebondissent et virevoltent au gré des ambiances dans un rythme vif soutenu par une verve rafraîchissante.

Un vrai bijoux.

   Anonyme   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Je suis très dubitatif: d'un côté j'aime l'idée, mais d'un autre je trouve l'exercice trop simple, comme si de parodier quasi intégralement Cyrano était un exercice de style rien de plus. Bref, désolé, mais si j'adhère à l'idée je ne suis pas convaincu, il n'y a pour moi aucune originalité..

   Maëlle   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
L'idée est un peu facile, mais elle est traité avec légéreté, humour et bonne humeur. Ce texte m'a fait sourire, il me semble que c'était le but.

   bulle   
3/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Très original en soi.. Le théâtral garde de sa superbe..
Le contraste vibrant et vivant entre les deux parties..

Le changement de ton en deuxième partie.. L'attendrissement (la tendresse) du père et ses recommandations.. il y a tous les ingrédients qui me font aimer cette scène..
Je me suis attendrie aussi à l'écoute de ce père..

Un ou deux points d'exclamation au passage "Agressif" n'auraient pas été de trop à mon sens, justement pour impulser l'intonation, d'autant plus que ce passage est très court..

"Sentirais-je le mazout ?" j'accroche à la formule (appel de rime ?) et au passage que je n'ai pas trop ressenti Naïf..

J'apprécie cependant l'ensemble dans son expression et ses mouvements..

   Anonyme   
3/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un véritable régal, longue vie à cette libre poésie ! Moi qui, de coutume, craint la longueur des poèmes, ici j'en redemande !
A l'exception de l'introduction, elle même savoureuse à souhait, le reste est composé d'alexandrins qui auraient eu leur place en néo-classique. Qu'importe le décor, pour ma part je suis comblé par cette verve et cette gouaille qu'Edmond Rostand lui-même aurait certainement aprréciées. Un grand merci à l'auteur !

   Leo   
3/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
La parodie, pour être crédible, doit être au niveau de l'original. Ce n'est pas médire de l'auteur que d'estimer qu'il est assez loin de la qualité de Rostand. Si l'humour est présent et assez bien troussé, la forme, en vers très irréguliers, déçoit fortement.
Il suffirait cependant de quelques adaptations pour faire de cette parodie un excellent morceau. Dommage de ne pas avoir pris le temps de peaufiner rimes, métrique et disposition : la qualité de l'humour l'aurait mérité.

   thea   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↓
original, mais je me pose quand même la question: Le théâtre en vers est-il vraiment de la poésie?

le théâtre est une forme particulière d'écriture. L'écrire en vers ne lui donne pas forcément une forme poétique.;Ici j'avoue que certains mots me choquent : Mazout en autres.

Le style est vif, dynamique, drôle, fin parfois mais je cherche toujours la poésie....enfin pour moi je la cherche...

ce texte m'amuse mais ne ma fait pas rêver, pas de mystère, pas de message...BOn qu'est ce que la poésie?

   MissGavroche   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Mon sentiment est double face à ce poème.J'ai passé un agréable moment, de l'humour du rythme...oui mais voilà, si l'humour est bien à l'auteur, le rythme lui est de rostand.
Cette "déviation" du texte original parait un peu trop facile à faire.

   Anonyme   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour jpp

L'idée est sympathique, mais la réalisation déçoit.
Faute de trouvailles, le sourire du lecteur s'efface peu à peu.

A votre crédit il faut reconnaître qu'il est plus facile de parodier une tragédie, l'effet comique naissant naturellement du détournement de l'emphase, qu'une comédie.

   lotus   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup cette tirade. Je ne pense avoir déjà lu ce genre de texte ici mais je peux me tromper. Je salue l'idée et j'apprécie beaucoup cette forme de langage.
C'est bien tourné, bien imaginé et bien rendu.

C'est léger et plein d'humour.Juste un mot( mazout) peu poétique et pas très en accord avec le dialogue de l'époque peut-être.Perso, j'aurais pas choisi cela.Mais à part ce détail, c'est fort agréable et dans l'image et dans le rythme.

   LEVENARD   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien
J'avoue que cela m'a amusé, et que je suis allé au bout sans rechigner.

Quelques envolées amusantes. Un regret, que tout le vocabulaire ne se soit pas rangé au niveau des "écoutilles" !
Il est vrai que cela aurait été trahir Rostand ( mais enfin, il est mort !).

La page de Rostand est sans doute l'une de celles qui ont donné lieu au plus grand nombre de pastiches, et celui-ci ne dénature pas la série.

