Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
kmas : Captifs
 Publié le 21/05/19  -  9 commentaires  -  1541 caractères  -  155 lectures    Autres textes du même auteur

Nous sommes captifs
Au bord d'un précipice
Encore un songe
Cracher sur leurs mensonges.


Captifs



http://plume-brut.eklablog.com/captifs-a163662050


Regarde bien, nos vœux sont vains
sublime chemin devient stérile terrain
et demain je sens que je ne ferai rien
J’avais de grands desseins mais l’inaction me retient

Oublie mon mot, il n’est qu’un râle
par mes sanglots je tombe et je sens le mal
Tu n’es plus toi-même, j’en fais mon problème
je me perds la confusion opère et sème ses graines

Sale sentiment de frustration
le monde en compétition, j’en suis absent
Je ne suis plus ces insouciants indécents
je resterai seul avec la petite main que je tends

Je regarde tomber les gens
je sens s’effriter mon cœur
les valeurs de nos marchands
nous effacent dans le déshonneur
Je regarde tomber les gens
je sens s’effriter mon cœur
Si loin des affaires du temps
quand leurs intérêts m’écœurent

Je regarde tomber les gens
je ne m’y fais pas
Désespéré des influents
je marque le pas

Je déplore notre division
mais j’y prends part
de jugements en déraisons
Je deviens mon cauchemar

Soudain une promesse m’inspire
Prendre le temps de réfléchir
à la faiblesse de mes désirs
centré sur un futile plaisir

Elles paraissaient si belles
nos trois valeurs officielles
Se sont avérées infidèles
captives aux mains de nos sentinelles…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   BlaseSaintLuc   
3/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Je me disais , c'est méchamment hachuré (ces rimes répétées deux fois dans la même phrase.) et puis j'ai vu chansons et slams
Alors là, je me suis dit ok, c'est la catégorie qui veux ça.

Et de relire donc avec un esprit plus "ouvert" au style qui ici du coup est fort bien respecté, alors ne me demandez pas de chanter en slam, ça ne va pas le faire, mais quelqu'un avec du talent pourrait en faire quelque chose de pas mal.

Une plainte, de la révolte, c'est inspiré, c'est intelligent,

Merci pour la lecture.

Certain, aime le jazz d'autres le slam, moi, c'est le jazz d’où une appréciation retenue ... Mais c'est une bonne écriture.

   bipol   
21/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour

le slam si s"en est un ne m'emballe guère

je préfère la chanson très structurée

et laisser libre le musicien

j'aimerais bien écouter l'interprétation de ce texte

que je trouve bien écrit dans sa déstructuration qui est un choix

   Vincente   
21/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai été touché par ce qui s'est dit ici.
Et j'aime bien la façon de prendre à bras le corps le malaise que cause au narrateur son "intégration" dans la société. Les vers désabusés, blessés, s'enchaînent marquant une impuissance qui semble ne jamais se tarir. Il faudra attendre l'avant-dernière strophe pour entendre que la délivrance pourrait venir simplement, si l'on peut dire, d'un changement de regard, d'une ouverture. Ce serait donc celui qui ressent la gêne qui changerait d'attitude plutôt que l'entité sociétal qu'il faudrait faire évoluer.

Ce qui m'a gêné, c'est un style assez peu tenu. On dirait que le ressentiment a plus guidé l'écriture que la volonté de soigner la transmission de son message. Ecriture d'un désagrément qui gagne et dérange dans sa forme la lecture. Dommage, le fond est intéressant, parlant, il sonne juste.

   PIZZICATO   
21/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'écriture se situe bien dans l'esprit slam/rap avec ses rimes en cascade.
Et c'est là justement que ce texte souffre de ne pas être épaulé par une interprétation qui va envoyer ces rimes comme des projectiles.
Pour ma part, il perd de sa valeur à être simplement lu.
Ce genre étant fait plus pour l'oreille que pour la lecture.

Quand au fond, il est bien exprimé.

"Je déplore notre division
mais j’y prends part
de jugements en déraisons
Je deviens mon cauchemar "

   Corto   
21/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
On comprend facilement la démarche: une société qui laisse beaucoup de monde sur le bord de la route.

En ce qui concerne la forme, puisqu'on est en slam je plains celui qui devra prononcer "stérile terrain" (2ème vers). De même le dernier vers de la seconde strophe casse le rythme.

Le "Je regarde tomber les gens" répété clarifie bien le propos.

A partir de "Désespéré des influents je marque le pas" on entre dans une nouvelle dimension, celle de la réflexion et de l'envie de prendre les choses en main.

Le message est donc facilement perceptible mais des arrangements plus conformes à l'expression orale devraient pouvoir améliorer ce texte.

Merci à l'auteur.

   Robot   
22/5/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je doute que l'on puisse faire de ce texte une chanson. Un slam ? Il faudrait alors aménagé la structure pour permettre une meilleure oralité.

Sur le fond, il y a de bons passages. J'aime assez cette strophe:
"Je regarde tomber les gens
je sens s’effriter mon cœur
les valeurs de nos marchands
nous effacent dans le déshonneur
Je regarde tomber les gens
je sens s’effriter mon cœur
Si loin des affaires du temps
quand leurs intérêts m’écœurent"

Par contre celle-ci me paraît confuse et pas trés bien rédigée: (surtout à cause du passage du Je au Tu -qui est ce Tu ??? - )

"Oublie mon mot, il n’est qu’un râle
par mes sanglots je tombe et je sens le mal
Tu n’es plus toi-même, j’en fais mon problème
je me perds la confusion opère et sème ses graines"

L'avant dernier quatrain qui indique une forme d'espérance aurait été mieux placé en conclusion.

Pour conclure, je dirais que j'ai trouvé le texte intéressant mais que je suis moins séduit par la structure.

   Davide   
22/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour kmas,

Merci d'avoir posté le lien vers la chanson (même si la version n'est pas tout à fait la même).
Une voix délicieusement nonchalante caractéristique de ce qu'on entend dans le reggae, mais le rythme, lui, n'est pas celui d'un reggae, non, il est moins enlevé et plus mystérieux.

Le narrateur est accablé par un monde "désespérant", rongé par les intérêts personnels des puissants qui emprisonnent le peuple ; lui observe avec recul, mais subit :
"le monde en compétition, j’en suis absent"
"je sens s’effriter mon cœur"
"Je déplore notre division
mais j’y prends part"

Une critique du système, remise en cause de la devise "Liberté, égalité, fraternité" dans une jolie conclusion :
"nos trois valeurs officielles
Se sont avérées infidèles
captives aux mains de nos sentinelles…"

Un texte intéressant, mais un peu plat ; j'aurais préféré sentir plus de force, plus de colère, plutôt que ce goût âcre de la résignation...
Belle chanson d'illustration qui colle parfaitement au texte.

Merci kmas,

Davide

   senglar   
24/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour kmas,


Cette chanson est une prise de conscience désabusée, subie, et un rejet. Les valeurs républicaines (révolutionnaires) que sont la liberté, l'égalité et la fraternité sont mises à mal par un libéralisme de consommation. L'auteur semble vouloir se mettre sur le côté pour y réfléchir. Sa révolte n'est pas violence extérieure, elle se veut d'abord prise de conscience aiguë, semble vouloir conduire vers un renfermement morose, dépressif, plus que vers l'action.

Il serait intéressant d'entendre la chanson, son ton, son rythme. Il serait dommage qu'elle ne soit qu'un lamento.


senglar

   bipol   
27/7/2019
Modéré : Commentaire hors charte (se référer au point 6 de la charte).


Oniris Copyright © 2007-2019