Un ensemble plutôt bien enlevé.

   ristretto   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien
je me suis bien amusée à lire cette parodie
le texte est de qualité, et ce n'est pas si facile - enfin chacun a son échelle de valeurs, mais sur la mienne c'est ainsi -

poésie ou théâtre ? faut il toujours tant de petites cases ?

un bon moment de lecture

   Anonyme   
7/1/2010
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Je suis embarrassé après cette lecture.
J'aurais voulu laisser ici une impression très positive, car d'une part Rostand est un de mes auteurs favoris, et d'autre part, cette parodie a quelque chose d'original ; ça ne tient pas au fait de vouloir détourner précisément la célèbre tirade (chose qu'on a lue plusieurs fois ici ou là) mais au choix du sujet utilisé pour ce détournement, une demande en mariage.

La forme laisse à désirer :

J'ai compris que l'auteur ne voulait pas transplanter la scène dans notre présent, mais au contraire imaginer qu'elle se déroule toujours en plein XVIIème siècle. La présence de termes comme écus, vicomte, sacrebleu etc. le prouve.
Plusieurs problèmes de cohérence se posent alors.
N'aurait-il pas été préférable :

de tenter de conserver une forme "classique", soignée, régulière, avec des rimes éclatantes, comme dans la pièce originale, plutôt que d'aligner des vers inégaux, aux rimes pauvres, exigeant tantôt des élisions, tantôt non ; comptant parfois trop ou pas assez de syllabes, même en les prononçant naturellement ? (ex. : "Le cercueil vous guette. On creuse votre trou." donne 11 syllabes seulement)

de ne pas employer un mot comme mazout, qui sonne très moderne ? Je doute fort de la connaissance de ce carburant, à l'époque... Il aurait fallu faire un choix clair : soit rester de plain-pied au siècle de Cyrano, soit pousser le comique jusqu'à installer cette scène de nos jours.

Egalement, la parodie aurait dû, je crois, s'achever après le premier quatrain, dont le ton rappelle la conclusion de la superbe réplique de Cyrano. Les quatrains suivants me semblent dès lors superflus, et n'ont en tout cas plus de rapport direct avec la tirade parodiée.

Je serais malhonnête si je disais que je suis resté de marbre à cette lecture ; quelques passages m'ont amusé : les répliques DESCRIPTIF, MILITAIRE et ADMIRATIF.

J'ai simplement été déçu par le traitement.
Que l'auteur se souvienne que mon opinion ne compte pour rien, ou presque.

   jaimme   
6/1/2010
 a aimé ce texte 
Bien
Je me suis bien amusé et lu avec plaisir ces phrases qui glissent aisément (sauf une ou deux). J'ai un peu accroché à certains adjectifs (Amical ou Réaliste par exemple) qui correspondent peu, je trouve, au texte qui suit.
J'ai beaucoup ri au Descriptif, très outrancier.
Et bien aimé le style des quatrains.
Je pense sincèrement que l'ensemble aurait mérité une ou deux relectures supplémentaires.
Mais ce fut une lecture tout à fait agréable.
Merci Jpp.

   Anonyme   
7/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oh !

Je n'ai décidément pas les mêmes valeurs qu'un certain nombre d'oniriens puisque mes appréciations vont trop souvent à l'encontre de la majorité ...

Toujours est-il que j'ai beaucoup apprécié cette tirade. Je la trouve très bien faite ; drôle, originale et attachante.

Certes les vers sont irréguliers mais rien qui ne heurte l'ouie outre mesure ; je ne pense pas que Rostand se retourne dans sa tombe :)

Bravo !

   shanne   
8/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'ai aimé, j'ai ri, j'ai pu dessiner les personnages avec les bulles qui explosent....bulles où sont notées le non verbal.Sensible à la tirade du père: accent sur le verbal. Le vieil homme un peu sourd...oui mais présent dans l'écoute active et le démontre: je vais vous la donner, surtout prenez soin d'elle, faites la rire et ne m'oubliez pas
Bravo et merci

   Bidis   
30/1/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà qui est original et m'a bien amusée !
Si je puis me permettre : pour moi, c'est trop long. J'aurais trouvé parfait d'arrêter à "Vous êtes un bon gars, qui saura bien l’aimer." Ce qui suit, dans la volée, reste bien écrit mais me semble assez inutile.

   MissNeko   
15/8/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
De l humour et de la tendresse
J ai beaucoup aimé vous lire.
Les tirades sont drôles et bien amenées.
Un régal

   Anonyme   
4/1/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Cette lecture a été un véritable plaisir, c'est subtil; savoureux, très judicieux.

Votre plume est habile, elle nous apporte dans chaque tirade le ton juste. J'ai été complètement sous le charme. A aucun moment le texte ne m'a paru long. Il y a du rythme, du sens, du vocabulaire, des tournures plaisantes. Enfin, voilà un texte jubilatoire.

Je pense qu'une "demande en mariage" de cette teneur ne peut qu'aboutir. D'un bout à l'autre de l'écrit, vous êtes parfaitement convaincant. Alors, mille bravos, pour ce moment dès plus agréable...


Oniris Copyright © 2007-2020